Bilan des équipes de la Copa America 2016

La Copa America bat son plein! Les matchs de groupe ont dorénavant tous été disputés, maintenant place aux matchs à élimination directe. Une revue des résultats s’impose, alors qu’on peut s’avouer surpris des résultats de certaines sélections.

Groupe A

1. États-Unis

L’équipe hôte a fait ce qu’il fallait, sans plus. On a eu une petite frousse, suite à la défaite face à la Colombie, mais on s’est bien repris dans les deux autres matchs, en remportant les deux joutes. Tout cela a valu la première place du groupe, et une position confortable pour les quarts de finale, ce qui augure bien pour eux. Attention à l’Équateur, qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère.

2. Colombie

Tout plane pour la Colombie. On a reconfirmé notre statut de « must » sud-américain perdu l’an passé, James Rodriguez est en feu malgré un tout petit bobo à l’épaule et on gagne nos matchs, ou presque. On l’a échappé contre le Costa Rica, mais en étant assuré de passer le groupe, on peut se permettre quelques largesses. La suite contre le Pérou sera très intéressante, on espère que les Colombiens soient en grande forme!

3. Costa Rica

On a sauvé l’honneur à la toute fin pour les hommes d’Oscar Ramirez, mais c’est trop peu trop tard pour la sélection de la côte riche, qui retournera bredouille avec une simple troisième place. Bonne nouvelle cependant pour les partisans de l’Impact : Johan Venegas sera de retour rapidement, et sa magique performance lors du dernier match se transposera peut-être en MLS. Ou pas. À suivre.

4. Paraguay

Dans un groupe qu’on aurait pu qualifier de très serré, le Paraguay ne l’a véritablement pas eu facile. Malgré des résultats extrêmement serrés, l’attaque a cruellement fait défaut, et on n’a pas été en mesure de marquer le but de l’égalisation, qui aurait pu relancer le groupe à plusieurs reprises. Meilleure chance la prochaine fois pour une équipe qui aurait réellement pu causer la surprise.

Groupe B

1. Pérou

En marquant quatre buts et en concédant que deux buts, le Pérou a fait exactement ce qu’il fallait pour s’emparer de la première place du groupe B. La main de Dieu, version 2016, dira-t-on? Bien que ce but n’a pas la même signification que la réalisation de Maradona en 1986, il permet à la sélection péruvienne d’éliminer le Brésil d’entrée de jeu. La suite sera ardue pour le Pérou, mais, qui sait?, la surprise peut se rendre loin!

2. Équateur

Mention spéciale à l’Équateur, qui est l’équipe qui passe au prochain tour avec le plus petit nombre de points, soit 5. Une victoire et deux nuls semblent suffisants. Menés par Enner Valencia en attaque, forts de deux buts et autant de passes, les Équatoriens ont su tirer leurs épingles du jeu au bon moment et gagner leur billet pour les quarts. Ils héritent de la partie de tableau un peu plus facile, mais rien n’est acquis et les États-Unis seront coriaces.

3. Brésil

Que dire du Brésil? Que c’est passé proche, mais ça a tout de même foiré? Que, malgré la partie de plaisir face au Pérou (7-1), on a trouvé le moyen de perdre au premier tour? Que les partisans brésiliens ne s’ennuieront pas du sélectionneur Dunga? Que, malgré l’absence de Neymar, la qualité individuelle des joueurs fait assurément le top 3 du tournoi? Que le collectif est en bois et qu’il y a beaucoup de travail à faire pour 2018? Finalement, il y en a beaucoup à dire!

4. Haïti

L’important, c’est de participer, disent-ils? Avec 12 buts encaissés et 1 but marqué — quand même — contre le triste Brésil, une fiche de trois défaites en autant de matchs vaut la dernière place du groupe B. Le tournoi était tout de même bien entamé, avec une toute petite défaite de 0-1 face au Pérou, champion du groupe, mais la logique a quand même étée respectée, et Haïti a été éliminé rapidement.

Groupe C

1. Mexique

Bon tournoi de la part des Mexicains. Après une bonne entame face à l’endormant Uruguay, la sélection a été cherchée une victoire face à la décevante Jamaïque et un match nul face au Vénézuéla, alors que les deux équipes étaient assurées de passer aux éliminations directes. Le match contre le Chili en quart de finale est assurément la plus belle affiche et promet d’être très intense.

2. Vénézuéla

Avec trois buts marqués en tout — un par match — et un tout petit but accordé, on peut dire que la deuxième place acquise par le Vénézuéla est due à un bon coaching et un bloc bien organisé. On a mérité nos deux victoires et le match nul et on passe au prochain tour. Cependant, il faudra être plus préparé que jamais face à l’Argentine, un des favoris du tournoi. Il va falloir bien défendre, et surtout être capable de répliquer aux canons argentins, en cas de besoin.

3. Uruguay

Privé de Luis Suarez, qui n’a pas joué en sélection depuis le Mondial 2014, l’Uruguay s’est fait éliminé dès la phase de groupes pour une deuxième année consécutive lors du tournoi sud — (maintenant pan — ) américain. Est-ce la fin d’une belle génération? Peut-être. Mais la sélection doit maintenant se concentrer sur les qualifications pour la Coupe du monde 2018, car rien n’est gagné d’avance et l’Uruguay ne doit pas prendre son billet pour acquis, loin de là.

4. Jamaïque

J’avais quand même des attentes face à la Jamaïque. Peut-être le fait qu’ils aient été finalistes lors de la plus récente Gold Cup m’a biaisé un peu. Il faut dire que sur les 6 pays de la CONCACAF présents lors de cette Copa America, seulement 2 sont passés au prochain tour, pour 6 sur 10 pour les pays de la CONMEBOL. Un pourcentage de 33 % pour les pays du Nord et 60 % pour ceux du Sud, ce qui démontre la puissance du Sud face à la pauvre Jamaïque.

Groupe D

1. Argentine

Disons que j’ai passé une belle phase de groupe. Trois victoires en trois matchs. 12 buts marqués. 1 seul accordé. D’ailleurs, Messi a une moyenne d’un but par 25 minutes! Bon, peut-être qu’il ne tiendra pas cela en phase finale, mais c’est rassurant, compte tenu de sa récente forme physique. Il faudra percer le bloc vénézuélien en quart de finale pour se rendre plus loin, mais ils sont dans une bonne partie du tableau et la finale est facilement atteignable.

2. Chili

C’était à prévoir dans un groupe prévisible (beau pléonasme). À part l’Argentine, le Chili n’avait pas vraiment d’adversaire coriace dans ce groupe. La première place du groupe allait alors se disputer lors du premier match, Argentine-Chili, le remake de la finale de l’an dernier. À part pour cette défaite, le Chili n’a pas réellement été embêté, ce qui lui vaut la deuxième place. On salive déjà en pensant au choc face au Mexique, qui promet d’être excitant.

3. Panama

Il fallait absolument aller chercher cette première victoire au premier match face à la Bolivie pour espérer se rendre plus loin dans le tournoi, mais la surprise ne fut pas causée et, le Panama, éliminé. Compte tenu des buts marqués par les deux premières équipes, il aurait fallu battre un des deux ténors, tâche énormément ardue. La sélection retourne donc chez elle, bredouille.

4. Bolivie

Il n’y avait pas grand-chose à espérer de la Bolivie, et il n’y a pas eu grand-chose non plus. Les trois défaites de la sélection, qui lui a valu la dernière et ultime place du groupe D. La pire sélection du tournoi au classement mondial de la FIFA ne l’a pas eu facile, et a été éliminée rapidement de la compétition, comme prévu.

Prédiction :

En demi-finale : États-Unis vs Argentine et Colombie vs Mexique

Finale : Argentine vs Mexique

Gagnant : Argentine


Cet article a été rédigé par Étienne Bouthillier

Bio: Amoureux du cuir, je souhaite, sans aucune prétention, propager ma passion à travers le monde.

Laisse nous ton commentaire

commentaires