La bête noire de l’Impact à encore frappé…

Les Faits Saillants de la MLS

La bête noire de l’Impact à encore frappé

Et oui une fois n’est pas coutume Dom Dwyer à une nouvelle fois fait des misères à l’arrière garde Montréalaise. En effet, l’anglais a une nouvelle fois été l’auteur d’un doublé, son 7 en carrière MLS. L’impact de Montréal est sa victime préférée avec 9 réalisations en carrière contre cette équipe Dom Dwyer est vraiment la bête noire de l’Impact. C’est donc dans un match assez serré qui aurait pu basculer du côté de Montréal que l’Impact gâche un résultat et perd des points qui pourraient coûter chers en fin de saison régulière. En effet, là ou l’Impact semblait intraitable l’an passé (au stade Saputo), cette saison il n’est même pas à 50% de victoire sur ses terres. A vite rectifier.

Le scénario incroyable

Voilà ce qui s’appelle tenir en haleine le public. Dans un match complètement fou Orlando City s’est imposé 3-2 contre le Toronto FC de Giovinco une nouvelle fois muet cette saison. Dans un match globalement dominé par Orlando, c’est le scénario de la fin du match qui peut nous interpeller. En effet, alors qu’à la 90ème minute Morrow sur une passe de Giovinco égalise à 2-2, le match s’emballe. Tout d’abord l’arbitre va laisser près de 10 minutes de temps additionnel (blessure du gardien et pause hydratation) chose rarissime dans un match de football. Et c’est à la 99eme minute que tout bascula. Williams est exclu pour Toronto provoquant un pénalty pour Orlando (qui peut paraitre très sévère) qui fut transformé Dos Santos Leité. Pour Toronto cette défaite à un goût amère.

Quel retournement !

Il y a des saisons comme cela où rien ne va. Cette saison le condamné semble être le Houston Dynamo qui n’en finit plus de perdre mais en jouant plutôt bien avec un football offensif. En effet, le Houston Dynamo a tout de même marqué plus de buts que le leader Colorado (22 pour Houston et 19 pour Colorado). Une fois de plus, lors du match contre Portland, Houston a non seulement pris un meilleur départ mais à surtout mené par 2-0 à la mi-temps notamment sur un but magnifique d’Andrew Wenger. Et une nouvelle fois la machine se dérègle sous la pression plus forte de leur adversaire du soir. Le champion en titre à une nouvelle montrer du caractère en inversant la situation bien aidée il est vrai par les décisions arbitrales qui lui donna deux pénaltys (dont un litigieux à la 87eme), transformés de très belle manière par Valéri. Qu’est-ce qu’on aimerait voir plus souvent des matchs comme cela !

Laisse nous ton commentaire

commentaires