Soccer : Mode d’emploi de la Coupe du monde à 48 équipes

C’est officiel la FIFA va adopter le format d’une Coupe du monde à 48 équipes pour son édition 2026.

La FIFA par l’entremise de son nouveau président Gianni Infantino a expliqué que le format suivant serait adopté : 48 équipes dans 16 groupes de 3. Les matchs nuls dans les phases de groupe serait départagé par des séances de tirs aux buts. Les deux meilleures équipes progressent dans la phase des huitièmes de finales. En tout, il faudra passer au travers de 7 matchs pour remporter la Coupe du monde à 48 équipes.

Coupe du monde à 48 équipes : Les petits pays à la fête

C’est le plus gros changement depuis le passage à 32 équipes en 1998. Cette expansion fait suite à celle de l’EURO 2016 à 24 nations, au lieu des 16 habituelles. Lors de l’Euro 2016, l’ouverture a plus d’équipes n’a pas été synonyme de qualité de jeu. La dernière édition du championnat d’Europe des Nations a été particulièrement pauvre à ce chapitre. Tout le monde ne peut pas faire partie de l’élite, c’est une loi du sport de compétition.

Selon les premières informations un passage de 13 à 16 pays est évoqué pour l’Europe, de 5 à 9 pour l’Afrique, de 4,5 à 8,5 pour l’Asie et de 3.5 à 6.5 pour l’Amérique du Nord/Centrale. Le 0.5 s’explique par la présence d’un match de barrage.

 

Coupe du monde à 48 équipes : Plus de revenus pour la FIFA.

Bien que l’expansion de la Coupe du monde soit une cause noble et noble, il existe – comme toujours – d’autres incitatifs. L’augmentation des matches va évidemment attirer les diffuseurs et les commanditaires, la Fifa espérant programmer plus de matchs dans les créneaux horaires. Selon 20 minutes, dans une Coupe du monde à 48 équipes, avec 16 groupes de 3, dès l’édition 2026, verrait ses revenus nets atteindre 3,95 milliards d’euros, contre 3,36 milliards pour le Mondial 2018 en Russie. Dans le même temps, les coûts liés à l’augmentation du nombre d’équipes présentes et du nombre de matches (80 contre 64 dans un format à 32 équipes) seraient en hausse de 307 millions d’euros. Les revenus des droits de télévision progresseraient de 479 millions et ceux du marketing de 351 millions.. Ce n’est clairement pas insignifiant dans la pensée de l’organisation.

Coupe du monde à 48 équipes : Pas que des heureux

La réforme de la Coupe du Monde à 48 pays à partir de 2026 ne fait pas que des heureux sur la planète football. Les réactions sont viruolentes, Gianni Infantino, le président de la FIFA étant comparé à son prédécesseur Sepp Blatter.

Javier Tebas, le président de la Ligue espagnole, interrogé par L’Equipe : “La méthode employée n’est pas acceptable. Il y a deux mois, Gianni Infantino (président de la FIFA) est venu voir l’association mondiale des Ligues. Il nous a assuré qu’il nous consulterait sur les sujets susceptibles de concerner le football professionnel. Il ne l’a pas fait. Ce ne sont pas des manières. Infantino se comporte comme Blatter, qui prenait des décisions tout seul, sans se soucier de quiconque”.


Et si on parlait foot ?

Prenez part au débat sur Twitter : @KanFootClub ou sur la page Facebook de la communauté du Kan Football Club. Contactez nous par courriel à kanfc@afrokanlife.com. Tous nos podcasts, chroniques et exclusivités sur le soccer montréalais sont disponibles sur StitcherPlayer FMGoogle Play MusicRZOiTunes et sur la page kanfootballclub. Merci à notre partenaire miseojeu.

Laisse nous ton commentaire

commentaires