Centrafrique : l’UNICEF alerte sur la situation des enfants.

Centrafrique : l’UNICEF alerte sur la situation des enfants.

Décembre. Au moment de dresser un bilan de ses actions en 2013, l’UNICEF tire la sonnette d’alarme concernant le sort des enfants centrafricains. Le dernier mois de cette année noire pour la Centrafrique, a en effet été tristement marqué par une recrudescence des conflits

Souleymane Diabaté, représentant du Programme des Nations Unis en République centrafricaine, s’est exprimé à ce sujet : « Nous somme témoins d’un niveau de violence sans précédents contre les enfants ». C’est avec indignation qu’il a souligné le recrutement de plus en plus fréquent d’enfants soldats : environ 3 600 seraient ainsi actuellement enrôlés dans les groupes armés. Ceux-ci sont également de plus en plus la cible de représailles. Le bilan humain particulièrement à Bangui, la capitale, est dramatique : en quelques mois, ce sont des dizaines d’enfants qui sont morts dans le conflit.

Des enfants marqués physiquement et psychologiquement par le conflit © Unicef
Des enfants marqués physiquement et psychologiquement par le conflit © Unicef

Déplacement à l’intérieur et à l’extérieur du territoire, perte des parents, recrutement forcé, malnutrition, violences sexuelles, déscolarisation, l’UNICEF parle de 2,3 millions d’enfants affectés par la crise. Pour tenter de répondre au mieux aux circonstances actuelles, l’organisation a ainsi dû transformer son Programme régulier d’aide humanitaire à la Centrafrique en Programme d’urgence humanitaire en 2013. Campagne de vaccination, distribution de produits de première nécessité, question de la purification et du stockage de l’eau : la vie dans les camps de réfugiés demande à l’UNICEF comme aux autres ONG présentes sur le terrain, une grande organisation et surtout une efficacité essentielle pour éviter d’aggraver la situation sur place.

À l'hôpital communautaire de Bangui © Unicef
À l’hôpital communautaire de Bangui © Unicef

Malgré des conditions de travail très difficiles (personnel attaqué, structures pillées…), l’UNICEF s’est fixé quatre objectifs afin d’améliorer la sécurité des enfants en République centrafricaine :

  • Les responsables des différents groupes armés doivent respecter et donner une directive claire : les enfants ne doivent être ni recrutés pour les combats, ni ciblés.
  • La libération immédiate des enfants associés aux forces armées et leur protection contre les représailles, ce qui implique également la protection des centres de transit mis en place pour accueillir et réintégrer ces enfants.
  • Interdire les attaques contre les personnels de santé et de l’éducation ainsi que l’utilisation à des fins militaires des espaces civils tels que les hôpitaux ou les écoles.
  • Autoriser le passage sûr et sans entraves de l’aide humanitaire impartiale.

Déclaré au niveau 3 de l’urgence humanitaire (rejoignant le Mali, la Syrie, les Phillipines…), le pays semble complètement dépassé par ses besoins. Et même si les ONG ne baissent pas les bras, l’institution onusienne ne cesse de renouveler son appel pour que la situation des enfants s’améliore.


Pour plus d’informations :

www.unicef.fr

Laisse nous ton commentaire

commentaires