En Afrique, un vieillard qui meurt c’est…

En Afrique, un vieillard qui meurt c’est... une bibliothèque qui brule!

Vous connaissez l’adage, parfaite métaphore de l’oralité africaine. Mais qui a prononcé ces mots ?

- Amkoullel, l'enfant Peul

Ils sont attribués à Amadou Hampaté Bâ, écrivain, historien, philosophe, ethnologue, poète et conteur. Amadou Hampaté Bâ est une haute figure de la culture et de la sagesse africaines.

L’écriture est une chose et le savoir en est une autre. L’écriture est la photographie du savoir, mais elle n’est pas le savoir lui-même. Le savoir est une lumière qui est en l’homme; héritage de ce qui lui a été transmis. La parole EST l’homme. Le verbe est créateur. Il maintient l’homme dans sa nature propre.

Partez à la découverte de son oeuvre!

– L’Etrange destin de Wangrin
– Contes initiatiques peuls
– Oui, mon commandant!
– Vie et enseignement de Tierno Bokar, le sage de Bandiagara
– Amkoullel, l’enfant Peul
– L’eclat de la grande étoile
– Il n’y a pas de petite querelle : Nouveaux contes de la savane
– L’Empire peul de Macina, 1818-1853

Citation / poème n° 183 : Amadou Hampaté Bâ, (1900- 1991), Écrivain malien (Bandiagara, 1901-Abidjan, 1991), Sagesses & Traditons, Africaines, Peuls
Source : Aspects de la civilisation africaine, 1972 / 1992, cité par Jean Biès dans Les Grands Initiés du XXe siècle, p. 105-107

 

Laisse nous ton commentaire

commentaires