MLS vs NASL : Ligues nord-américaine de football

La Major League Soccer est devenue la 5e ligue majeure sportive en Amérique du Nord. Un distant 5e face à ses comparses NFL, MLB, NBA, et NHL, mais un 5e pareil. Cependant à la différence des autres ligues, la MLS fait face à une concurrence sur son propre territoire.

La ligue nord-américaine de Soccer (NASL) a été créée en 2010 après le départ d’équipes de la United Soccer Leagues. Bien que la NASL ne consiste qu’en 10 équipes, la ligue a indiqué qu’elle est en concurrence avec la MLS. Le commissaire de la NASL, Bill Peterson, voit la ligue au même plan que la MLS et a affirmé qu’il ne serait pas un serviteur de cette dernière. Il a par exemple fustigé les expansions de la MLS dans des villes visées par la NASL ou bien qui accueillent déjà une équipe NASL. L’Impact de Montréal est le meilleur exemple avec sa transition de la NASL vers la MLS en 2012.

Pour faire le parallèle avec d’autres ligues sportives américaines, la Ligue majeure de Baseball (MLB) est la seule ligue avec une protection antitrust qui empêche toute autre ligue sur le territoire. Dans les années précédentes, la Xtreme Football League (XFL) a tenté de concurrencer la NFL pendant une saison. Certains mentionneraient la Ligue canadienne de Football (CFL) hormis la brève période d’expansion aux États-Unis, la CFL est restée de son côté de la frontière. Historiquement, il exista de la concurrence qui a aujourd’hui toute disparu.

Historiquement la NBA avait une certaine concurrence plus forte que NFL, mais pas autant que la LNH. Le plus grand concurrent, la ligue américaine de basketball (ABL), existait de 1925 à 1955, et a finalement succombé à la NBA. Sa présence a été dans la côte est des États-Unis, et s’est déplacée vers les petites villes, plutôt que les grandes agglomérations. La NBA elle-même était une fusion de la Ligue nationale de basketball et la Basketball Association of America. Tout au long de son histoire, il y a eu une série de ligues en plus de l’ABL qui a tenté de la concurrencer d’une certaine façon, mais aucune n’a jamais légitimement contesté la NBA.

La LNH a eu la compétition la plus importante avec une autre la ligue de l’Association mondiale de hockey (WHA) de 1971 à 1979. La ligue avait plus d’une douzaine d’équipes, et a payé des salaires importants. Dans certaines situations, plusieurs joueurs de haut niveau de la LNH l’ont même délaissée pour la WHA. Pendant une partie des années 1970, la concurrence fut rude. Mais, à la fin, la ligue plie et les quatre autres équipes de la WHA fusionnent dans la LNH.

Ceci étant dit, quelles sont les chances de la NASL contre la MLS?

En examinant 4 facteurs : nombre d’équipe, contrats de télévision, fréquentation des stades et niveaux de jeu, la MLS a un avantage majeur sur la NASL, mais l’écart se resserre. L’histoire n’est pas du côté de la NASL, mais elle pourrait devenir une compétitrice sur le long terme.

La MLS a une plus une longue histoire (techniquement).  La MLS dispose de 19 équipes, mais ce nombre va rapidement étendre à 21 en 2015, et le commissaire Don Garber a déclaré son objectif d’atteindre 24 équipes en 2020. Ce chiffre est nettement plus faible en NASL avec 10; leur plan est de s’étendre à 13 dans la prochaine année ou deux avec Jacksonville, en Virginie, et Oklahoma City. La MLS a un avantage distinct ici, mais l’écart entre les deux ne progresse pas, surtout avec l’expansion de la NASL dans de nouvelles villes.

La MLS a un contrat national de télévision avec U.S. Soccer, ESPN, FOX Sports, et Univision estimé à 90 millions $/année selon Sports Business Journal. La NASL n’a pas de contrat de télévision national, mais certains matchs sont présentés sur ESPN3. Encore une fois, MLS a un net avantage et la NASL a beaucoup de travail à faire pour combler cette lacune.

En termes de fréquentation, la MLS tournait en moyenne à près de 19.000 billets distribués (gratuits ou payants) en 2012, et 18 500 en 2013. À titre de comparaison, la NASL tourne en moyenne à plus de 4500 partisans en 2013, et un peu moins de 4000 partisans en 2012. Jusqu’à présent, en 2014, la fréquentation moyenne NASL est environ de 5000 partisans. Pour analyser les chiffres plus en profondeur, les moyennes de Seattle sont de plus de 40.000 par match; Los Angeles Galaxy, Portland Timbers, le Real Salt Lake, Sporting Kansas City, le Toronto FC et les Whitecaps de Vancouver sont tous en moyenne à 20.000 billets distribués. À titre de comparaison, Minnesota et Indianapolis tournent à 10.000 partisans cette saison en NASL; Ottawa et San Antonio sont plutôt à 7000. La MLS a donc une longueur d’avance dans cette catégorie, mais certaines franchises en NASL sont sur la bonne voie. 

Le niveau de jeu est peut-être la variable la plus difficile à comparer. La MLS octroie des salaires plus élevés, et reste le premier choix de la plupart des jeunes joueurs américains. La meilleure façon de faire une comparaison directe est un tournoi où les équipes des deux ligues jouent l’une contre l’autre : l’US Open Cup. Bien que cela ne soit pas parfait, cela permet une comparaison. À la US Open Cup 2014, les quatre équipes en demi-finale étaient des équipes de la MLS. Cependant, lorsqu’on regarde de plus près la NASL était très compétitive avec plusieurs équipes battant la concurrence MLS dans les premiers tours. En 2012 et en 2013, la MLS a aussi occupé les quatre places en demi-finale. Sur la base de cette variable, la MLS a encore une fois l’avantage. La NASL a quelques désavantages, comme le fait d’entrer dans le tournoi plus tôt, mais plusieurs équipes de la NASL n’ont tout simplement fait le nécessaire pour atteindre les phases finales du tournoi afin de réclamer une plus grande parité.

En conclusion, la MLS a des avantages par rapport à la NASL, mais l’écart se réduit dans certains aspects. Il est peu probable que la NASL rattrape la MLS, mais cela pourrait commencer à changer avec l’expansion responsable à d’autres marchés, une fréquentation plus élevée, un contrat de télévision national, et un plus grand succès à l’US Open Cup.

Traduit de l’anglais de Glen Duerr

Laisse nous ton commentaire

commentaires