Kiev : La déroute de l’équipe de France

Kiev : La déroute de l’équipe de France

Tout le monde s’accordait pour dire que le tirage au sort avait été clément pour l’équipe de France lorsque la France avait tiré l’Ukraine. Mais le sport n’aime pas qu’on se moque de lui et que l’on joue les matchs à l’avance. Ce vendredi 15 novembre restera une date qui comptera, car c’est peut-être ce soir-là que la France perd l’occasion d’aller au Brésil pour la Coupe du Monde.

SOS DEFENSE EN DÉTRESSE

C’est avec le cœur lourd que je viens vous annoncer que la France a perdu ce qui a fait en sorte qu’elle gagna la Coupe du Monde 1998 et l’Euro 2000 : SA DÉFENSE.

Des latéraux Debuchy et Evra en grande souffrance qui n’arrivent plus à accélérer en phase offensive et qui sont à la ramasse sur le plan défensif. Mais que dire de cette charnière centrale Koscielny-Abidal ? Si le second cité fait ce qui peut, ce soir encore il prouve qu’il ne pourra pas retrouver son niveau international après son opération au foie. Abidal a au moins pour lui son expérience et son palmarès. Mais là, j’arrive à la palme d’or de la soirée : Monsieur Laurent Koscielny ! Non seulement, il n’est pas le plus grand relanceur du monde, mais en plus de cela, il a le mental d’un enfant de 12 ans. Laurent est une nouvelle fois tombé dans le panneau, en se faisant expulser pour avoir perdu ses nerfs. Si mardi la France ne retrouve pas un semblant de rigueur et surtout une détermination défensive, il ne sert à rien de se rendre au stade de France.

Avec 2 buts de retard pouvons-nous jouer OFFENSIF Monsieur Deschamps ?

4-4-2 ? 4-3-3 ? 4-2-3-1 ? 4-5-1 ? STOP ! Le football n’est pas une histoire de chiffre, mais plutôt d’animation et d’hommes, Monsieur Deschamps. Vous êtes dos au mur, alors faites-nous rêver du moins sur le papier à défaut de nous faire vibrer sur le terrain. Nous voulons des attaquants, des créateurs, des percuteurs tout cela ensemble sur le terrain. Fini le fameux équilibre, le but de mardi sera de marquer plus d’une fois. Alors, allons-y avec Giroud-Benzema titulaire avec Rémy et Ribéry sur les côtés et Valbuena en 10 et surtout messieurs les joueurs de l’envie, de la détermination et un engagement à la limite même du raisonnable. Les Ukrainiens ont souvent dépassé l’acceptable, mais eux au moins ils jouaient leur avenir en Coupe du Monde.

Un peu d’orgueil messieurs

Faites-moi mentir !!! Et je ferais un bel article mardi soir racontant comme la France s’est qualifiée… même si tout le monde pense que la messe est dite.

Cet article a été rédigé par Julien de l’émissions Soccer Sans Frontières. Nous l’en remercions.

Laisse nous ton commentaire

commentaires