Qui sont les héros des nouvelles technologies en Afrique ?

Une révolution est en train de s’opérer dans toutes les sociétés africaines. A l’heure où les gouvernements déploient en grandes pompes leurs stratégies de haut niveau dans le domaine des TIC, différents experts ont récemment identifié des changements moins visibles mais radicaux qui sont en train de révolutionner le continent. Dès lors qu’elles sont adoptées, les nouvelles technologies en Afrique sont adaptées aux besoins sur le terrain : on assiste ici à un phénomène d’innovation très discret qui est en train de repousser les frontières du possible.

Mark Kaigwa, gourou kenyan des TIC, expert en stratégie numérique et un des principaux intervenants de la conférence eLearning Africa, explique la situation dans son propre pays : « C’est le local, ce qui part des communautés et de ce qui les entoure ? C’est cela qui va vraiment transformer notre pays et l’ensemble de la région d’Afrique de l’Est, voire même le continent dans son ensemble ».

Partout en Afrique, les gens inventent différentes solutions innovantes. Au Kenya, un téléphone portable peut devenir une banque mobile et s’avérer un moyen efficace de régler ses factures, de payer un taxi ou un dîner au restaurant, et ce grâce au système de Mobile Banking m-Pesa.

En Afrique du Sud, le même appareil est un outil permettant de se connecter aux réseaux sociaux, d’accéder gratuitement aux messageries instantanées ou aux chatrooms et d’envoyer des fichiers – par exemple, les adolescents utilisent leurs téléphones portables pour télécharger et partager des romans à partir du site du FunDza Literary Trust. Dans les campagnes, une tablette permet aux agriculteurs d’avoir immédiatement accès aux marchés, d’obtenir des conseils ciblés et de recevoir les alertes météorologiques. Dans les écoles, ces mêmes tablettes constituent des alternatives bon marché et évolutives qui remplacent avantageusement les manuels scolaires.

Compte-tenu de toutes ces évolutions, il est peu surprenant que le monde entier ait les yeux tournés vers l’Afrique et cherche à identifier les solutions développées localement susceptibles d’être reproduites ailleurs. Le Professeur Johannes Cronje de la Cape Peninsula University of Technology en Afrique du Sud, qui prendra également la parole lors de la conférence, a mis au point des MOOC (Massive Open Online Courses – Cours en Ligne Ouverts et Massifs) qui, bien qu’au départ développés pour le contexte africain, « se sont révélés très utiles à de nombreuses personnes, partout dans le monde ».

Certes, le concept des MOOC a vu le jour ailleurs mais c’est en Afrique qu’il a trouvé les conditions les plus favorables à son développement et les dernières nouvelles concernant les avancées dans le domaine de l’éducation au niveau mondial nous viennent de ce continent, avec les exemples de très nombreuses initiatives menées à l’échelle locale.

Autre intervenant dans le cadre de l’une des sessions plénières de la 8ème Conférence eLearning Africa : le Professeur Sugata Mitra de l’Université de Newcastle qui proposera son point de vue sur les similarités et différences entre les innovations indiennes et africaines.

Enfin, les participants à la conférence pourront également découvrir comment les radios communautaires et la télévision ont aidé au déploiement de l’éducation dans les zones rurales de Zambie, ou comment les fermiers ghanéens sont devenus de véritables accrocs à leurs téléphones portables.

L’Afrique est riche d’exemples de réussites individuelles qui ont un impact évident sur la scène internationale. Pour autant, parce qu’elles sont dispersées et locales par nature, ces initiatives personnelles font rarement la une des journaux. La conférence eLearning Africa 2013 a pour objectif de les mettre en lumière : plus de 1500 professionnels viendront partager leur expérience, leurs réussites et leurs échecs, et expliqueront comment ils se sont adaptés aux réalités et aux besoins locaux.

Le programme de la conférence est disponible en ligne dès maintenant et fait la part belle à toutes celles et tous ceux qui osent et innovent au niveau local ; vous y trouverez toutes les informations nécessaires sur les séances plénières, les présentations et les débats organisés dans le cadre de la conférence qui se tiendra à Windhoek, capitale de la Namibie, du 29 au 31 mai 2013.

Le programme intégral est consultable sur le site internet de la conférence eLearning Africa à l’adresse suivante:

http://www.elearning-africa.com/fra/programme_table.php.

Laisse nous ton commentaire

commentaires