Lemonade: Le réveil politique de Beyonce par l’ode à la Femme

Il est indéniable que Beyonce est une des artistes les plus populaires et les plus influentes de notre temps. Au 1er février 2016, elle a vendu près de 155,4 millions d’enregistrements en tout genre auxquels s’ajoutent 59,8 millions d’albums vendus avec Destiny’s Child. Sa carrière s’étend sur plus de 25 ans, où elle a su manier avec talent la RnB, la Soul, la Pop ou encore le Hip Hop. Ce 23 avril, elle nous a étonnés avec son nouvel Album-Film intitulé Lemonade, qui se démarque d’une certaine manière du style qu’elle avait adopté jusqu’à maintenant. En effet, que ce soit au niveau du message ou du genre musical, Queen B vient de marquer un tournant dans sa carrière.

 

#LEMONADE premieres on 4.23 9ET | 6PT HBO

Une vidéo publiée par Beyoncé (@beyonce) le

Diversification musicale et collaboration à haut niveau :

Premièrement, qu’en est-il du style musical de ce nouvel album ? Jusqu’à maintenant, Beyonce était une machine à hits et une danseuse hors pair qui se déhanchait sur des rythmes endiablés et qui jouait de sa puissante voix. Lemonade nous révèle un nouveau côté de sa personnalité. La partie instrumentale est beaucoup plus épurée et discrète que sur ces précédents morceaux. Bien que Formation sorte du lot, le reste des morceaux se trouve être plus expérimental et purifié, mettant en avant la voix de Beyonce. Certains diront que cela est le résultat d’une mode musicale que l’on a retrouvé chez Kanye West et Rihanna dernièrement, d’autres mettrons en avant un réel changement dans le style de Beyonce. De même, Lemonade est la preuve même que Beyonce sait bien s’entourer et s’ouvrir vers différents styles. Don’t hurt yourself en collaboration avec Jack White s’affirme très rock avec quelques touches Hip Hop. Freedom avec Kendrick Lamar s’ancre dans un registre Soul. De même, dans Forward, Beyonce et James Blake laissent découvrir un duo très épuré, blues, soul et électro, à l’image du chanteur. Enfin, dans sa coopération avec the Weeknd dans 6 inch, l’influence RnB et Hip Hop s’entend très clairement. Cependant, il ne faut pas oublier Daddy’s Lesson et ses influences country ou Hold Up qui berce par ses airs de reggae. Il est donc clair que Lemonade marque une diversification dans le style de Beyonce qui le fait avec talent. Elle mêle ce renouveau musical avec un message politique fort.

COllage Lemonade

Réveil politique par l’ode à la femme :

Cet album nous envoie un message très clair : le réveil politique de Beyonce est enfin arrivé. Bien qu’elle ait toujours joué la femme forte et indépendante et que le féminisme soit un thème récurrent depuis 2011 avec Who run the world et Flawless, l’artiste ne s’était jamais autant engagée que sur ce nouveau projet. Effectivement, par cet Album-Film, elle cherche à mettre en avant la femme, et particulièrement la femme afro, afin de montrer que cette dernière est intemporelle. Dans le deuxième chapitre de son film intitulé Denial, elle interprète un être mythologique : la déesse Ushun, une Orisha (Divinité afro-américaine venue d’Afrique) des eaux et des rivières, remarquable par sa longue robe jaune. Par la suite, elle met en avant des personnalités fortes et modernes telles que le mannequin Winnie Harlow, ou l’athlète Serena Williams. Les mères de Trayvor Martin, Eric Garner, et Michael Brown sont aussi présentes dans ce film, tenant la photo de leurs défunts fils qui sont encore aujourd’hui le symbole de la violence policière contre les afro-américains aux États-Unis. Ces trois adolescents ont été tués par les balles des policiers respectivement en février 2012, juillet 2014 et août 2014.

Elle utilise aussi des vers de la poétesse somalienne Warsan Shire pour faire des transitions entre ses chansons dans son film. De même, elle met à l’avant Amaka Osakwe, une styliste nigériane qui possède comme clients des personnalités telles que Michelle Obama et qui travaille pour une des marques les plus prometteuses du Nigéria. Enfin, Beyonce met l’accent sur ses consœurs, à savoir six artistes que nous vous conseillons vivement d’aller découvrir si cela n’est pas déjà fait. Chloe x Halle sont deux sœurs de 16 et 18 sont les productrices, auteures et interprètes de l’excellent Drop. Ibeyi sont deux jumelles françaises dont la magnifique chanson River fait déjà des ravages. Sophie Beem est une New Yorkaise de 16 ans qui connait déjà un franc succès sur YouTube avec des collaborations telles qu’avec Fetty Fap, ou grâce à son single Skyline. Enfin, Ingrid Burley est une amie de longue date de Beyonce ayant participé à Lemonade, qui va sortir son premier album.

Screen_Shot_2016-04-24_at_12.11.20_AM

Dénonciation de la violence policière :

Beyonce met en avant des femmes talentueuses et porteuses d’un symbole d’espoir pour la jeunesse afro-américaine qui ne sait comment réagir face à une situation politique et sociale si critique. De nombreuses violences sont faites à l’égard de la communauté afro, qui ont été dénoncées par Formation la veille de la Super Bowl 2016. Kendrick Lamar s’était manifesté de la même manière contre cette discrimination et cette injustice dans son dernier album. Cependant, aujourd’hui, Queen B appuie particulièrement sur le rôle des femmes dans cette société en crise : elles sont plus discriminées et plus touchées par les discriminations car possèdent un double handicap dans ce monde qui se veut moderne. Cela explique qu’elle ouvre une réflexion sur le refus de la politique de respectabilité, présente dans la société américaine. Cependant, il est possible de l’interpréter de différentes manières.

Screen_Shot_2016-04-23_at_11.58.35_PM

Incompréhension des médias ?

La plupart des tabloïds ont interprété cet album comme une revanche de Beyonce sur Jay-Z, qui l’aurait trompé. Elle est une hypothèse qui n’est aujourd’hui ni confirmé ni démenti. Cependant, il est possible de comprendre les paroles de Queen B d’une différente manière. Il faut se rappeler que cet album est une ode au féminisme : il a pour but d’être un message universel pour tous ceux et celles qui l’écouteront. Ainsi, même si Beyonce peut jouer sur l’ambiguïté de ses paroles, il est possible qu’elle ait tourné différemment son message. Dans le chapitre de Lemonade appelé Anger, elle montre sa position face à un homme qui préférerait une autre femme. Cependant, elle marque bien la différence entre elle et une « Becky with the good hair » et utilise un discours de Malcom X affirmant que : « La femme la moins respectée aux États-Unis est la femme noire. La personne la moins protégée aux États-Unis est la femme noire ».

Alors certes, un scandale autour de Jay-Z et Queen B est possible mais cette dernière a peut-être cherché à appuyer son refus de la loi de respectabilité. Il est ici question de chercher plus loin que les simples paroles et de décrypter le film dans sa continuité et sa totalité : Beyonce est en colère et le fait ressentir. Le film Limonade est organisé autour de onze chapitres qui commence de l’intuition et du déni pour passer à la colère et finir sur de la rédemption. Alors, la source de cette colère, l’homme dont elle parle dans Don’t Hurt Yourself n’est pas forcément relié à son histoire personnelle avec Jay-Z mais peut être une métaphore de la société qui l’entoure, cette société qui fait souffrir les afro-américains et particulièrement les femmes.


Cet article a été rédigé par Salomé Grouard, étudiante à McGill University, passionnée du monde et de l’humain. Cherche à propager la culture et la bonne humeur par l’écriture et la photo.

Laisse nous ton commentaire

commentaires