FC Montréal : L’équipe qui avait trop d’ambitions

Avec une fiche totale de 15 victoires , 37 défaites et 6 matchs nul, on penserait que le FC Montréal était un échec

C’est l’histoire du FC Montréal , le ” club-école ” de l’Impact de Montréal qui s’est éteint après seulement 2 saisons en USL. C’était en 2015 que la USL bonifie sa relation privilégiée avec la MLS en facilitant la création de clubs USL associés aux académies MLS.

Afin de remplacer la défunte ligue ” MLS Reserve”, plusieurs équipes U-23 de plusieurs académies MLS se sont transformés en clubs USL; une chance inouïe de développer tes joueurs issus de l’académie dans un contexte professionnel.

Mais l’histoire du FC Montréal finit rapidement et abruptement, un club qui avait des ambitions dont les mauvais résultats ne reflétaient en aucun cas ni sa vision, ni son idée de jeu et ni son identifié. L’Impact délaisse totalement la USL et s’associe avec le Fury d’Ottawa, une franchise ex-NASL qui a fait le saut dans la United Soccer League.

Malgré une amélioration distincte sur le terrain, les résultats n’ont pas suivis. Mais est-ce que les résultats étaient aussi important pour un club dont la mission première était de développer une poignée de professionnels pour l’Impact, une élite?

Le FC Montréal s’améliore dans la douleur

Ce qui fait encore plus mal est la transition abrupte amorcée par l’Impact de Montréal. Alors que des rumeurs circulaient au mois de Novembre et Décembre, les joueurs du FC Montréal se préparaient pour la saison 2017, avec un groupe homogène qui allait garder la plupart de ses éléments.

Un niveau de PROFESSIONNALISME que j’ai peut-être moins aimé, au niveau des relations humaines

Les ambitions étaient claires, le jeu raffiné et le motivation battait son plein.

Mais les joueurs du Bleu-Blanc-Noir de la USL ne savaient pas que l’épée de Damoclès était au-dessus de leurs têtes, au-dessus de leurs avenirs de footballeur professionnel.

Lorsqu’on lui demande au podcast du KAN Football Club , Simon Lemire n’a pas nécessairement de rancune envers le club, qui lui a tout donné. Mais il aurait peut-être voulu avoir reçu la nouvelle un peu plus tôt, surtout pour gérer sa carrière.

Ce qui sera intéressant est d’observer comment le club va décider d’intégrer ses meilleurs éléments issus de l’Académie. La dissolution du FC Montréal laisse un gouffre entre les U18 et l’équipe première, qui va devoir être géré de proprement.

Ceci inclut une prise de risque en les faisant monter rapidement en MLS (quid du temps de jeu?) , les assignant au Fury FC avec une garantie de développement approximative ou les perdre tout simplement à d’autres clubs.


Et si on parlait foot ?

Prenez part au débat sur Twitter : @KanFootClub ou sur la page Facebook de la communauté du Kan Football Club. Contactez nous par courriel à kanfc@afrokanlife.com. Tous nos podcasts, chroniques et exclusivités sur le soccer montréalais sont disponibles sur Stitcher, Player FMGoogle Play Music, RZOiTunes et sur la page kanfootballclub. Merci à notre partenaire miseojeu.

Laisse nous ton commentaire

commentaires