Afro Inspiration : Yann Nz, artiste rappeur d’origine camerounaise

Rencontre avec le rappeur de Montréal Yann Nz, une entrevue en 3 parties dans le cadre de la promotion de sa mixtape “Yan You Can” en téléchargement gratuit à partir du 03 Mars 2013.

PREMIÈRE PARTIE

Peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Je suis Yann Nz, un artiste rappeur, auteur et interprète d’origine camerounaise et basé à Montréal. Je suis dans le Rap depuis une dizaine d’années, mais mon univers musical ne se limite pas au Rap, je suis très ouvert musicalement.

Où est-ce que tu te situes par rapport à la scène de Montréal ?

Étant donné que je suis encore en plein processus d’intégration à Montréal, je ne pourrai pas encore prétendre vraiment avoir un impact sur la scène hip-hop de Montréal. Ce que je peux dire pour le moment à ce sujet, c’est que des contacts sont en train de se faire et bientôt, des actions concrètes parleront d’elles et me permettront de vraiment me situer vis-à-vis du hip-hop montréalais.

Que penses- tu du clash « Booba – La fouine – Rohff » ?

Personnellement je pense que le clash entre Booba, Rhoff et la Fouine est une énorme perte de temps et d’énergie! Pour des piliers du rap français comme eux, ils devaient montrer aux plus jeunes le bon exemple! Leur clash fait beaucoup de bruit certes, mais ça ne fait en aucun cas avancer le mouvement, au contraire, ça le salit et lui donne une très mauvaise image.

La fouine-Paname Boss-Remix-Yann nz-vidéo

Comment comptes-tu procéder pour que ta conception de la musique soit universellement appréciée ?

Je pense que le secret c’est de rester soi-même, car le public sait toujours reconnaître l’authenticité de l’artiste. L’histoire montre que les rappeurs qui se sont perdus sont ceux qui ont essayé de jouer un jeu.

Peux-tu me donner le nom de 5 artistes qui t’ont influencé ?

Le hip hop a la base est né aux états unis donc forcément j ai été influencé par des rappeurs comme Doctor Dre, Nwa, Tupac, Notorious big, et Heavy d.

Dans « déterminé à réussir » tu mets un accent sur votre pari avec la vie, de réussir. Considères-tu la « réussite » comme le fait d’être riche et mondialement connu ou le fait d’exercer une influence positive sur le public qui vous écoute ?

Je me définis comme simple et authentique. Un de mes paris c’est de toujours rester moi-même et de ne pas m’inventer un personnage dans le milieu artistique qui duperait mon potentiel public.

Selon moi, la réussite est une combinaison de situation financière confortable et une vie spirituelle riche; je considérerai que j’ai réussi dans le milieu du hip hop si je suis non seulement capable de vivre confortablement grâce à ma musique, mais si en plus la musique que je fais touche des cœurs et transforme positivement des vies. C’est un équilibre qu’il n’est pas facile de trouver, mais c’est ce qui rend le défi plus intéressant.

On te découvre plus léger dans “Tu mens” comment expliques-tu ce choix artistique ?

Une des choses les plus importantes à mes yeux, c’est vraiment de rester le plus possible fidèle à ma vision et mon concept artistique. Cela consiste à joindre le fond et la forme tout en abordant d’une façon simple des thèmes généralement universels. C’est-à-dire aborder des thèmes qui ont trait à mon vécu ou à celui des gens qui m’entourent. Je trouve cette façon de travailler plus efficace que toute autre, car le public peut se reconnaître au travers de mon discours et être touché. C’est pour cela que je peux très facilement passer d’un thème très sérieux comme déterminé à réussir à un thème beaucoup plus léger comme “Tu mens”, qui reste néanmoins des réalités dans lesquelles beaucoup se reconnaîtront.

Je lis dans ton parcours que tu as fait des études en photographie, audiovisuel et traitement du son. Il me semble que tu as un attrait particulier pour l’image et l’écriture. As-tu déjà pensé à une carrière dans le cinéma ?

Non, je n’ai pas la prétention de vouloir faire carrière dans le cinéma, mais ne sait-on jamais…

Quel a été ton dernier projet 2013 ? Peux-tu le présenter à nos lecteurs ?

Pour 2013, précisément le 03 mars, je mettrai en ligne une mixtape de 14 titres plus un bonus intitulé “Yan You Can” qui sera disponible en téléchargement gratuit. Le prochain projet est déjà en préparation, mais pour l’instant je ne peux pas encore donner des détails, histoire de ne pas détourner l’attention des gens sur la mixtape gratuite qui verra le jour sous peu.

Yann Nz

Pourquoi avoir quitté le Cameroun pour le Canada ?

J’ai quitté mon pays pour le Canada dans le but de poursuivre mes études en enregistrement et sonorisation. Pour le moment, je compte retourner au Cameroun occasionnellement pour des vacances et définitivement dans un futur lointain.

Comment tes origines influencent-elles le travail que tu fais ?

La culture camerounaise est très diversifiée, ce qui me permet d’ouvrir mon esprit le plus possible à l’essai de nouveaux mélanges de sonorités. Les rythmes musicaux de chez moi sont assez mélodieux, donc forcément je suis accro de belles mélodies!

Quel regard portes-tu sur le hip hop africain ?

Le hip hop africain se porte à merveille, il y a une évolution assez considérable à tous les niveaux, que ce soit au niveau des chansons ou bien celui des vidéos clips.

Enfin, si je te dis Afro Inspiration tu me réponds?

Je dirais Nelson Mandela.

Déterminé à réussir – Yann Nz

DEUXIÈME PARTIE

Réponses tac-o-tac pour une entrevue façon Bernard Pivot. Prêt ? Partez !

Quel est ton Mot préféré ? Peace

Celui que tu détestes ? La mort

Ta drogue favorite ? La musique

Le son ou le bruit que tu préfères ? Des enfants qui chantent

Celui que tu détestes ? Des enfants qui pleurent

Ton juron, blasphème ou gros mot favoris ? Merde

Quel métier tu n’aurais vraiment pas pu faire ? Avocat

La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel tu aimerais te réincarner ? Une colombe

Si tu venais à mourir demain et rencontrais Dieu, qu’aimerais-tu qu’Il te dise ? Que j’ai accompli ma mission sur Terre.

Tu mens – Yann Nz

TROISIÈME PARTIE

Suivant la tradition de l’émission de radio LE MONTREALiN voici une entrevue 5-1-4 : 5 lieux, 1 défaut, 4 personnages clés.

5

Restaurant : Portugalia
Club : Essence
Évènement : Festival de jazz de Montréal
Boutique : Tommy Hilfigher
Salle de concert : Centre Bell

1

Le défaut de Montréal ? Le froid

4

Sportif : P K Subban (hockey sur glace)
Artiste : Corneille
Humoriste : Anthony Kavanagh
Personnage historique : Pierre Elliot Trudeau

Plus d’information sur Yann Nz :


Cet article a été rédigé par Léa Dibebe

Bio de Lea :   Je suis amoureuse de tout ce qui a trait à l’image.  J’ai le désir d’allier ma passion pour le spectacle et l’art à mes études de gestion. Quelqu’un a dit un jour qu’on reconnait un génie à ceci que les imbéciles sont tous contre lui.

Laisse nous ton commentaire

commentaires