Euro 2012 : Déjà des surprises avant les quarts de finales

Euro 2012 : Groupe A et B et les ¼ de finales

Encore quelques jours et 4 matchs d’importances primordiales nous séparent des quarts de finales de l’Euro 2012. Avec d’excellents matchs de football jusqu’à la, on a vu des déceptions, surprises et confirmations: le cycle normal d’une compétition de haut-niveau. On va regarder les 2 premiers groupes (A et B) dans lesquels les quarts de finaliste ont été décidés.

Groupe A: Déception Polonaise, Essoufflement Russe, Classe Tchèque et Le Pragmatisme Grecque

Russie: Après la victoire des russes contre les tchèques, disons qu’une enflamma de a commencer dans la sphère du football mais pas tout le monde heureusement. Les Russes m’ont aussi impressionnes mais de l’autre cote lors de leur premier match, les tchèques se sont fait avoir en laissant beaucoup trop d’espace. Face à une équipe de Grèce qui ne laisse aucun espace, on a vu à la différence ou les chances étaient rares mais quand même dangereuses. La Russie est plus une équipe de contre et n’ont pas su jouer dans le style de la construction du jeu. Ils se sont probablement vus qualifier d’avance et il manquait clairement le facteur X de la volonté et du désespoir. Il y avait clairement un manque de cœur dans cette équipe, avec des joueurs qui jouent dans les plus grands clubs russes, clubs régulièrement en Ligue Des Champions

—> Comme dit dans mon article sur l’Euro 2012, ‘’ On en parle tout le temps mais déçoive trop souvent’’

Grèce: Malgré une menace constante des russes, les grecques ont su défendre leur forteresse de la meilleure façon et ont su se galvaniser avec leur collectif fort et uni ainsi qu’un état d’esprit propre à la bataille footballistique qu’il faut avoir dans un tel tournoi. Baragouins, le capitaine emblématique de cette sélection hellénique, sera malheureusement suspendu pour les quarts de finale. Il y quand même une certaine qualité dans le milieu de terrain qui est beaucoup plus technique qu’on pense avec tout le stéréotype du football grec qui entoure cette équipe…malheureusement. Samaras a été magnifique contre les Russe ou tout lui réussissait et il a su Controller le ballon sans arrêt, dribbler à travers ses adversaires et gagnant du terrain, des coups-francs et des minutes pour son équipe. Il a représenté l’esprit d’équipe de ne jamais rien lâcher et à montrer l’intelligence de jeu qu’il l’a ramené à Manchester City dans les années 2000.

—> Comme dit dans mon article sur l’Euro 2012,  ‘’ La force de la Grèce est de toujours jouer dans ses limites, ses forces et faiblesses. ‘’

Pologne: Un des pays hôtes a été un plaisir à voir jouer avec un beau jeu offensif mais certains experts diraient aussi d’être aussi naïf. Les 2 premiers matches nuls à la maison n’ont pas du tout été propices à cette jeune sélection. Tout le temps explosif en première mi-temps, les polonais ont aussi une baisse de régime régulière en deuxième mi-temps dans les 3 matchs, peut-être un signe de manque d’expérience et une hyper-galvanisation de la foule qui pousse l’étalon polonais a se bruler physiquement mentalement. On espère vraiment voir cette belle génération dans les futures compétitions internationales.

République Tchèque: Je croyais à une qualification mais  le doute venait du compteur “buts”. La qualité technique au milieu de terrain a été la force de cette équipe tchèque avec Rosicky, Plasil et Jiracek qui ont pousser cette équipe tchèques avec une défensive qui s’est amélioré depuis les 4 buts encaisses contre les Russes lors du premier match.

Groupe B: Rouleau Compresseur Allemand, Les Bataves aux Oubliettes, La Hargne Portugaise et Des Danois intéressants

L’Allemagne: Les allemands sont toujours au rendez-vous et continue à mettre en marche leur rouleau compresseur avec 3 victoires, 9 points et le confiance-o-mètre a 100%. On regarde l’alignement et on comprend rapidement la valeur à travers la qualité de chaque individu et je resterais toujours impressionné par la capacité de la sélection allemande de produire une cohésion de jeu d’un niveau aussi fort que celui d’un club professionnel. Même avec un Ozil assez moyen et un roulement minimum, l’Allemagne continue de dérouler et d’impressionner.

Tchus Mutti

Les Pays-Bas: 2 buts pour, 5 buts encaisses, 3 matchs, 3 défaites, 0 points.
Une équipe Oranje qui a perdu toute personnalité et envie de vaincre durant le match final contre le Portugal. On a vu une équipe sans milieu de terrain au niveau de la récupération et du collectif, une attaque inexistante et une défense qui a pris l’eau après 2-3 ans de bons moments. On dit tout ça mais on parle quand même de gros noms sur la scène internationale et en clubs. Disons que c’est une fin de cycle pour une grosse partie de cette génération qui finit en ‘’pamplemousse’’ et on ne serait pas étonné de voir d’autres jeunes venir prendre la relève.

Dans une compétition aussi serrée que l`Euro, perdre le 1er match du groupe contre le Danemark a mis les Pays-Bas dans le trou assez rapidement.

Le Portugal: Sans attaquant de pointe de renom ou de grande qualité,  le Portugal a vu ses attaquants/ailier faire le travail et qualifier ”A Selecção ” pour les quarts de finale de l’Euro 2012. Nani et Cristiano Ronaldo se lâchent et délivre le Portugal du spectre d’un retour honteux à la maison.
La pression sur CR7 a du s’estomper pour le moment avec 2 buts au compteur lors du dernier match du groupe contre les Pays-Bas mais il n’y pas que CR7. Le milieu de terrain du Portugal est rempli de talent ave Moutinho, Meireles et Miguel. Ils sont supportés par un des meilleurs latéraux gauches du monde, Fabio Coentrao qui couvre tout le côté gauche sans arrêt défensivement et offensivement. La paire défensive Pepe-Alves a été très solide en alliant le physique avec le placement en plus d’une bonne première passe.
Le Portugal va être très dangereux dans cette compétition, on va juste espérer que la pression ne va pas les crisper.

Le Danemark: Les Vikings Danois ont été courageux, solides et intéressants. Après avoir failli prendre le nul contre le Portugal, leurs chances de se qualifier se sont amincis avec une victoire quasi-obligatoire pour passer au prochain tour. Avec 3 points au compteur, les danois devraient être fiers de leurs capacités à marquer malgré que le talent manque un peu au niveau individuel mais la hargne, le physique et une pression constante les a aidés à mettre leurs adversaires  en difficulté.
Ce qui est intéressant avec le Danemark est que cette sélection a souvent tendance à se qualifier à l`Euro premiers de leur groupe pour ensuite trouver de la difficulté en tournoi. Peut-être que le marathon d’une campagne de qualification leur convient mieux.

Laisse nous ton commentaire

commentaires