Champions League : Gerland méritait d’autres adieux !

Le projet semblait bien dessiné: un nouveau stade, un effectif rajeuni, l’arrivée de cadres expérimentés, des joueurs du centre de formation franchissant les paliers 4 à 4, la fin du fameux contrat Gourcuff, un jeu agréable, un président et des actionnaires patients, un public toujours au rendez-vous.

Puis vint la fin de l’été 2015. Jean-Michel Aulas a le choix entre le jeune Belhanda (hybride relayeur-milieu offensif à la Javier Pastore) pour jouer éventuellement à la doublure de Grenier et Valbuena, “l’international” chouchou des médias, toujours bon dans des équipes en naufrage, sans vécu européen (zéro victoire en champions league depuis 3 ans), il relance Yanga-Mbiwa au sortir d’une saison correcte du côté de l’AS Roma, récupère le latéral offensif Rafaël et investit 10 millions  sur l’énigmatique Darder. Si les choix interrogent, l’Olympique lyonnais affiche son ambition d’exister sur la scène européenne avec des postes doublés et un “core” conservé, un projet de jeu défini. Premier accroc, le salarygate avec la star de la saison précédente Lacazette dont la revalorisation a mis du temps à être actée; le tout pour être moins payé qu’un pseudo-cadre des bleus venu de l’autre côté de l’Oural après avoir été épinglé dans les médias l’été durant. Deuxième accroc, l’intégration dans le jeu et le vestiaire de Valbuena auquel on ajoutera la blessure de Fékir, les blessures récurrentes de Umtiti à l’arrière, un Lopes un peu moins miraculeux; et  on obtient les ingrédients d’un échec déjà retentissant. On en est à regretter la bande à Jardim qui s’était sorti d’un groupe autrement plus difficile mais avait essuyé un flot de critiques incessant tout le long de la saison. Comme quoi avoir de bons amis dans les médias, ça aide toujours.

Hier soir, la France aurait pu avoir honte. Malheureusement (ou heureusement), les événements d’il y a 2 semaines nous ont rappelé qu’il y a plus grave dans la vie. On demandait juste à ces joueurs d’oublier un soir leurs divergences, d’honorer les Juninho, Cacapa, Cris, Emerson, Benzema (quoique ! ! !), Anderson, Tiago, Govou, Coupet, Maurice, Diarra, Essien, Malouda, AbidalReveillere, Aulas, Lacombe et tant d’autres qui ont fait vibrer Gerland durant toutes ces années, de prendre et donner du plaisir. Quitte à tout perdre,autant aller à l’abordage sans retenue ou jouer avec ambition et envie.

Comme d’habitude, sur la scène européenne, les équipes coachées par des entraîneurs français ont encore été victimes de leurs attitudes calculatrices. Hier, on a pris son pied partout en Europe mais pas en France, du moins, seulement dans le Forez, chez les irréductibles Verts. Merci à Messi, Neymar, Müller, Willian, Ozil et co de chaque semaine de proposer au public une autre vision du foot. Merci à La Gantoise, Bate Barisov, Olympiacos, Astana, Qarabaq de démontrer que les moyens financiers ne définissent pas uniquement l’ambition sportive contrairement au mouvement de pensée du SYNDICAT PREMIER LIGUE.

A sept mois de l’Euro 2016, sous la menace des russes au ranking UEFA, l’heure est venu d’arrêter les discours sur les finances, l’exposition médiatiques et s’acharner sur le travail de terrain. Le développement du foot commence par le travail sur le terrain et la formation. Les joueurs prennent plaisir, font plaisir à voir, remplissent les stades et on peut dès lors débuter des opérations marketing.

=

HEUREUSEMENT IL RESTE PARIS POUR NOUS FAIRE RÊVER.

Le pire, c’est qu’on a vécu une belle soirée européenne qui laisse place à un suspens insoutenable en vue de la dernière journée. Seuls sont éliminés de la Champions League, en compagnie de l’OL, le Dinamo Zagreb (qui a au moins eu le mérite de surprendre Arsenal), le Borussia MönchenGladbach (qui peut toujours viser l’Europa League) et le Maccabi Tel Aviv. On a vu des buts, du spectacle bref du vrai foot.

=

Groupe E

Le Barça reconstituait sa triplette MSN et la bande à Rudi Garcia a visiblement l’habitude de faire face aux gros européens au mauvais moment. 6-1 pour le Barça, un petit doublé pour Messi, doublé de Suarez dont une magnifique reprise de volée, Adriano et Piqué qui participent la fête. Le Barça s’assure la tête du groupe mais Leverkusen a grillé son joker en se faisant accrocher par le Bate Borisov qui peut toujours rêver d’un exploit à Rome.

=

Groupe F

Les gunners étaient dans une situation délicate. Dans l’obligation de gagner pour croire une énième qualification d’affilée en huitièmes de finale de Champions League (et une énième élimination dès les 8èmes ? ? ?), ils ont vu leurs stars Ozil et Alexis Sanchez prendre les choses en main pour offrir un 32ème de finale de folie du côté du Pirée dans 2 semaines. Ils peuvent remercier le virevoltant Coman d’avoir achevé la balade initiée par le trio Douglas CostaLewandowskiMüller du côté de l’Allianz Arena. L’Olympiakos a toujours son destin en main; un nul lui assurant une présence début printemps. Le tout dans une ambiance de folie au Pirée ! ! ! Émotions garanties.

=

Groupe G

Chelsea a repris la tête du groupe de manière autoritaire face au Maccabi Tel Aviv et n’a besoin que d’un nul à Londres pour s’assurer la tête du groupe. Le FC Porto vient peut-être de voir ses chances de qualification réduites à néant avec cette déroute face à la bande à Belhanda, Yarmolenko qui recevra tranquillement le Maccabi Tel Avi sachant qu’une victoire lui assure la qualification.

=

Groupe H

Le Zenith a voulu maintenir le bateau lyonnais à flot en poursuivant son sans-faute face aux valencians. L’inévitable Dzyuba a encore frappé avec la contribution de Shatov. Les lyonnais ont quant à eux insulté leur historique passé européen, le foot français et leur stade en s’écroulant lamentablement face à une courageuse équipe de La Gantoise qui s’est donné le droit de rêver à des huitièmes de finale de Champions League. Une véritable leçon pour tous ces clubs de l’hexagone qui considèrent que la seule panacée, c’est les droits télé anglais.

Par Lionel, Top11.fr

=

Toutes les stats et classements de la Champions League
en cliquant sur l’infographie :

Sporticos_com_uefa_champions_league

=

Découvrez tous les nouveaux maillots

des clubs de la ligue des champions 2015/2016 !

 

Laisse nous ton commentaire

commentaires