Ottawa Fury : Saison 2015 en revue

Ottawa Fury : Saison 2015 en revue

Imaginez, l’entraîneur Marc Dos Santos, debout dans sa boîte, hurlant à Siniša Ubiparipović de tirer de la ligne de 18 verges. Bien que cela puisse ramener des souvenirs nostalgiques pour les fans pré-MLS de l’Impact, c’est une réalité pour les fans de soccer à Ottawa et Gatineau. Le Fury d’ Ottawa, une des deux seules équipes canadiennes dans la NASL, la deuxième division nord-américaine, a connu une saison impressionnante. Et quand je dis impressionnante, je veux dire incroyable. Si vous n’avez pas encore vu un de leurs matchs, ça vaut le prix d’entrée intégral. Sérieusement.

Le Fury est la première équipe dans la NASL qui a obtenu une place en séries éliminatoires. L’équipe est actuellement classée numéro 1 dans l’ensemble avec 48 points, et 1er dans la saison d’automne avec 37 points. Ils ont gagné presque tous les matchs sur la route. Ils ont établi un record pour les jeux invaincus. Ils ont atteint un record des gardiens NASL. Malgré une participation moyenne des spectateurs en 2014 de 4400 par match, le Fury est sur ​​la bonne voie pour avoir un taux de spectateurs moyen de 6000 par match cette année. Le gardien Romauld Pieser est un candidat sûr pour le Gant d’or de la NASL. Avec des joueurs et une atmosphère comme ça, chaque match est un cyclone d’activité.

Mais la saison n’a pas commencé ainsi. Dans leurs 10 premiers matchs, le Fury a seulement marqué 5 buts. Ils ont fini la saison du printemps à la 9e place dans les classements. Le moral de l’équipe était faible, et les blessures ont commencé à s’accumuler. L’entraîneur Marc Dos Santos a pris des mesures en signant le capitaine de l’équipe nationale canadienne, Julian de Guzman. Il a également ajouté des capacités offensives grâce à Aly Hassan et le turc connu au niveau international Ugur Albayrak. Ces ajouts ont conduit les joueurs existants comme Alves, Ubiparipovic et Heinemann à jouer plus vite et de façon plus agressive. C’était une bonne idée.

La saison a eu ses hauts et ses bas – souvent dans le même jeu.

Meilleur moments 

  • Chaque saison a ses meilleurs et pires moments. La saison régulière 2015 a été fantastique pour le Fury, mais plusieurs moments ce sont démarqués au-dessus de tout le reste. La victoire contre les Cosmos de New York (4-1) à Brooklyn était incroyable. Marcher dans le stade du club le plus riche de la ligue et le battre est toujours encourageant. Le faire pour reprendre la 1ère place? Eh bien, voilà encore mieux.
  • Être la première équipe à gagner une place en séries, quelle spectacle! Ce n’est pas tous les jours qu’une équipe canadienne prend place en séries éliminatoires dans le monde du soccer. Certaines de nos équipes ne l’ont jamais fait. Ottawa n’est pas une de ces équipes.

                        • L’arrivée de Julian de Guzman a donné une image au Fury. L’image d’une équipe qui n’est pas en transition, mais avec un calibre plus élevé de l’attaquant que ses adversaires. De Guzman est le capitaine de notre équipe nationale!

 

 

                      • On a joué sur le même terrain que la prestigieuse Coupe du Monde Féminine. Le Fury a joué un match à domicile à la Place TD quelques jours à peine après que la France ait démoli le Mexique 5-0 dans la Coupe du Monde. Avoir une équipe de soccer en 1ère place est agréable. Avoir des superstars internationales qui jouent dans notre stade est encore mieux. Avoir une équipe en 1ère place sur le même terrain que des superstars? Voilà le meilleur.

 

              Les pires moments

                                              Malheureusement, cette saison n’a pas été seulement remplie de soleil et d’arcs en ciel. Il y a eu quelques défaites désagréables, quelques blessures brutales et quelques déceptions totales. Les pires parties de la saison 2015 étaient:

 

 

                      • Être éliminé par le FC Edmonton au Championnat canadien Amway. Malheureusement, une équipe qui se bat pour une place dans les séries éliminatoires a éliminé Ottawa au printemps, et notre chance d’atteindre la Ligue des Champions. Je ne suis pas convaincu qu’Ottawa aurait battu une équipe de la MLS, mais le fait qu’ils n’ont même pas essayé est frustrant.

 

 

                      • Perdre à Fort Lauderdale dans le deuxième match à domicile de la saison a découragé certains partisans avant la fin du premier demi. Le Fury d’Ottawa a battu Minnesota United FC 1-0 dans leur match d’ouverture, et a continué à perdre 3-1 une semaine plus tard contre Fort Lauderdale. S’il y a une partie que j’aurais aimé voir gagné, c’était celle-là.

 

 

                      • Une conférence de presse un mois avant que les séries éliminatoires commencent n’est jamais un bon signe. Celle où le coach annonce qu’il quitte pour un poste dans la MLS est encore pire. Je ne sais pas qui va remplacer Marc Dos Santos à la fin de la saison. Les joueurs ne doivent pas s’inquiéter de la stabilité dans les séries éliminatoires.

 

    Le prochain entraîneur

                                                Le départ de Marc Dos Santos soulève une question importante: Qui sera notre prochain entraîneur? Bien que l’organisation dispose d’un personnel compétant, il s’agit d’une nouvelle équipe avec seulement deux saisons d’expérience. Une grande partie de notre équipe est venu de Montréal et nos produits de l’académie de la PLSQ.

 

          L’ajout de Jérémy Gagnon-Laparé va renforcer ces liens. Certains partisans ont même spéculé que l’entraîneur du FC Montréal pourrait rejoindre le Fury la saison prochaine, ou au moins, qu’un partenariat se forme entre le Fury ainsi que L’Impact et FC Montréal. Pour ce que ça vaut, je soutiens l’idée d’un partenariat entre Ottawa et Montréal. Ottawa et Montréal sont des villes très semblables – les deux sont linguistiquement et culturellement semblables – et leurs équipes ont partagé des liens au niveau de l’entrainement, des joueurs et des partisans. Aussi, nous sommes les deux seules équipes en Amérique du Nord à faire tout en anglais et en français. Je souhaite juste que la spéculation n’affectera pas les performances du Fury dans les séries.

Quoi qu’il arrive, 2015 a été un succès retentissant, et a apporté des milliers de supporters de soccer à la Place TD. Espérons que leur performance cette année leur vaudra l’attention des fans de soccer partout dans le pays. Ils l’ont mérité.

Amenez les séries éliminatoires. On est finalement prêt.


Cet article a été rédigé par Christopher Ralph

Bio de Christopher: Résident fier d’Ottawa , il aime parler ballon rond incluant la MLS, Team Canada et son club favori, le Fury d’Ottawa Membre de l’équipe de @MtRoyalSoccer.

Suivez-le sur twitter: @PennyForCliche

 

 

Laisse nous ton commentaire

commentaires