Projecteur sur The BlackMoons, groupe de rock à saveur afro

Aujourd’hui direction Melun pour un coup de projecteur sur THE BLACKMOONS, un groupe de rock à saveur Afro !

image

Salut, THE BLACKMOONS, présentez-vous pour nos lecteurs.

Diedi 22 ans vocal, synthé
Arnaud 21 ans bassiste
Olivier 21 ans chant guitare
Rédah – de 50ans, batteur cool.

Comment décrierez-vous le groupe ?

Rédah : En un mot c’est le mélange …
Arnaud : De couleur… D’univers pour une harmonie parfaite.

Pourquoi avoir choisi comme nom et comme emblème THE BLACKMOONS ?

Diedi: Dans THE BLACKMOONS il y a un oxymore – 2 mots contradictoires accolés – black et moons.. Nan c’est pas ça en fait..

Rédah: Nan en fait à l’époque des Romains, en -500 avant J.C. nos ancêtres avaient décidé de créer un groupe qui s’appellerait THE BLACKMOONS lune noire, ils croyaient que la lune était noire, donc nous on a perpétué la tradition en s’appelant The BlackMoons. (Rires)

Diedi: Oui en fait ça veut dire en anglais, euh français “Lune rouge”

Rédah: Et en allemand Svain moon.

Tu parles Allemand?

Rédah: Oui un peu, niveau 1
Diedi: Il est à moitié allemand
Olivier: D’où la moustache!
(Rires)

Ah oui ca se voit, c’est percutant quand on te regarde haha.

Olivier: Effectivement ça me rappelle vaguement quelqu’un.
(Rires)

Vous saviez qu’un un groupe de rappeur américain porte le même nom ?

Rédah : On nous pose souvent cette question, et non pour nous c’est pas dérangeant parce qu’on a notre univers, notre musique, nos sons, nos idées… Donc qu’un autre groupe qui s’appel “Blackmoons” ça ne nous dérange pas parce qu’on est pas du tout similaire à eux en fait. Ça aurait été un problème si on faisait effectivement la même musique qu’eux, ce qui n’est pas le cas.

Olivier: Surtout qu’on a découvert ce groupe totalement par hasard quand on cherchait notre clip sur internet et on a vu Blackmoons,THE BLACKMOONS, donc on n’a pas de soucis par rapport à ca. C’est pas comme si on avait plagié.

Comment ça se passe au sein du groupe pour la composition des chansons?

Diedi: Ouais bah on fait tout nous même, on écrit nous mêmes on compose nous même, on fait tout ça au feeling en fait.

Arnaud: Ben j’ai envie de dire y’a une certaine base. Le batteur va poser le rythme, y’a le guitariste qui va partir sur un délire.. après nous on va essayer de suivre et en général on essaie d’accorder nos morceaux comme ça. Au final on a un beau rendu et on retravaille nos morceaux.

Olivier: C’est jamais écrit à l’avance, la plupart des sons qu’on fait à chaque fois c’est de l’improvisation.. qui mène à un délire qu’on kiffe après on voit si on garde ou pas.

Donc en gros c’est au feeling?

Tous : Oui c’est ça.

Pourquoi avoir choisi la musique comme moyen d’expression?

Rédah: Parce qu’on était trop nul pour jouer du cinéma, trop nul pour jouer au foot, et voilà la musique semblait parfais, on jouait ça facilement…

Quel rapport entretenait vous avec la musique ? Vos inspirations?

Rédah: Le rock anglais, beaucoup de reggae pendant un moment, de la variété française aussi ça m’aide à composer, j’écoute pas trop la tendance je préfère me démarquer.

Arnaud: Moi j’ai plus des tendances classique, hiphop, rock, et pas mal d’électro. Le genre qui a pas mal une bonne rythmique pour me permettre de caler les morceaux.

Diedi: Moi j’écoute en général du jazz, tout les sons de film Boolywoodien, du son Old School…

Olivier: Ben moi ça rejoint un peu tout l’monde j’écoute de tout, rap français, américain, anglais, rock, punk, blues du reggae aussi, du moment que j’aime bien le son y’a pas de barrières en fait..

Depuis combien de temps vous vous connaissez?

Rédah: Alors, en fait Arnaud on le connait depuis le collège mais on a jamais trainé avec lui, après au lycée on s’est connu nous trois (Rédah, Olivier et Diedi) on était dans la même classe en seconde et Arnaud nous a rejoint au lycée.

Arnaud: Ouais parce qu’on n’était pas dans le même lycée, après je les ai rejoins à Dammarie les Lys, à Melun.

Diedi : En fait on s’est connu un peu plus tôt nous deux Rédah et moi…
Rédah: Au collège..
Diedi: Lors d’un séjour en Espagne
Rédah: Ouaiiiis un séjour marquant même!
Diedi : Ouais un bon séjour.
Rédah: Dédicace à vous les deux filles avec qui on était parti
Olivier: Elles se reconnaitront !
Diedi: Yeah les deux filles.

Et le groupe lui, il existe depuis combien d’années?

Rédah: Ca fait un annnnns…
Olivier: et demi deux ans.
Rédah: Ouais ça fait 1ans 1/2 qu’on fait de la musique.

Qu’avez vous fait jusque là, quels sont vos objectifs et pourquoi chantez-vous en anglais?

Rédah: Bah moi jusque là j’ai eu mon brevet, mon bac et musicalement pour l’instant pas grand chose vu qu’on joue depuis 1 ans seulement, après donc euuh tu peux répéter la 2e partie de ta question stp?

Vos objectifs?

Rédah: Ben nos objectifs après c’est de sortir un deuxième E.P. on a pas encore le titre..

Donc y en avait un premier?

Rédah: Y’en avait un premier ouais, Start from scratch (départ à zero) consultable sur internet gratuitement. Dans l’idéal ce serait de sortir un album et ça on va le travailler de toute façon tout au long de cette année et la prochaine, on va travailler et faire beaucoup de morceaux…

Si on veut écouter votre musique?

Rédah: Notre page Facebook : The BlackMoons 2011 et sur youtube : THE BLACKMOONS. Et Vous pouvez m’ajouter sur Facebook Rédah Robinson
Olivier: Bacchus Olivier Chung OUAIS!
Arnaud: Et Wizzy blkm sur twitter y a quoi!
(Rires)

Mais pourquoi vous chantez en anglais ?

Arnaud: Parce que ça passe bieeen.

Diedi: Le flow passe mieux.

Olivier: Surtout parce qu’on a été habitué aux musiques anglaises, le rap américain, ça passe mieux! Surtout que c’est vraiment difficile d’écrire en français sur les musiques qu’on fait aussi, même si on a déjà fait des sons, bon la c’est en laboratoire mais on sera peut être amené à faire ça plus tard mais pour l’instant on n’a pas assez…

Arnaud: Avec la musique qu’on fait et la rythmique qu’on fait c’est chaud de placer des textes français aussi.

Quel est le message de votre musique?

Diedi: Ca dépend
Olivier: C’est des musiques chaloupées
Diedi : Ouais, non parce que si vous écoutez par exemple “Lisa” ça parle d’une fille qui tombe dans la drogue..
Rédah: C’est plutôt triste..
Olivier: Ouais!
Diedi: Plutôt que la drogue ne fumez pas!
Olivier: C’est mal, très mal !
Arnaud: On est gentils quoi ^^

Et vous pensez qu’en anglais ce message passe mieux?

Rédah: C’est pas que ça passe mieux, mais en anglais on arrive à mieux le dire.

Olivier: Et même quand on improvise en anglais ou que j’écris en anglais (claquement de doigts) C’est vraiment plus facile parce que les rimes viennent plus naturellement.

Diedi: En fait ce qui est dur c’est d’allier le contenu à la forme.

Olivier: Voilà exactement, on commence par un flow après faut mettre des paroles derrière, ca vient…

À part ce son pas de message particulier pourquoi?

Rédah: Nous ce qu’on veut c’est divertir les gens lorsqu’ils écoutent notre musique, et qu’ils se changent les idées, qu’ils pensent à autre chose pendant les 3 minutes que dure la chanson.

Alors ou vous voyez-vous dans 10ans?

Rédah: Au stade de France, complet bien évidemment, avec les Arctic Monkeys en 1ère partie.

Diedi: Moi personnellement j’me vois en Antarctique.
(Rires)

Merci pour cette interview et à bientôt.

The BlackMoons sera en concert le 16/11 au Café de Paris Métro Ménilmontant

Youtube : The BlackMoons
Facebook : http://www.facebook.com/Theblackmoons2011?fref=ts
Soundcloud : http://soundcloud.com/theblackmoons
Webmail: theblackmoons2011@gmail.com


Cet article a été rédigé par Soraya Plum
Bio de Soroya : Graphiste freelance basée à Paris.
Vous pouvez la suivre sur Twitter : @Nami_soso_swann

Laisse nous ton commentaire

commentaires