Non à Boko Haram – Message de soutien de la diaspora à nos soldats ! Par Marius Nyassa.

À vous soldats

à vous maris

à vous nos frères tombés sur le champs de bataille

à vous amis, cousins, fils, à vous pères, à vous papas

à vous qui êtes tombés, que vos âmes reposent en paix

à vous espoir de toute une nation

à vous braves gens

nous saluons votre courage face à l’adversité

nous nous inclinons devant la bravoure dont vous faites preuve

chers compatriotes. Nos pensées sont à vous.

Nous sommes si nombreux, loin de la maison, loin de la mère patrie.

Nous sommes si loin du vent, du soleil, si loin de la terre qui nous a tous vu naître.

Nos cœurs sont meurtris à vous voir tomber.

Nos larmes sont abondantes et ne tarirons pas

pour vous pleurer, vous qui tombez,

nos cœurs ne se fermerons pas pour vous encourager, vous qui

restez debout, armes aux points, ne lâchez pas, continuez le combat avec ténacité.

Nous ne sommes pas partis parce que nous le voulions tant.

Tellement nous aimons notre pays le cameroun

Nous sommes partis pour un meilleur demain, pour nos familles, notre patrie.

Nous sommes partis si loin de chez nous parce que nous pensions revenir, grandis.

Mûris. Nous sommes partis révolutionner, changer, nous développer, nous sommes

partis pour revenir un jour, nous sommes partis pour un autrement meilleur.

Sachez chers frères, sachez le, n’écoutez pas les mauvaises langues qui diront

que nous avons abandonné. Non. Autant que vous, nous tenons. Nous sommes

derrière vous. À chacun sa tâche.

Que cette attaque de notre cher pays soit , une nouvelle occasion d’unité.

Que cet obscurantisme soit l’occasion de marquer la différence, entre ce qui est

barbare et ce qui est pur. Que rien ne réveille en vous la peur de continuer le combat.

Que rien, ni personne ne porte atteinte à votre engagement. De quelques manières

que ce soient. Nous sommes un peuple fort. Nous sommes le peuple camerounais

Vive le peuple uni du Cameroun, vive notre nation, vive l’intégrité du

territoire national.Vive nos soldats, vive nos institutions. S’il le faut, Même à la

dernière heure, nous reviendrons à la maison défendre

Nos mamans, nos femmes, nos enfants, nos terres.

Vive le Cameroun.

Soutien de la diaspora à nos soldats.


 

Cet article a été rédigé par Marius Nyassa.

UN PROJET À NOUS CONFIER ? CONTACTEZ-NOUS

youtube-subscribe-button-psd-photoshop-july-2013