Paris Cheap et crade de Tonton Jabar : Gossima Ping Pong Bar

Le Paris Cheap et crade de Tonton Jabar # 5 : Gossima Ping Pong Bar

front gossima

Bon, faut pas se leurrer, c’est pas ici que tu vas venir pour serrer de la meuf. Car après deux sets de vingt et un points (ton côté old school), tu pueras la sardine rance et les nervures d’exaspération lézarderont ton visage d’éphèbe. Non, oublie les gonzesses, elles ne te regardent pas, elles n’existent pas ! OUBLIE-LES ! Voilàààà, c’est bien, maintenant te voilà prêt à passer une bonne soirée avec tes potes. Entre couilles.

Balle de trois

Un tourbillon de nostalgie t’a évidemment saisi aux entrailles en quérant ce bar. Tu te rappelles de ces parties de ping que tu pratiquais dans la cours de récré sous des conditions météo de merde (vent d’automne, feuilles mortes glissantes) avec ton blouson Scott marron et ton jogging Wapiti qui puaient la looze (génération Y, I’m fucking talking to ya !). Et puis cette fessée que ce fils de pute de Moussa Karamokoba (21-1) t’a infligée devant ton posse… Ouais, ok il en a fait en club, mais ça fait mal. T’en as brisé ta raquette de dépit, et ta carrière de pongiste au passage.

Ouais, avoue-le, au moment de commander ta table, tu étais excité comme l’enfant naïf que tu as toujours gardé et protégé dans le refuge de ton coeur. Cette enflure de Moussa va prendre cher !

La traditionnelle tournante (Celle de porte de Choisy, pas celle de Clichy-sous-bois)
La traditionnelle tournante (Celle de porte de Choisy, pas celle de Clichy-sous-bois)

L’incontinence des grands jours

De l’alcool, des filles et du ping, le concept est juste flippant de simplicité ! En gros, tu peux louer à l’heure des tables et inviter qui tu à jouer dessus (raquettes de merde et balles chinoises fournies), et si tu dois patienter pour une partie, tu peux toujours picoler sur les tables de pique-nique installées dans cette surface énorme. Les prix des consos sont juste prohibitifs, et la carte aussi maigre que Amy Winehouse sous lexo.

Mais ça tu t’en fous car tu trépignes de taquiner la petite balle orange, et épater la galerie avec tes lifts surpuissants et tes pas de dandy.

L’anachronique salon de coiffure
L’anachronique salon de coiffure

Tournante

C’est l’heure, tu n’oses pas trop lâcher tes coups secrets au début, pas par timidité mais plutôt parce que tu t’es enfilé trois pintes le temps de patienter… Bienheureusement, les inquiétudes s’envolent prestement et le petit prodige de CM2 fait son come-back ! Sur les plus beaux points, tu rugis un lapidaire DENTAGUEUL, histoire de foutre le seum à ton adversaire, et sur les ratés tu chies un chapelet d’insultes de sale mec aigri. Après un échange de vendeurs de kebabs, tu es convaincu que tout le monde t’a maté, en fait non, le public s’en fout. Seuls quelques puristes (mâles) sur les tables d’à côté ont su apprécier la qualité de ton faux-top. C’est une petite secte, le ping.

Parmi le bestiaire, y en a qui ne sont pas là pour déconner, tandis que d’autres se tapent sur le torse car ils viennent de piger les règles, des stéréotypes de philosophes (cheveux gras mode Luc Ferry) s’envoient des coupés ras-la-teuch’ en débattant sur le dernier Finkielkraut, un crew Benetton (sorte d’arche de Noé des espèces humaines) fait une tournante dans un salon de coiffure reconverti en sauna. Le bar a soudain des allures de gigantesque cour de récré pour grands attardés, et cela se ressent dans l’ambiance super relax (et les effluves corporelles assez dominantes, on en fait vite abstraction passée la première heure).

J’oubliais, c’est blindé de hispters là-dedans. Friands d’anorexiques, foncez !
J’oubliais, c’est blindé de hispters là-dedans. Friands d’anorexiques, foncez !

Taipei

En fin de compte, tu t’es vite barré avec tes potes au moment où trois taiwanais maigres comme des aiguilles à tricoter et expressifs comme des cailloux sont entrés comme des caïds dans le bar. Ils t’auraient certainement enfilé sur le bord de la table, tu as bien fait de partir !

Mais bon, c’est avec le sourire aux lèvres que tu remontes la rue des Bluets, tu t’es fait ton petit kif : jouer au ping et boire de la Super Bock comme un gros dégueulasse. Vivement qu’ils organisent des battles comme à la belle époque de la teknonik (combo crête/mulet et bracelets fluos en option) !

LE crade : 2,5/5 (Peut mieux faire, l’odeur moite de transpiration sauve la mise)
LE hype : 1.5/5 (C’est fun mais ça reste quand même un peu geek le ping)

Gossima – Ping Pong Bar
4, rue Victor Gelez – 75011 Paris
M: St-Maur
mardi au dimanche de 12h à 2h du matin
Prix de la location d’une table :
6€ la demi-heure après 18h.
Bière à partir de 4€

 


Votre clientèle-cible on l’a ! Grâce à nos centaines de milliers de pages vues par mois vous pouvez rejoindre une cible de 18-34 entre Paris et Montréal principalement francophone.Venez faire la promotion de vos services sur notre magazine et ne manquez plus aucun client. N’hésitez pas à nous contacter pour connaitre nos tarifs. Afrokanlife.com est une plateforme de choix pour votre visibilité !

Laisse nous ton commentaire

commentaires

SHARE
Docteur ès toutologie, je distille perfidement mes idées interlopes à travers des articles de prime abord, anodins, mais secrètement prosélytes afin de convaincre mes lecteurs de se lever pour suivre la lutte armée des vendeurs de roses ambulants pakistanais contre le diktat des amants insensibles et radins. Pour me vomir sur la raie, m'envoyer des fleurs, de l'argent ou vos menaces, une seule adresse : anasajabar@gmail.com