Comment le foot a supplanté le hockey dans ma vie ?

Je me présente, James Simoneau alias Borat. Je suis un nouveau collaborateur du Kan FC, j’ai d’ailleurs écrit un texte la semaine passée sur l’argent d’allocation dans la MLS. Laissez-moi maintenant me présenter et vous dévoiler comment un gars né dans le hockey est maintenant un des plus fervents partisans de l’Impact !

D’abord, je ne suis pas de Montréal, mais alors là, pas du tout. Je suis originaire de Victoriaville, dans le Centre-du-Québec, et je suis résident de Warwick, une petite ville en « banlieue » de Victo. Si je vais à Montréal, assez souvent, c’est pour aller au Stade Saputo ou au Stade Olympique, car sinon, je ne suis vraiment pas un citadin. Dès mon enfance, j’ai été baigné dans le hockey et le Canadien. Je suis encore un fan du bleu blanc rouge d’ailleurs, même si ma ferveur est moins grande aujourd’hui que celle pour le bleu blanc et noir. Comment donc cela a pu arriver ?

Je dirais que le tout a débuté avec la coupe du monde 98 en France. Étant alors amateur de sports en général et un adolescent remplit d’émotion, je suis tout de suite tombé en amour avec le ballon rond. De voir des footballeurs de toutes les origines se défoncer avec autant de passion m’a fait embarquer dans le monde palpitant du foot ! Par la suite, je me suis un petit peu intéressé à l’Impact, mais la NASL ou la USL ou peu importe le nom ne m’enchantait guère, car moi ce que j’aimais du Foot, c’était le côté international. J’ai donc commencé à m’intéresser au foot européen et je suis tombé en amour avec Liverpool. La finale de la Ligue des Champions à Istanbul contre le AC Milan en 2005 a été la confirmation pour moi que le Foot, c’était tellement plus gros que le hockey.

Puis, est venue en 2008-2009 la Ligue des Champions de la CONCACAF. Bien que IMFC était encore dans une ligue inférieure, le fait d’avoir maintenant accès via le championnat canadien à cette compétition m’enchantait au plus haut point. Techniquement, le club de Joey Saputo pouvait aller à la Coupe du monde des clubs et donc, participer comme un vrai club professionnel à des compétitions internationales ! C’était une question de théorie, car c’était un peu cinglé de croire que le club pouvait se rendre aussi loin en 2008, mais c’était possible. Pour moi, ça faisait toute la différence. J’ai donc commencé à suivre intensément l’Impact et je n’ai raté aucun match du championnat canadien, de la phase de groupe de la CCL, et du quart de final contre Santos Laguna. Mon cœur était conquis, une bonne fois pour toutes.

Quelle ne fut pas ma joie quand l’équipe a annoncé en 2012 qu’elle entrerait dans la grande ligue ! Enfin, on aurait de la vraie couverture et des matchs significatifs chaque semaine de l’été. J’étais bien sûr là pour chaque match important depuis et ma passion ne fait que grandir. J’ai découvert les excellents podcasts sur le foot montréalais que j’écoute religieusement (surtout celui de KAN FC) telle une éponge, j’assimile toutes les infos que je peux sur le foot et sur l’Impact. Je suis encore un petit gars de campagne qui a grandi avec le tricolore, mais je suis maintenant avant tout un fan du onze montréalais.

De temps à autre, je ferai des textes que vous pourrez lire. J’aime surtout vulgariser et tenter d’informer les néophytes qui veulent s’intéresser à la MLS et au soccer en général, sûrement parce que je ne suis vraiment pas entouré de fans de Foot en tant que tel. Au plaisir, tous vos commentaires sont toujours les bienvenues. On se voit au stade ou dans un visionnement près de chez vous (mais loin de chez moi) !


Cet article a été rédigé par Borat Simoneau

Suivez-le sur Facebook : Petite page pour partager mes pensées et analyses du soccer, du hockey, de la musique et du cinema ! #IMFC #Habs : https://www.facebook.com/Borat-Simoneau/

Site web: http://nhlsimulation.com

 

Laisse nous ton commentaire

commentaires