Le Paris cheap et crade de Tonton Jabar # 1 : Le Vieux Belleville

Le Paris cheap et crade de Tonton Jabar # 1 : Le Vieux Belleville

front

Vae victis

Planqué entre deux ruelles salement crades où les bobos du quartier viennent d’ordinaire faire leur affaire, le Vieux Belleville a fleuri on ne sait comment dans les 90’s, et demeure aujourd’hui un incontournable des « bars à ritournelles ». Jouissant d’une déco vintage qui ravira les nostalgiques de la vieille époque, l’établissement n’ouvre ses portes qu’aux plus méritants, ceux qui passeront outre une faune interlope clopant cyniquement devant l’entrée. Car oui, la moyenne d’âge est plutôt élevée en ces lieux, mais la mentalité reste ô combien jeune, juvénile même.

pic 1
Ce soir, tu bois !

On peut y manger un morceau ou s’enfiler des ricards au comptoir, tout le monde est le bienvenu pour participer à la fête tant que le sourire est de la partie. Mais le gros plusse du lieu ce sont quand même les concerts rétro de Riton La Manivelle et de Minelle, sortes d’artistes complètement fêlés qui distribuent les paroles de chansons anar ou variétés (mais genre années 60 grand max) pour que tout le monde puisse gueuler en chœur. Ainsi, le samedi soir au Belleville c’est une ambiance terrible avec gros brouhahas, touristes qui se demandent ce qu’ils foutent là et des bandes de potes ronds comme des tonneaux qui massacrent Piaf en se tenant par les épaules. Par ailleurs, il est très aisé d’apostropher les gens dans le resto, la population y est généralement très open, et n’aura aucun mal à rentrer dans vos délires. En fait, tout le monde parle avec tout le monde, et il est prié de laisser ses appréhensions devant l’entrée pour embrasser la joie. En sus, il est d’ailleurs recommandé d’être très con avec son monde et parfois odieux, tant que ça reste drôle et communicatif.

pic2
Ce soir, tu beugles !

Bella ciao ciao ciao…

Le gros truc bien funky, c’est qu’aucune soirée ne ressemble à une autre, en passant dans le coin on pourra voir de jeunes éphèbes déclamer à genoux des poèmes pour leur future mariée, assister à des récitals dans la langue de Dante, y croiser des cougars québécoises draguant outrageusement de jeunes pédérastes ou des burkinabés exhibitionnistes fans de Céline Dion. En été, on préférera se retrouver en terrasse à enchainer les joutes troisième reich avec les jeunes du quartier ou bien en hiver se caler au chaud pour insulter ouvertement (mais légitimement) les troupeaux de hispters de passage.

Et pour les plus sensibles, à vingt mètres de là, le chaland pourra tomber sur le promontoire surplombant le parc de Belleville avec sa vue exceptionnelle sur la Ville-lumière. Un véritable ravissement visuel pour le cœur qui bat en chacun de nous, un cadre absolument fou et enchanteur mais surtout …… quand on voit la gueule du tiékar.

pic 3
Ce soir, tu ramènes (pour la vue, voire plus)

Tu quoque mi fili

Malgré la concurrence de la Mer à boire qui fait l’angle, le Vieux Belleville demeure une référence du quartier, un lieu de bonne humeur, fantaisiste et unique à Paris. Un brin ringard mais tellement authentique, véritable remède à la grisaille hivernale, et idéal pour choper (si avec le romantisme du lieu et la vue sur Paname, t’as pas réussi à serrer, c’est que t’es vraiment un gros gland !).

LE crade : 1.0/5 (Malheureusement, les waters sont propres et les nappes repassées, avec un peu de chance le zinc collera un peu sous le coude)

LE hype : 0,5/5 (Bah non quoi, moyenne d’âge = 50 ans)

Le Vieux Belleville

12 Rue des Envierges  75020 Paris
M : Pyrénées
Ouvert tous les jours sauf le dimanche.
Soirées musicales les jeudi, vendredi et samedi de 20h à 2h
3€ le demi.
15€ la bouteille de piquette


Agrandir le plan

Laisse nous ton commentaire

commentaires

SHARE
Docteur ès toutologie, je distille perfidement mes idées interlopes à travers des articles de prime abord, anodins, mais secrètement prosélytes afin de convaincre mes lecteurs de se lever pour suivre la lutte armée des vendeurs de roses ambulants pakistanais contre le diktat des amants insensibles et radins. Pour me vomir sur la raie, m'envoyer des fleurs, de l'argent ou vos menaces, une seule adresse : anasajabar@gmail.com