Dakar, 18 dec (APS) – La capitale sénégalaise sera aussi celle de la jeunesse africaine et de diaspora du 13 au 17 janvier prochain, dans le cadre de la tenue du 4ème Sommet panafricain des jeunes leaders qui débattront de la question du ‘’chômage des jeunes dans l’agenda post 2015 des Nations Unies’’.

dakar

‘’La problématique de l’emploi des jeunes est l’une des questions les plus importantes auxquelles la communauté internationale est confrontée. Et du 13 au 17 janvier 2014, Dakar sera la capitale de la jeunesse africaine et de la diaspora pour débattre de cette question’’, a expliqué Djibril Diallo, conseiller spécial du directeur exécutif de l’ONUSIDA et président d’honneur du Réseau mondial des jeunes leaders des Nations Unies.

Il prenait part mercredi à Dakar à un point de presse tenu en prélude à la réunion du Comité directeur du sommet prévu à partir de jeudi. Cette rencontre va réunir des jeunes venus de tous les pays du continent africain qui vont se pencher sur l’ordre du jour du 4ème sommet.

‘’Le Comité directeur du sommet rassemble les jeunes 5 régions du monde ainsi que les responsables de l’ONUSIDA et de l’UNFPA, discutera principalement des thématiques de l’agenda ainsi que tous les éléments nécessaires à la bonne tenue du sommet’’, a expliqué Djibril Diallo.

”Le Comité directeur tient à ce que les préoccupations des jeunes soient pleinement reflétées dans l’agenda de ce sommet dont les recommandations seront soumises au sommet mondial des jeunes en septembre 2014 à New York”, a souligné Djibril Diallo.

Le 4ème sommet va rassembler les jeunes des 54 pays d’Afrique, de la diaspora, des Etats-Unis et de l’Europe qui ”vont échanger et partager les idées novatrices sur les grands enjeux du développement humain durable auxquels est confronté le continent”, Djibril Diallo.

Pour Djibril Diallo, ‘’les jeunes ne sont pas les leaders de demain mais les leaders d’aujourd’hui, parce que des exemples à travers l’Afrique où les jeunes ont non seulement leur destin en main mais sont en en train d’engranger un système qui va permettre le développement du continent’’.

‘’Notre rôle au sein du système des Nations Unies c’est de donner l’espace à la jeunesse africaine pour qu’elle puisse trouver les solutions nécessaires à la problématique de l’emploi’’, a t –il ajouté. Pour M. Diallo, ‘’le chômage des jeunes est comme une bombe à retardement, il faudra la désamorcer très rapidement avant qu’elle ne crée des dégâts dans notre continent’’.

Pour le directeur régional de l’’ONUSIDA pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, Dr Mamadou Diallo, ‘’la lutte contre le Sida est une porte d’entrée qui doit nous mener vers la problématique de l’emploi des jeunes’’.

‘’La problématique de la lutte contre le Sida est aujourd’hui vue sous l’angle de la porte d’entrée, de l’opportunité pour traiter plus largement de la question des jeunes parce que plus qu’une maladie c’est un problème social.

‘’Le Sida est frappé du sceau de la discrimination, de l’exclusion, des injustices qui frappent non seulement les personnes infectées par le virus mais aussi toutes les autres personnes qui par leurs modes de vie, leurs occupations professionnels, leurs choix sont discriminées’’, a-t-il souligné.

‘’Nous utilisons la lutte contre le Sida comme une porte d’entrée pour traiter les problèmes sociaux globalement’’, a fait observer M. Diallo, relevant ”qu’on ne peut pas trouver meilleure porte d’entrée qu’une conférence de jeunes leaders africains qui traite de la question de l’emploi”.

En effet, a-t-il rappelé, ‘’le Sida dans la région Afrique s’est attaqué à la tranche de la population la plus jeune, la plus éduquée, la plus active et ruine les acquis en matière d’éducation, en matière de formation et de production’’. C’est pourquoi, a fait valoir M. Diallo, ‘’promouvoir l’emploi des jeunes c’est lutter contre le Sida et valoriser le potentiel économique de nos différents pays’’.

Le domaine du sport est également visé dans cette lutte contre le Sida et
la promotion de l’emploi des jeunes avec l’implication dans la préparation du sommet de l’Association nationale de la presse sportive (ANPS). Pour le président de l’ANPS, Mamadou Koumé, ‘’il faudrait dépasser le regard qu’on a du sport comme un simple jeu, mais c’est une niche d’opportunités pour résoudre la question de l’emploi’’.

L’ANPS est un partenaire à ce 4ème sommet surtout dans le domaine de la communication et du volet sport avec la ‘’Campagne protège le goal’’ menée par l’ONUSIDA.

Le sommet est organisé par le Réseau des jeunes leaders d’Afrique et de la diaspora des Amériques et d’Europe (ROJALNU), en collaboration avec l’UNFPA et l’ONUSIDA.

Les chefs d’Etat du Mali et du Liberia sont attendus à ce sommet en présence également du directeur exécutif de l’ONUSIDA, de la présidente de la Commission de l’Union africaine et des Premières dames du Niger, d’Afrique du Sud, du Mali, du Sénégal, du Niger et du Tchad.




UN PROJET À NOUS CONFIER ? CONTACTEZ-NOUS

youtube-subscribe-button-psd-photoshop-july-2013

Comments