La rivalité Montréal – Toronto atteint des nouveaux sommets

Une des meilleures rivalités dans le soccer nord-américain

La rivalité Montréal – Toronto a été exposée à l’ensemble de la ligue durant les séries MLS. Mais c’est au Championnat Canadien 2017 que le clash entre l’Impact et le Toronto FC a pris une autre dimension.

Le match retour du championnat canadien a été parsemé de moments forts et dramatiques. C’est le Toronto FC, au BMO field, qui remporte la coupe des Voyageurs sur un score de 2-1 (1-1 au match aller), se qualifiant automatiquement à la Ligue des Champions CONCACAF 2017-2018.

Cette rivalité a besoin de ce fuel qui se nomme la controverse

Le scénario du match a été assez incroyable avec l’ouverture du score du prodige Bleu-Blanc-Noir, Ballou Jean-Yves Tabla.

Mais Giovinco égalise en 2e mi-temps pour ensuite inscrire son 2e but dans les dernières secondes du match. Tout un retournement de situation.

Engagez vous!

L’engagement physique des joueurs, la qualité du match et l’agressivité des duels ont donnés le ton au match, digne d’un vrai derby. L’arbitre, David Gantar, s’est prêté au jeu en gardant son sifflet dans la poche ce qui a permis au match d’avoir un rythme assez intéressant.

Mais le côté obscur de cette rivalité a pris naissance avec justement les décisions arbitrales, qui ont fait mal aux 2 clubs. Le résultat “pénalise” l’Impact en terme de score final.

Après avoir ignoré un penalty flagrant pour Giovinco (tacle de Fisher), c’est Patrice Bernier qui écope d’un carton rouge sur une faute non existante sur César Delgado. C’était son 2e carton rouge en 2 finales.

L’attitude de Delgado, qui fait semblant d’avoir été atteint d’une balle, est autant désobligeante que désagréable. Que dire sur l’attroupement massif et agressif de Michael Bradley qui avait pour seul but d’influencer l’arbitre : mission accomplie.

J’ai pas le choix, il faut que je te donne un carton rouge.

C’est [Gantar l’arbitre] ce qu’il m’a dit

Patrice Bernier

Malgré ces faits, incluant les bannières de supporters du Toronto FC, je reste quand même convaincu que cette rivalité a besoin de ce fuel qui se nomme la controverse.

Le rôle du héros et du vilain doit faire partie de l’histoire de ce derby et en fait déjà. Les évènements du 26 juin 2017 ajoutent à cet écosystème. Heureusement pour les gagnants et malheureusement pour les perdants, des étincelles sont nécessaires (sans violence évidemment).

Le sentiment d’injustice restera un catalyseur pour l’Impact de Montréal et ses supporteurs jusqu’au prochain affrontement entre les 2 clubs. La débandade du Toronto FC en séries MLS 2015 a permis au club de se reprendre en main en 2016. C’est au tour de Montréal de manger son pain noir.


Et si on parlait foot ?

Prenez part au débat sur Twitter : @KanFootClub ou sur la page Facebook de la communauté du Kan Football Club. Contactez nous par courriel à kanfc@afrokanlife.com. Tous nos podcasts, chroniques et exclusivités sur le soccer montréalais sont disponibles sur Stitcher, Player FMGoogle Play Music, RZOiTunes et sur la page kanfootballclub. Merci à notre partenaire miseojeu.

Laisse nous ton commentaire

commentaires