Afripédia ou l’accès à Wikipedia sans connection internet

Selon une enquête de RFI, la connexion Internet en Afrique est plus chère que dans les autres régions du monde (Asie, États-Unis et Europe)!

La situation est telle que le coût de la connexion est l’un des plus élevés du monde lorsqu’on le rapporte au niveau de vie des populations. Le média Jeune Afrique souligne également la cherté des tarifs africains en effectuant la comparaison suivante:

L’abonnement mensuel haut débit (1 mégaoctet) est facturé aux particuliers 114€ au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, environ 130€ au Bénin et plus de 150€ au Cameroun. Seul le Sénégal, avec des baisses de prix de 10% à 15% ces dernières années, se rapproche un tant soit peu des tarifs pratiqués au Maghreb. La connexion de 1 Mo y coûte 38€, quand elle en vaut 18 en Tunisie et seulement 9 au Maroc.

Toutefois, la situation s’améliore doucement, notamment grâce aux nouveaux câbles sous-marins installés en 2011 : le SEACOM, SouthEast Asian teleCOMmunication Cable, un câble sous-marin de fibre optique de 17.000 km de long reliant l’Afrique du Sud à Bombay (Inde), Marseille (France) et Londres (Royaume-Uni), via le Kenya, la Tanzanie, le Mozambique et Madagascar.

Afripédia cables-sous-marins-fibre-optique-afrique2

En attendant que le taux de pénétration d’Internet augmente et que les prix baissent sur le continent Africain, quelques projets ont décidé de prendre les devants. En effet, ceux-ci proposent des versions de leur contenu accessible hors ligne (offline). Voici un cas d’étude pour mieux comprendre ce phénomène.

En attendant que le taux de pénétration d’Internet augmente et que les prix baissent sur le continent africain, quelques projets ont décidé de prendre les devants. En effet, ceux-ci proposent des versions de leur contenu accessible hors ligne (offline). Voici un cas d’étude pour mieux comprendre ce phénomène.

PRÉSENTATION DU PROJET AFRIPEDIA

Dans les pays avec un fort taux d’accès à Internet, le site web Wikipedia rencontre un énorme succès. Cependant, cet accès facile et rapide à la connaissance ne bénéficie pas à tous, car selon le site d’information Ideolog.fr : « Moins de 5 % des pages écrites en français sur Wikipedia sont consultées depuis le continent africain. Pourtant, l’Afrique compte près de 100 millions de francophones ».

Afripedia est un projet qui permet de consulter hors ligne toutes les informations contenues dans l’encyclopédie Wikipédia. Cette initiative a vu le jour suite à la collaboration entre Wikimédia France et la société Kiwix qui propose déjà une consultation hors-ligne de Wikipédia.

Ce projet met en place :
— un dispositif permettant la diffusion hors ligne du contenu francophone de Wikipédia dans les campus d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest grâce à un système composé d’un ordinateur Plug installant un réseau wifi hors-ligne.
— un réseau de formation à l’utilisation de Wikipédia dans le cadre pédagogique dans un contexte hors-ligne, ainsi que des formations à la contribution sur Wikipédia.

Un Plug computer, système utilisé pour installer un réseau wifi hors-ligne
Un Plug computer, système utilisé pour installer un réseau wifi hors-ligne

LES OBJECTIFS D’AFRIPEDIA

Le projet Afripedia a pour objectif de :

— Favoriser l’accès au contenu de Wikipédia gratuitement pour tous même dans les régions où le débit de connexion est très faible.

— Favoriser la contribution sur Wikipédia des personnes situées en Afrique francophone. Ainsi lorsque les infrastructures Internet auront progressé, il sera plus simple pour ces personnes formées de contribuer sur Wikipédia.

Apprenants_ARFIPEDIA

En résumé, Afripédia a pour ambition de rééquilibrer l’accès et la production de connaissances. Le projet veut aussi adapter les technologies nécessaires à la résolution des problèmes locaux d’accès au contenu en ligne. Notamment en développant une version mobile de ce projet qui pourra ainsi être plus facilement accessible grâce aux avancées des réseaux mobiles en Afrique.

PENSER DES APPLICATIONS POUR L’AFRIQUE

Il est important de sensibiliser les développeurs d’applications à destination de l’Afrique sur les problématiques suivantes :
– Faire des sites web très légers afin que les pages chargent rapidement.
– Faire des versions mobiles des sites web pour anticiper l’arrivée des smartphones sur le continent.
– Développer des versions offlines des sites web afin que le contenu soit accessible au plus grand nombre.

Par exemple Tutorys est en train de développer une version mobile de son site web. Les tutoriels vidéos seront accessibles hors-ligne directement sur une application disponible sur tablette.

Pour tous les entrepreneurs et développeurs tournés vers les technologies numériques en Afrique, il est important de comprendre les spécificités de cette région afin de donner les meilleures chances de réussite à vos projets.

Liens utiles :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Projet_Afrip%C3%A9dia
http://blog.wikimedia.fr/premier-bilan-afripedia-5230
http://www.zdnet.fr/actualites/afripedia-un-projet-pour-developper-wikipedia-en-afrique-39773621.htm


Cet article a été rédigé par Boubacar Diallo du site Tutorys.com
Bio de Boubacar : Cet article a été rédigé par Boubacar Diallo du site Tutorys.com Bio de Boubacar : Co-fondateur de Tutorys (Formations en ligne sur les applications Web). Tutorys est un site web qui vous permet d’apprendre à utiliser des logiciels comme Mailchimp, Twitter, Dropbox, Photoshop avec des tutoriels vidéo de qualité.
Suivez-le sur Twitter : @BoubacarDiallo

Laisse nous ton commentaire

commentaires