Afro Inspiration : Mathilde-Amivi Petitjean le Togo aux JO d’hiver

Mathilde pour les français. Amivi pour les togolais. Mathilde Amivi Petit Jean, bientôt 20 ans, va participer aux Jeux Olympiques sous le drapeau du Togo, pays de sa mère et où elle a vu le jour.

En lice sur le ski de fond, elle va être le fer de lance d’une délégation togolaise et africaine peu représentée lors de ces jeux olympiques. À l’image de Benjamin Boukpéti en 2008 à Pékin, le Togo nourrit de nombreux espoirs sur la jeune femme même si elle est consciente qu’elle est encore loin des meilleures.

Les équipes d’Africa Top Sports sont allées à la rencontre de Mathilde afin d’en savoir plus sur sa vie, sa carrière, sa discipline et ses attaches avec son pays.

Mathilde Amivi PJ

 

Présente-toi à nos lecteurs ?

Je m’appelle Mathilde Amivi PETITJEAN. Je suis née le 19 février 1994 à Kpalimé au TOGO, d’une mère togolaise et d’un père français.

Je vis à la Roche-sur-Foron en Haute Savoie (France). Je pratique le ski de fond depuis 12ans au sein du club de la région, le Ski Club Nordique du Pays Rochois(www.skiclubpaysrochois.com).

Je suis actuellement dans ma dernière année en sport-étude au Lycée du Mont-Blanc à Passy (Haute-Savoie), où je prépare un baccalauréat économique.

Dis-nous quelque chose sur ta ville d’origine que nos lecteurs ignorent surement?

Les lecteurs togolais connaissent certainement mieux ma ville d’origine Kpalimé que moi, car je n’y ai vécu que pendant 2 ans. J’y suis retourné en 2006 et c’est vraiment une belle région avec du relief et de la forêt.

Tu vas représenter le Togo aux Jeux Olympiques de Sotchi. Qu’est ce que cela représente pour toi ? Comment les choses se sont-elles mises en place ?

Représenter une nation dans un événement international n’est pas une première pour moi car j’ai déjà participé au Festival Olympique de la Jeunesse Européenne (JO des jeunes en Europe) en 2011 pour la France. Cela a été une fierté et représenter aujourd’hui le Togo aux JO de Sotchi sera beaucoup plus émouvant étant donné l’importance de l’évènement, pour moi ainsi que pour tous les Togolais.

Le choix entre le Togo et la France a été difficile ? Qu’en pense ton entourage (famille, amis, coachs…) ?

Quitter une structure sportive organisée comme celle de la Fédération Française de Ski pour une organisation naissante comme celle du Togo a suscité une longue réflexion de ma part, même si au niveau familial tout le monde était convaincu que j’allais faire le bon choix.

Ce fut un choix difficile, mais malgré tout le Togo est une partie de moi et je n’ai aucun regret.

Mon entourage me soutient totalement dans cette décision.

 

Benjamin Boukpeti a été le premier athlète à remporter une médaille pour le Togo pendant des Jeux Olympiques. Penses-tu pouvoir en apporter une 2e durant ces Jeux ? Quelles sont tes ambitions?

À 19ans, il est peu fréquent d’être sélectionné pour un événement d’une telle envergure dans ma discipline, c’est donc une chance pour moi d’y participer. Bien que j’aie des ambitions, je ne peux prétendre à une médaille car le niveau mondial est très relevé.

Je compte donner le meilleur de moi et surtout acquérir le maximum d’expérience pour les années futures. Se confronter à plus fort que soi peut parfois permettre de décupler ses capacités! Espérons que cela marche pour moi.

 

Mathilde Amivi PJ Ski ETELes sports de montagne sont très peu médiatisés en Afrique subsaharienne. Ta participation aux Jeux va sûrement susciter un engouement au Togo. As-tu des idées pour booster la discipline en Afrique?

Cela semble difficile de booster les sports d’hiver en Afrique subsaharienne étant donné qu’il n’y a pas de neige mais le ski de fond a d’autres procédés d’entrainement comme le ski à roulette que je pratique hors saison hivernale pour travailler les gestes du ski.

La pratique du ski à roulette peut largement être développée au Togo et dans la sous-région, voir même développer le ski de fond sur revêtement synthétique.

 

 

Pourrais-tu nous parler un peu de ta discipline ? Les heures entraînements et les efforts que ça nécessite ?

On retrouve dans le ski de fond 2 techniques, le classique et le skating. Les formats de course vont du sprint (1,2km) à la longue distance (5km, 10km, 30km voir 50km), le tout en départ individuel ou en départ groupé (mass-start).

Une athlète de mon âge s’entraîne entre 550 et 600 heures par an, du mois de Mai au mois d’Avril de l’année suivante, laissant peu de temps à des activités extra-sportives.

Je consacre beaucoup de temps au ski, et davantage depuis ces 5 dernières années, pour pouvoir accéder au plus haut niveau, mais j’arrive malgré tout à profiter de ma jeunesse, tout comme les personnes de mon âge.

Le plaisir reste l’élément moteur de ce sport, sans cela je pense qu’il me serait impossible de poursuivre la compétition tant les contraintes d’effort et environnementales sont exigeantes.

Une association « Girls To The Top » tente d’améliorer l’accès des femmes aux sports de montagne. Serais-tu intéressée pour travailler avec elle afin de faire découvrir la montagne à de jeunes togolaises ?

C’est une organisation que je ne connais pas, mais le concept semble intéressant alors pourquoi pas ?

Quels sont tes projets personnels en dehors du ski ?

Premièrement obtenir mon BAC économique en juin prochain.Pour la suite, je souhaite poursuivre mes études, certainement en lien avec le sport, mais je n’ai pas encore d’idées bien arrêtées.

Quelques questions courtes pour mieux te connaitre :

3 objets dont tu ne peux pas te passer?

1. Mon téléphone : je ne m’en sépare jamais car il contient toute ma vie (mes amis/ma musique/mes photos/mon carnet d’entraînement/réseaux sociaux…)

2. Mon kit-petit déj’: pour bien commencer la journée quand je pars en compétition. C’est une boîte qui contient mes céréales, mon lait de soja, mes kiwis et mes baies de Goji. Tout ce qu’il faut pour péter le feu.

3. Mon bandeau en laine qui me réchauffe la tête l’hiver, puis se transforme en bandana l’été.

Ton sportif préféré?

Oula, j’en ai tellement mais je dirais Kikkan Randall (sprinteuse américaine) en ski nordique et sinon l’incroyable Usain Bolt !

Un pays africain que tu aimerais visiter ?

Sans hésiter l’Afrique du Sud ! Vous m’offrez un billet pour mon anniversaire ?

 

Espérons que l’année 2014 sourie à notre future championne. De bonnes performances à Sotchi, le baccalauréat en poche et un voyage à la découverte du pays de feu Nelson Mandela. Qui dit mieux ?

Ne ratez rien des performances des athlètes africains à Sotchi avec Africa Top Sports.

Laisse nous ton commentaire

commentaires