5 questions à Kenoa auteure de “Des cheveux crépus et longs à la portée de tous”

Kenoa est l’auteure de « Des cheveux crépus et longs à la portée de tous ». Elle a décidé de mettre son savoir cosmétique à disposition des femmes afros pour leur assurer que leurs cheveux peuvent pousser à condition d’avoir les bons gestes.

Une petite nouveauté car bien que de nombreux blogs, vlogs et magazines en ligne a contribué à faire grandir l’intérêt des femmes noires et métissées pour l’entretien de leurs cheveux ces astuces sont rarement abordées dans des livres francophones.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs

Bonjour, je suis Kenoa l’auteur du livre « Des cheveux crépus et longs à la portée de tous ». Afro- descendante originaires des Antilles et vivant en France, je me passionne pour le cheveu crépu depuis 2007, ainsi que pour la cosmétologie et la cosmétique naturelle.

Je suis également l’administratrice du blog capillaire Kinky Frizzy Curly, un blog où l’on aborde des problématiques ciblées concernant le cheveu afro (casse, défrisage, sécheresse, chute de cheveu, produits et ingrédients…), où l’on débat des meilleures solutions à ces problèmes et où chacune est libre de poser ses questions ou d’apporter son expérience.

Pour quelles raisons avez-vous ressenti le besoin de faire un livre sur le cheveu crépu?

Tout d’abord parce qu’il y en a peu.

Aux Etats-Unis, les afro-américaines peuvent bénéficier de nombreux conseils écrits par leurs consœurs sous format papier. Mais en français, c’est déjà plus rare. Certaines ont déjà abordés l’entretien du cheveu crépu sous forme de récits d’expériences, d’autre sous forme d’éloge au retour au naturel, moi j’ai voulu apporter ma pierre à l’édifice en l’abordant sous une forme pratique et moins personnelle afin que tout le monde puisse se l’approprier.

Mon livre traite de l’entretien du cheveu afro de façon (presque) objective, en abordant dans un premier temps la structure du cheveu crépu et ses particularités, puis les moyens de le protéger et de le maintenir en bonne santé (routine capillaire adaptée, comment reconnaître les bons ingrédients, listes de produits recommandés…). L’ouvrage synthétise les bonnes pratiques à adopter, et surtout il explique le « pourquoi du comment » !

Internet est une fourmilière d’information sur le cheveu crépu entre les blogs, Youtube et bien d’autres, qu’est ce que votre livre apporte de plus?

Oui, les bloggeuses et vloggeuses font un travail formidable, c’est aussi elles qui ont initié le « mouvement » du retour au naturel. Et pourtant, malgré l’existence de nombreuses informations sur Internet, beaucoup de préjugés subsistent sur le cheveu crépu (ils ne poussent pas, ils sont ingérables, ils ne font pas sérieux, etc.). D’ailleurs, encore beaucoup de salons de coiffure en France proposent systématiquement un défrisage sur cheveu afro, or ce n’est pas nécessaire. Ce cheveu est tout à fait « coiffable »sans lissage. Les mentalités dans les sociétés n’évoluent pas aussi vite que les idées qui circulent sur Internet. Pour faire évoluer encore plus les mentalités je pense qu’il faut encore plus aborder le sujet, et l’aborder sur d’autres supports. Moi, j’ai choisi le papier.

De plus, les blogs sont souvent le repère de personnes initiées qui parlent un langage bien propre à eux : des expressions comme AC, Nappy, Big Chop, Low Poo, Shrinkage, TWA sont totalement inconnus des débutantes. Sur Internet, il y a donc beaucoup d’informations et il faut être vraiment motivé pour faire le tri. Souvent quand on arrive sur un blog on ne sait pas par où commencer, l’administratrice a peut être déjà écrit plus de 100 articles, comment savoir quelles sont les informations de base ? Le livre offre la possibilité de gagner beaucoup de temps, puisqu’il aborde les notions essentielles à connaître pour prendre soin correctement de sa chevelure afro. Et puis, lire un livre c’est quand même plus agréable que lire sur un écran d’ordinateur.

cheveux crépus et longs
Des cheveux crépus et longs à la portée de tous.

Selon vous, cette vague internationale de retour au naturel est simplement esthétique et synonyme d’une mode ou traduit-elle un mouvement plus identitaire d’acceptation de soi?

Les deux. Certaines y voient tout simplement un côté esthétique, d’autres le prennent plus à cœur et le voient comme un moyen de s’accepter tel qu’elles ont été créées. Celles qui en parlent le plus sont évidemment celles qui le considèrent comme une démarche identitaire, puisque cela les touche de manière plus profonde.

Je pense, cependant, que ce retour au naturel est aussi le fruit d’une compréhension plus répandue de l’entretien du cheveu afro. On le porte au naturel, parce qu’on sait mieux s’en occuper.

Je tiens tout de même à signaler que même si de plus en plus de personnes osent porter leurs cheveux au naturel, une grosse majorité les modifient encore chimiquement ou les cachent (tissages, etc.) en pensant qu’elles n’ont pas d’autres choix. Le travail d’éveil des consciences est loin d’être terminé. Mais je pense qu’on peut parler de mouvement car, bien que minoritaire, il grandit à grands pas.

Vous devez partir sur une ile déserte pour une durée indéterminée, quels sont les trois produits beauté que vous amenez pour prendre soin de vos cheveux?

Du beurre de karité et de l’huile de coco pour l’hydratation, la protection contre le soleil, contre le sel de la mer et contre le vent. Et mon troisième produit sera de l’argile, pour me laver les cheveux de manière douce et économique.

Un mot pour les lectrices d’AfrokanLife

Je vous souhaite une excellente année 2013 ! Qu’elle soit synonyme de renouveau et qu’elle vous réserve de tendres surprises. Et qu’elle nous pousse à être davantage solidaires entre frères et sœurs de la diaspora africaine ! Bravo pour votre site !

Visiter le site dédié : http://lesastucesdekenoa.com/

Lire un extrait : http://lesastucesdekenoa.com/lelivre/

Laisse nous ton commentaire

commentaires