Paul Pierce et Kevin Garnett retournent à Boston

Robert Parish et JoJo White. Avant Paul Pierce, seuls deux Celtics avaient porté le maillot de franchise pendant au moins 10 ans, avant d’aller voir ailleurs. C’est dire si l’émotion était forte et le moment unique lorsque « The Truth » a foulé le terrain de sa franchise de coeur.

« J’aimais être ici, et je n’ai jamais voulu quitter Boston. Ce soir, c’était le match le plus difficile de tout ma carrière. Plus dur que n’importe quelle finale, et qu’un Game 7. Ce soir, j’ai été submergé d’amour, et c’était compliqué de se concentrer sur le match. Samedi soir, Kevin et moi avons dîné avec Rajon. Hormis ça, j’ai essayé au maximum de me concentrer sur le match, mais j’ai très mal dormi. »

Contracté comme jamais cette saison, Pierce attendra le 2ème quart-temps pour inscrire ses premiers points, sur des lancers. Avant cela, à la fin du premier quart-temps, il a levé les yeux vers l’écran géant pour regarder le clip hommage que lui avaient préparé les dirigeants de Boston.

« C’était quelque chose d’unique pour moi. J’ai traversé de mauvais moments, j’ai été immature, mais j’ai grandi, je suis devenu un homme, et j’ai gagné un titre, avec tout le monde autour de moi. Je voudrais simplement leur dire : « Merci ! ».

paul pierce garnett boston 1

paul pierce garnett boston 1

paul pierce garnett boston 1

paul pierce garnett boston 5

paul pierce garnett boston 7

paul pierce garnett boston 8

paul pierce garnett boston 1

paul pierce garnett boston 11

A Boston, on n’a pas la mémoire courte, et même si leur départ a marqué la fin d’une époque, Paul Pierce et Kevin Garnett ont eu le droit à une standing ovation de la part du TD Banknorth Garden lors de la présentation des équipes. A croire que les Nets jouaient à domicile !

« C’était un magnifique retour à la maison. Au dessus de tout. J’en avais des sanglots dans la gorge » racontera Kevin Garnett. Même émotion chez Paul Pierce, qui a eu droit, comme son coéquipier, à son petit clip hommage à la fin du premier quart-temps.

« C’était le match le plus dur à jouer de ma carrière, plus dur qu’un Game 7 en finale NBA. J’ai tellement de souvenirs ici… C’était difficile de se concentrer car il y avait tant d’amour de la part du public. A chaque seconde, chaque possession… Je suis content que ce soit terminé, et qu’on puisse se concentrer désormais sur le basket. »

Source : Basket USA

Laisse nous ton commentaire

commentaires