Comment vivre en accord avec soi ? Savoir faire les bons choix.

Nombreux ont choisi de vivre Zen, certains ont même délaissé le matériel et passent beaucoup de temps à méditer sans même le mentionner. Ont-ils perdu des ambitions urgentes que tous doivent avoir dans la vie pour rester dans la course?

Le moment présent, vous n’y avez pas seulement droit quand vous avez compris comment tout obtenir de la vie, car vous avez tout prévu et que vous ne manquez de rien. Vivre le moment présent vous amène à mieux saisir le sens de la vie justement, à mieux vous ressaisir quand vous avez ressenti l’effroi, cette peur du vide, une peur qu’on veut surpasser.

Faire le vide, c’est impossible, vous êtes toujours là quelque part dans la pensée, vous habitez ce vide. Avoir tout, pour combler le vide, c’est impossible. Vivre le moment présent, sans tout avoir ou tout vouloir, ne vous empêche pas non plus de grandir et d’améliorer votre qualité de vie.

Vivre le moment présent: faire le vide ou remplir le vide?

Les collectionneurs trouvent une sécurité dans l’accumulation, plutôt contrôlée, et ils passent à autre chose une fois ce plaisir réalisé. Les accumulateurs gardent prise sur leur vie grâce à des objets qu’ils apprivoisent, bien que ce soit fait dans une solitude singulière où les compagnons sont des souvenirs attachés à ces objets, lesquels, souvent éloignent au contraire de ceux qui ont contribué à la naissance de ces souvenirs mêmes.

”Je veux, je veux, je veux”, les enfants répètent cela sans arrêt, ils veulent des cadeaux, le jouet de l’autre souvent, des sucreries, de l’attention, beaucoup d’attention, surtout de l’attention. Les adultes aussi peuvent agir ainsi et même passer beaucoup de temps à parler de leurs émotions et de ce pouvoir à obtenir qu’ils veulent souligner, cette sorte de célébrité que certains s’imaginent parfois réaliser grâce au partage continuel d’histoires personnelles de conquêtes, d’acquisitions, d’éloge de soi.
On veut vous inspirer sans arrêt, être votre modèle alors que vous avez envie d’être vous-même, pas cette personne qui veut vous enseigner comment être vous-même en vous confirmant combien sa vie est votre modèle. Il est évident qu’il faille regarder autour de soi et désirer pour avoir des idées, connaître, avancer dans une direction tracée d’idées reçues puis revisitées par vous-même, mais il s’agit surtout de se réaliser dans son individualité et éviter d’être noyé dans les ventes de différentes natures.

Vous êtes votre propre inspiration

Vous n’avez pas souvent à vous comparer ou à vous inspirer sans arrêt.

Ce que l’on désire se modifie de jour en jour, parfois ce que l’on pense vouloir n’est pas notre vraie destinée, car à l’arrivée, on se trouve insatisfait. Ne pas ressentir le besoin de se dire et/ou d’énumérer ses possessions matérielles, ou ses réussites sentimentales, ses souhaits même, ne fait pas de soi une moitié de quelqu’un de bien ou une personne qui ne veut pas tout ce qu’elle peut avoir de la vie par manque d’ambition, de courage ou de stratégies à acquérir à tout prix. Avoir de belles choses et de belles relations nous va bien, mais ne pas ressentir le besoin d’en parler, nous va bien aussi.

Il n’est pas donné à tous d’avoir un mari ou une épouse qui s’occupe des factures de bon cœur tout en gardant le sourire, quand les finances manquent. Il y a des femmes célibataires qui n’ont pas le confort nécessaire et qui n’ont pas rencontré le prince charmant, ou qui même, pour certaines d’entre elles, ne ressentent pas forcément le besoin d’être en union pour atteindre un standard de réussite.

Comme il y a des travailleurs sous-payés qui rêvent aussi d’une vie meilleure et qui n’ont pas le choix. Il y a des adolescents qui souffrent d’une mauvaise communication avec leurs parents. Il y a des enfants et des adolescents qui vivent dans la rue. Il y a des adolescents qui ne savent pas à qui et comment s’identifier. Il y a des chômeurs qui ont beau chercher du travail et en rêver, mais qui se butent à des murs. Qu’on ne les pense pas incapables et qu’on ne leur dise pas simplement de se responsabiliser alors qu’on peut les aider.

Il y a des courageux, beaucoup de courageux qui pensent à vivre le moment présent et qui le vivent, car il n’en coûte justement rien de fusionner avec l’instant présent, et ce n’est pas, encore une fois, faire le vide ou remplir le vide, qui nous permet de vivre le moment présent.

Se réaliser dans son individualité

La générosité du cœur transparaît souvent dans un discours qui valorise le cheminement personnel et la quête d’un bonheur qui ne s’associe pas à l’exposition de ce que l’on a ou de ce que l’on dit vouloir ou pas, mais à une sérénité personnelle possible quand on s’est assez éloigné de la colère et du ressentiment pour avancer et se réaliser dans son individualité.

S’éloigner de la colère, en la validant de la façon la plus appropriée, et du ressentiment, vestige d’une colère non soignée, est une chose à vouloir et à encore vouloir, chaque jour, pour ne jamais oublier qu’il est possible de se recentrer quand on a eu mal.

La colère et le ressentiment se dissipent quand on arrive à profiter de plus en plus du moment présent, à fusionner avec l’instant présent autant que possible et à peut-être faire le choix d’être indulgent envers soi et l’autre, quand on n’a pas tout ou qu’on ne veut pas forcément tout, mais qu’on veut la paix.


Cet article a été rédigé par Hella Ahmed

Bio de Hella : Fondatrice de Santé Mentalité (www.santementalite.com), experte-conseil (Coaching and Professional training) et communicatrice en santé et bien-être global, Arts et créativité.

Facebook http://bit.ly/1sUlbk5
Twitter @santementalite
HuffPost http://www.huffpostmaghreb.com/hella-ahmed/

Crédit photo : Pixabay/Compte Unsplash

Laisse nous ton commentaire

commentaires