#IMFC Joey Saputo : Équipe locale, Impact global

Équipe Locale, Impact Global est l’objectif de Joey Saputo pour l’Impact de Montréal

Face à des hommes d’affaires montréalais, Joey Saputo était conférencier au Cercle Canadien de Montréal à l’hôtel Bonaventure. Avec comme titre ” Joey Saputo et l’Impact de Montréal : Équipe Locale, Impact Global” , l’allocution du président de l’Impact de Montréal allait dans la direction d’un bilan quinquennal.

Durant ce bilan, Joey Saputo s’est étalé sur plusieurs aspects de l’Impact de Montréal vis à vis son développement passé, présent et futur.

Vous pouvez écoutez l’audio ci-dessous, un délicieux accompagnement pour votre lecture.

En plus de la présentation d’un certain bilan, Joey Saputo présentait la croissance intéressante (timide pour certains) de la brand ” Impact de Montréal ” à travers plusieurs axes.

Événement vs Tradition

Après un rappel sommaire que le soccer, le football est de retour sur les tablettes en ce mois de janvier glacial, Joey Saputo réitère l’importance de ” l’événement ” qu’a était la finale de conférence de l’Est entre l’Impact et le Toronto FC. Et c’est justement le coté événementiel de cette confrontation que Joey Saputo veut commencer à construire une tradition.

Le match de séries contre Toronto nous devra nous servir d’exemple, plutôt que d’être l’exception.

Rappelant l’importance de consommer et vivre le soccer au-delà des ” grandes occasions”, ca sera encore une fois le plus grand défi pour l’Impact et accessoirement pour son président et propriétaire.

On parle toujours de conversion et de fidélisation du montréalais vers le produit joli et neuf qui s’appelle le soccer. Au fait, ce n’est pas le soccer qu’il faut seulement vendre mais la ligue (la MLS), le club (l’Impact de Montréal) et l’habitude de consommer tout ce package.

Si Montréal est Bleu-Blanc-Rouge, Joey Saputo veut peinturer la ville de Denis Coderre Bleu-Blanc-Noir. En mentionnant les statistiques de participation de soccer à travers le monde et les cotes d’écoutes entre le Super Bowl et la finale de la Coupe du Monde 2014 (164 millions vs 1 milliard), Joey Saputo a fait rapidement le lien entre la réalité mondiale et la morosité locale, du moins en 2012.

Et il admet les débuts titubants de son club mais reste confiant que le temps va aider à changer l’ADN de la ville en y injectant un chromosome de culture soccer.

Le Stade Saputo : La clé

En construisant le Stade Saputo, Joey a en ses mains le fer de lance de club qui a permis ” de centraliser les opérations et aussi de créer des nouvelles sources de revenus.”

Si les débuts au niveau vente de billets étaient alarmants, le club s’est ajusté avec un meilleur produit sur le terrain, des noms clinquants ( merci Didier Drogba) et la création d’un rendez-vous ( Tous au Stade)

Avec un stade dédié au ballon rond, l’Impact est sorti du folklorique Centre Claude Robillard tout en préparant son entrée dans la cour des grands: la Major League Soccer.

L’avant et l’après MLS

Si l’avant MLS est un souvenir lointain, l’ère MLS de l’Impact a été la clé de sa transformation. Une ligue fermée, la MLS connait une croissance fulgurante notamment grace à son modèle ” single-entity” : le plus communiste des concepts dans un système capitaliste compétitive.

Un peu comme les 4 mousquetaires (MLS pour tous et tous pour MLS), chaque propriétaire de club est actionnaire de la ligue tout étant compétitif avec son voisin.

Every club has vested interest in seeing soccer grow and thrive off the field but we remain fierce competitors on the field

La prise de risque semble minimum pour un propriétaire aux poches pleines, qui a non seulement une part dans une ligue professionnelle qui croit exponentiellement. Mais il minimise son risque car le tout est modulé car on ” contrôle le coût et les dépenses”

L’Impact s’est joint à la MLS en 2012 pour 40M US$ alors que Minnesota United a payé 100M US$ pour s’y joindre en 2017.

La maison gagne toujours.

Centre Nutrilait

Après avoir vanté la place importante du Centre Nutrilait pour son club (de l’académie aux pros) et pour les grands évènements (Chelsea, Real Madrid), le président de l’Impact est fier de la pierre angulaire du Bleu-Blanc-Noir.

En ajoutant un actif au club, Joey Saputo est capable de le monétiser en se plaçantsur la carte des destinations pre-saison des clubs européens. Il investit aussi dans le confort des équipes de l’Impact, ne laissant rien au hasard pour former les futurs élites du club.

Identité et Planète foot

Mais c’est la planète foot  qui tend ses bras vers l’empire de Joey.

La synergie entre l’Impact et FC Bologne n’est pas un secret. L’autre club de Joey Saputo fait une partie intégrante de son empire, un empire qui veut rentabiliser.

Avec l’arrivée imminente de Blerim Dzemaili, cette synergie ne peut pas être plus claire ou évidente.

En parlant d’identité, le président de l’Impact renforce l’identité francophone, montréalaise, québécoise et multiculturelle du club. La combinaison parfaite pour attirer une clientèle diverse pour remplir le Stade Saputo de façon ” permanente ” ( via les billets de saison).

Mais est-ce que ce message , qui a été martelé mainte fois, aura un effet un peu plus que permanent?

Comme le dit le nom de la conférence, le Bleu-Blanc-Noir est local mais son Impact doit être global. Le leader du soccer professionnel dans la province cherche à rentabiliser son actif pendant que son empire grandit et grandit.

La brand ” IMFC ” a besoin de marquer l’ADN d’une ville qui sera toujours à la cause du Canadien de Montréal mais a assez d’espace pour y exister et réussir sportivement et économiquement.


Et si on parlait foot ?

Prenez part au débat sur Twitter : @KanFootClub ou sur la page Facebook de la communauté du Kan Football Club. Contactez nous par courriel à kanfc@afrokanlife.com. Tous nos podcasts, chroniques et exclusivités sur le soccer montréalais sont disponibles sur StitcherPlayer FMGoogle Play MusicRZOiTunes et sur la page kanfootballclub.Merci à notre partenaire miseojeu.

Laisse nous ton commentaire

commentaires