Afro Inspiration : Khady Sy Savane, créatrice de Mia Dreams

Mia Dreams est une nouvelle ligne de prêt-à-porter Afro-Chic pour des femmes amoureuses de leur culture. Nous avons rencontré Khady Sy Savane la créatrice de la marque.

khady sy savane
Khady Sy Savane

Bonjour, d’où es-tu originaire?

Je suis née et grandie en France, mais je suis d’origine ivoirienne et sénégalaise.

Dis nous en un peu plus au sujet de Dakar, ta ville d’origine?

Dakar est la ville où je vis une bonne partie de l’année, et ce que j’en retire de mon expérience, c’est que c’est une ville où il est très facile de s’installer pour toutes les personnes désireuses de changement ou souhaitant relever des nouveaux challenges, car le partage, l’échange, l’apprentissage des connaissances qu’elles soient professionnelles, spirituelles ou religieuses sont omniprésente que ce soit dans la vie de tous les jours ou dans des structures privées.

Décris-nous la touche Mia Dreams en une phrase.

Mia Dreams est un clin d’œil pour le wax, une inspiration glamour, une touche d’élégance et brin de haute couture.

Comment l’aventure Mia Dreams a-t-elle démarré?

Organisatrice évènementielle dans le cadre de l’association UFAPES (Union des Femmes africaines pour la Paix l’Émancipation et la Solidarité) que je préside depuis 5 ans et qui a pour but de soutenir des actions humanitaires, j’ai pu organiser l’élection Miss African Beauty dans les salles parisiennes les plus prestigieuses et présenter mes créations ce qui m’a permis d’avoir un aperçu sur mon projet et m’a encouragé à créer ma propre marque de prêt-à-porter ethnique. Autodidacte, ambitieuse, désireuse d’entreprendre et d’être autonome, j’ai décidé de me lancer à mon compte. Ma passion pour la mode et la culture africaine m’ont conduite également à me lancer dans cette activité le but étant par la suite d’ouvrir plusieurs boutiques. 

Tu définis Mia Dreams comme une marque de prêt-à-porter Afro-Chic. Qui est la femme Mia Dreams, comment l’imagines-tu?

La femme Mia Dreams est une superwoman des temps modernes, intelligente, autonome, mère de famille, travailleuse, généreuse, fière et attachée à ses origines, elle porte les vêtements Mia Dreams pour révéler, sublimer, leur courbe et leur féminité avec classe, mais surtout pour leur apporter ce regain de confiance.

Le « rendez-vous des créateurs » va donc accompagner des jeunes créateurs de la confection à la commercialisation? Explique-nous comment tu vas t’y prendre.

« Mia Dreams et le Rendez-Vous des Créateurs » (MDRDVC) est un projet qui a une vision d’échange et de partage, mais aussi qui a pour but d’apporter de la visibilité aux jeunes talents, en leur permettant de tester leur créativité, de voir l’impact de leur création sur leur future clientèle, tout en ayant un revenu d’appoint.

Des tenues proposées par des jeunes créateurs issus des écoles de mode partenaire du projet MDRDVC seront préalablement sélectionnées par la marque Mia Dreams et ensuite soumises au vote des internautes via Facebook. Celui qui aura obtenu le plus de « j’aime » aura le privilège de voir sa création produite par la marque Mia Dreams en série limitée et pourra profiter ainsi d’un revenu d’appoint puisqu’il touchera un pourcentage sur chaque pièce vendue.

Tu fais partie de l’industrie de la mode. Qu’est-ce qu’on ressent quand on fait partie de cette industrie?

Bien que je sois novice et autodidacte dans ce métier, je constate qu’il ne s’agit pas juste de créer des modèles, mais que ça implique plusieurs savoir-faire en terme de marketing et de communication, d’organisation, il faut être toujours à l’affût des tendances, s’adapter à la gestion du personnel qui a son propre paradigme, concevoir et fabriquer des créations avec raffinement et diversité pour se démarquer.

Nous trouvons que tu as une bonne initiative concernant l’emploi pour les jeunes en Afrique. En quoi est-ce important pour toi de participer à l’essor du continent?

L’Afrique regorge de talent et de richesse ne demandant qu’à être dévoilée, le manque de valorisation de l’art et de la culture africaine, le potentiel et les qualités multiples du peuple et du continent africain m’ont conduit à vouloir investir en Afrique. Je veux faire partie des acteurs qui bâtissent l’Afrique et ne pas être une simple spectatrice. La gestion du continent africain et le sort des Africains ne sont plus seulement de la responsabilité de ceux qui nous gouvernent, mais de tous les Africains conscients qu’il faut préserver notre héritage ; et cela passe aussi par la promotion de la culture, car c’est l’une des seules choses que nous maitrisons encore. Cela nécessite plus de vitrines, un marché plus adapté avec de vraies galeries, c’est la raison pour laquelle j’ai voulu faire de mes créations du prêt-à-porter à prix accessible à tous, démocratiser le vêtement wax le rendre glamour, pour les femmes de ma génération, de manière à ce que les habitants eux-mêmes deviennent acteurs de cet essor…

Parle-nous de la web-séries que tu comptes produire.

Concernant la web-série sur le concept MDRDVC, beaucoup de choses restent encore à finaliser, mais le but visera à valoriser l’artisanat et les métiers de la mode et apporter des conseils sur tout ce qui est en rapport avec la beauté tel que la coiffure, le maquillage, les accessoires et toutes les dernières tendances.

Alors Khady, est-ce que tu te définis comme Designer ou Entrepreneur?

Je me considère comme une entrepreneuse avec l’âme d’une artiste, qui aime toucher à tous et ayant toujours le désir d’apprendre.

Qu’est-ce que tu aimes de ton métier?

J’aime le moment où il faut choisir les matières, créer ce mélange, cette association des différents tissus avec le wax, concevoir, finaliser la création et avoir la satisfaction d’un produit finit à la hauteur de mon espérance.

Quelles sont les difficultés que tu as pu rencontrer dans le projet Mia Dreams et comment les as-tu surmontés?

Les difficultés sont surtout dues au faite que j’étais novice dans ce métier et que j’ai dû m’adapter à un nouvel environnement, trouver le bon rythme et l’organisation adéquate. C’est ma foi et ma croyance en ce projet qui me permette de surmonter les difficultés et je rends grâce à Dieu sans qui rien ne serait possible.

Quelles ont été tes inspirations pour ta dernière collection?

Étant en période de fêtes, je me suis inspirée de cet esprit pour créer ma dernière collection, des vêtements chic à base de dentelles, de strass et de wax.

Par ton travail, tu influences de façon positive les lecteurs d’AfrokanLife, peux-tu partager des conseils à nos jeunes entrepreneurs?

Foi, constance, persévérance, organisation et bonne gestion.

Quelques questions courtes pour mieux te connaitre :

– 3 objets dont tu ne peux pas te passerLes 3 objets dont je ne peux me passer sont mon portable, un stylo, et mon cahier de travail où je note mes idées, les débriefs de mes rendez-vous, mon programme de la journée et de la semaine…

– Ton plat préféré  Je n’ai pas de plat préféré mais je suis fan de cuisine africaine.

– Un pays africain que tu aimerais visiter ? J’ai déjà visité 6 pays d’Afrique et mon rêve est de visiter tous les pays de notre continent peut être que le Congo sera le prochain pays.

Que prévois-tu pour Mia Dreams ces prochains mois?

J’espère pouvoir organiser mon premier défilé et ouvrir une première boutique à Paris.

Cette entrevue tire à sa fin, un message pour nos lecteurs?

N’ayez pas peur de vivre votre rêve africain, quand on veut vraiment quelque chose, tous l’univers conspire à faire en sorte que vous l’obtenez (Paolo Coello « l’alchimiste »).

Dernière question, si je te dis Afro Inspiration tu réponds

L’Afrique, notre terre mère inspire tout le monde, tout simplement parce qu’elle est la source, la crème, le berceau de l’humanité. Je vous remercie de m’avoir accordé cette interview et souhaite une longue vie à Afrokanlife !!!


Pour aller plus loin

Site web : http://mia-dreams.wifeo.com/

Facebook : https://www.facebook.com/miadreams.dakar

Twitter : https://twitter.com/MiadreamsDakar

Laisse nous ton commentaire

commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here