Neymar a l’occasion de grimper sur le toit du monde

Dans le tourbillon médiatique qui agite le Brésil, un homme symbolise à lui seul l’attente de millions de brésiliens: Neymar. Le joueur du Barça est soutenu par tout un peuple à l’heure de débuter cette Coupe du Monde. Si ce soutien est franc et massif à l’heure d’écrire ces lignes, il pourra très vite se retourner contre lui en cas de contre performance. On est comme cela au Brésil. Malgré cette pression de tous les instants, Neymar a l’occasion rêvée de pouvoir grimper sur le toit du monde.

Depuis très jeune, Neymar est un véritable phénomène au Brésil. Sa réputation de petit génie du ballon rond a dépassé les frontières sud-américaines bien avant la majorité du joueur. En effet plusieurs clubs européens, le Real Madrid par exemple, avaient tenté de chiper le phénomène aux brésiliens. Mais le jeune Neymar n’avait pas envie de quitter son cocon à cette époque.

A Santos, il va exploser très rapidement. Au club depuis 2009 , le joueur va dans un premier temps démontrer l’étendue de touts ses qualités puis dans un second temps Neymar va survoler les débats grâce à sa technique incroyable, ses gestes techniques insensés et une accélération foudroyante. Capable de dribbles humiliants les défenseurs adverses, le natif de Mogi Das Cruzes agace autant qu’il suscite passion et folie. Malgré ce paradoxe, le protégé de Pelé disputera 4 saisons au Brésil pour trois titres de champion, une Coupe du Brésil et une Copa Libertadores.

Durant plusieurs mercatos successifs, Neymar est annoncé un peu partout en Europe. Il faudra attendre l’été 2013 pour le voir débarquer sur le vieux continent. Arrivé en grande pompe, le jeune prodige joue la carte de l’humilité et de la simplicité. On le dit personnel et égoïste ? Il rétorque qu’il est à Barcelone pour apprendre et surtout aider Léo Messi. En faisant cette déclaration, Neymar Junior cherchait avant tout à gagner la confiance de ses futurs partenaires et à faire tomber le début de scepticisme qui entourait sa venue. Au sein d’une équipe moins performante que les saisons passées; le numéro 10 s’est bien intégré, mais le bilan statistique final est insuffisant pour un joueur de cette qualité.

9 buts pour 8 passes décisives en 26 matchs de Liga et 13 buts toutes compétitions confondues en 40 rencontres, c’est trop peu pour un talent acheté 50 millions d’euros officiellement et une centaine officieusement. Voilà le véritable fond du problème. Car la découverte du montant de son transfert a agité la planète football et le club catalan plus particulièrement. Depuis que ce scandale a éclaté, le président Sandro Rosell est mis en examen et poursuivi par la justice. Le père du joueur également. Si le joueur n’a globalement rien à craindre de la part des instances dirigeantes, il est évident que cet événement a pesé et pèsera encore sur son niveau de performances. Sa fin de saison s’est conclu sur une blessure à la cheville qui l’a empêché de disputer les derniers matchs du Barça. Ne voulant pour rien au monde, arriver blessé ou diminué au Mondial, Neymar a privilégié le repos à l’activité ou la Seleçao à son club c’est au choix.

Toutefois, cette saison n’est pas terminée pour le brésilien. Loin de là. La Coupe du Monde est le meilleur moyen de faire taire les critiques, lever les doutes et s’affirmer comme un joueur décisif. On le sait, l’attente est immense au pays des 5 Coupes du Monde remportées. Le groupe ( Croatie, Cameroun, Mexique, Brésil) ne sera pas à prendre à la légère pour les Cariocas car les croates sont redoutables et les mexicains toujours présents pour les grands rendez-vous. Plus d’incertitude concernant le Cameroun capable du meilleur comme du pire. La véritable compétition débutera à partir des huitièmes de finale et les matchs à élimination directe. Tout un peuple l’attend. Lui n’attend que de briller pour cette Coupe du Monde. Tout est réuni pour que Neymar soit la star absolue de ce Mondial. A lui de prouver qu’il est le meilleur. Au monde…

Quelques extraits des performances de Neymar avec la Seleçao.

http://www.youtube.com/watch?v=G_iOQolKr6c

Laisse nous ton commentaire

commentaires