Pourquoi l’Impact de Montréal voulait Alfred Finnbogason?

Pourquoi l’Impact de Montréal veut voulait Alfred Finnbogason?

Quelques heures avant le fameux tweet qatari de Didier Drogba, Patrick Leduc (via Daniele Labanti du Corriere di Bologna) nous annonçait que IMFC et sa demi-sœur italienne, Bologna FC, faisaient la cour à un jeune attaquant islandais : Alfreð Finnbogason. Marco Borriello…Robert Acquafresca…pas de problème, on trouvera assurément un ami italien quelque part qui va nous dire quoi penser de ces attaquants. Guido Carrillo…toujours pas de problème, le Plateau Mont-Royal est rempli d’experts de la Ligue 1 et notre Arcadio national va nous expliquer pourquoi il faut un (autre) Argentin en Bleu-blanc-noir. Mais un Islandais? Ex Serial Killer à Heerenveen? Disons, que c’est un peu moins évident!

Alfred Finnbogason

Source : http://www.transfermarkt.de/

Jusqu’en 2005, le club formateur de Finnbogason, Breiðablik, était un habitué des relégations/promotions. Lors de sa première saison comme titulaire, Breiðablik termina 5e au classement en 2009. La saison suivante, Breiðablik conquit son tout premier titre islandais de son histoire.  Alfred est couronné meilleur buteur du championnat avec ses 14 buts et il fut élu “Joueur de l’année” par ses pairs. Bien servi auparavant de ses expériences islandaises, Lokeren recruta Finnbogason pour la saison suivante. Mais incapable d’avoir du terrain régulièrement, Lokeren prêta ce dernier à Helsingborgs où il termine meilleur buteur du club suédois avec ses 12 buts. Fait à noter, Finnbogason a côtoyé l’Américain Alejandro Bedoya et David Accam (Chicago Fire) lors de son passage en Suède…on peut donc imaginer qu’il a échangé quelques textos cette semaine avec ces deux joueurs.

Recruté par le grand Marco van Basten, entraîneur à l’époque de Heerenveen, Finnbogason s’installa rapidement au poste d’avant-centre et cartonne pendant ses deux saisons en Eredivisie. Pour sa première saison, il termine 3e meilleur buteur, un but devant le DP torontois Jozy Altidore…dommage, on l’aimait déjà un peu plus. La saison suivante, Heerenveen progresse jusqu’au 5e rang du classement et il est sacré meilleur buteur de la ligue devant l’international italien Graziano Pellè qui s’est affirmé depuis chez les Anglais avec Southampton. Se basant probablement sur les succès antérieurs des attaquants recrutés chez Heerenveen (Marcus Allbäck, Afonso Alves, Jon Dahl Tomasson, Bas Dost, Klaas-Jan Huntelaar ou Ruud van Nistelrooy), la Real Sociedad l’acquiert pour une somme estimée à 8M € suite au départ de l’international français Antoine Griezmann vers l’Atlético de Madrid.

Après deux départs en qualification de l’Europa League, Alfred se retrouve blessé et peine par la suite à retrouver sa place dans le 11 partant du club espagnol (seulement 6 départs dans La Liga) derrière la paire Carlos Vela et Imanol Agirretxe. Attaque solidifiée par l’acquisition du buteur d’Elche (Jonathas et ses 14 buts et 7 passes décisives la saison dernière), la Real Sociedad envoie Finnbogason à l’Olympiakos en forme de prêt. Malheureusement, l’histoire se répète pour l’Islandais. Le club d’Athènes joue dans un système de 4-2-3-1 et la seule place disponible est la propriété de l’Africain Brown Ideye auteur de 10 buts depuis le début de cette saison. Et quelle drôle de coïncidence, IMFC joue également dans un système aux allures d’un 4-2-3-1 où le poste d’avant-centre est destiné à notre DP africain.

Alfred Finnbogason_1

L’excellent site Whoscored nous propose un tableau récapitulatif des caractéristiques du joueur en s’appuyant sur des données analytiques de ses performances en ligue. Rapidement, on peut comprendre pourquoi le profil de l’Islandais intéresse fortement la bande de Nick De Santis. À travers les années et les différents entraîneurs, IMFC a toujours connu du succès avec sa contre-attaque rapide et efficace. Finnbogason semble exceller dans ce style de jeu. D’un autre côté, ses nombreux hors-jeu sont surtout un effet secondaire à sa propension à se proposer comme option à la contre-attaque. Autre point majeur en sa faveur, le club insiste hautement sur le travail défensif de tous ses joueurs. Si un attaquant peut planter deux fois 30 buts en Eredivisie tout en contribuant défensivement, on peut appeler cela un Bijou!

Alfred Finnbogason n’est pas du genre à marcher sur un terrain sous prétexte de s’économiser pour ses tâches de buteur. Il est reconnu pour être un joueur très impliqué sur un terrain qui cherche les duels. Probablement lié au fait qu’il a joué et brillé avec Heerenveen, Alfred a été souvent comparé en début de carrière à Huntelaar et van Nistelrooy. Sa réussite comme buteur n’est pas basée sur sa vitesse mais plutôt sur ses qualités à battre les défenseurs avec son agilité et ses dribbles. Sinon, Alfred est bien à l’aise comme point d’appui pour participer à la construction du jeu et il s’avère être aussi un danger avec sa très bonne technique de tir de loin. Bref, il a eu un excellent professeur en Marco van Basten aux Pays-Bas et l’élève n’a probablement pas tout perdu de son éducation en une saison et demi.

Suite aux saisons avec Heerenveen, plusieurs clubs se sont intéressés à l’international islandais : West Ham, Everton, Aston Villa, Newcastle, AC Milan, Napoli, Villarreal, Celtic et… Augsburg! Sachant tout cela, on comprend mieux Finnbogason. Normal qu’il tente encore sa chance en Europe en visant une place en juin parmi les 23 islandais appelés à l’EURO 2016. Alfred,  ce n’est pas grave si tu ne signes pas avec MON IMFC…de toute façon, qu’est-ce que j’aurais fait le 14 juin lors de ton match contre MON Portugal?


Cet article a été rédigé par Nilton Jorge. Ses propos n’engagent que lui.

Bio de Nilton: Amateur de sport, de musique, d’actualité et de techno. Fan de #IMFC, #Habs, #FCPorto et #Portugal. Gestionnaire de communauté, entre autres, chez @Miseojeu.

Suivez-le sur twitter: @NiltonJorge

Laisse nous ton commentaire

commentaires