Top 20 des africains les plus riches (part 2)

Top 20 des africains les plus riches (part 2)

1ere partie de l’article de Jacques-Alexandre Essosso : ici

10. Patrick Motsepe, Afrique du Sud
Patrice Motsepe, 49 ans (marié, trois enfants) est le seul milliardaire noir d’Afrique du Sud. Sa fortune de 2,5 milliards de dollars (1,8 milliards d’euros), il la doit au secteur minier. Son conglomérat African Rainbow Minerals (ARM) a des intérêts dans plusieurs industries minières. Depuis février 2011, l’action du groupe a chuté de plus de 20%.

Né dans le township de Soweto, Motsepe débute sa carrière en tant qu’avocat. Spécialiste du droit minier, il devient le premier associé noir du cabinet Bowman Gilfillan à Johannesburg. En 1994, il achète des puits de mines d’or peu productifs pour en faire des sites de production rentable. Motsepe a également des intérêts dans Sanlam, entreprise sud-africaine implantée dans le secteur des assurances et des services financiers.

9. Onsi Sawiris, Egypte
Onsi Sawiris, 81 ans (marié, trois enfants) est le patriarche de l’une des familles les plus riches d’Egypte. Après la nationalisation, en 1971, de sa première entreprise de bâtiment par le gouvernement égyptien, il ne se décourage pas et crée l’Orascom Construction Industries. En 1995, son fils Nassef lui succède à la tête de la compagnie. Ses autres enfants ont pris des voies différentes. Naguib a créé une société de télécommunications, et Samih dirige des hôtels et un groupe immobilier. Toutes ces sociétés forment le conglomérat Orascom. Depuis avril 2011, Onsi Sawiris détient des parts de VimplelCom, opérateur mobile russe. Sa fortune est estimée à 2,6 milliards de dollars (1,9 milliard d’euros).

8. Christoffel Wiese, Afrique du Sud
A 70 ans (marié, trois enfants), Christoffel Wiese est le président et l’actionnaire unique le plus important de la plus grande chaîne de supermarché à bas prix du continent africain: Shoprite. Il siège également au conseil d’administration de la chaîne de magasins de vêtement discount Pepkor dont il détient 44% des parts. En mars, Wiese a acheté 100 millions de dollars d’actions de la société de capital-investissement Brait.

Le Sud-Africain a également restauré une ferme pour en faire un hôtel cinq étoiles, le Lanzerac. Ce dernier a planté autour de l’établissement des vignobles et fabrique son propre vin. Son activité dans le vin ne s’arrête pas là puisqu’il est propriétaire de la marque Lourensford Estate. Wiese a aussi fait l’acquisition d’une réserve dans la région du Kalahari. Toutes ces activités font culminer sa fortune à 2,7 milliards de dollars (2 milliards d’euros).

7. Naguib Sawiris, Egypte
Fils aîné d’Onsi, Naguib, 57 ans (marié, quatre enfants) est le fondateur d’Orascom Telecom. En avril 2011, il vend les intérêts de la famille à VimpelCom pour un montant de 6,5 milliards de dollars (4,8 milliards d’euros) et fusionne avec le géant russe, faisant de lui l’un des actionnaires majoritaires de ce groupe de télécommunications. Si Sawiris ne compte pas se détourner de ce secteur d’activité, il a également décidé de se lancer en politique en créant en avril le parti Free Egyptians qui prône notamment le marché libre. En juin, il publie un tweet illustrant un Mickey barbu et une Minnie voilée. A la suite de cela, il reçoit des menaces de mort de musulmans extrémistes. La fortune de Sawiris est estimée à 2,9 milliards de dollars (2,1 milliards d’euros).

6. Miloud Chaabi, Maroc
Avec une fortune estimée à 3 milliards de dollars (2,2 milliards d’euros), Miloud Chaabi, 82 ans (marié, six enfants) est l’homme le plus riche du Maroc. Comme Anas Sifroui, il a construit sa fortune dans l’immobilier. Il commence par construire des HLM puis diversifie son activité grâce sa holding Ynna. Chaabi construit des hôtels, des supermarchés. Une partie de sa société est également consacrée aux énergies renouvelables.

A l’instar de Sawiris, le Marocain de 82 ans est également impliqué en politique. Son alliance avec le parti socialiste lui vaut le surnom de «capitaliste rouge». Après la révolte tunisienne, Chaabi n’a pas hésité à déclaré que le Maroc avait ses propres Trabelsi. En février 2011, il faisait partie des manifestants qui réclamaient la fin de la corruption en politique et dans le milieu des affaires.

5. Mike Adenuga, Nigeria
Mike Adenuga, 58 ans (marié), est le président de Conoil Producing. Au début des années 1990, c’est la première entreprise à jouer un rôle conséquent dans l’industrie pétrolière nigériane. Aujourd’hui Conoil Producing est la première compagnie d’exploration pétrolière, avec une production évaluée à 100.000 barils par jour. Surnommé «The Guru», Adenuga est également propriétaire de Globalcom, deuxième plus grand opérateur de téléphonie mobile du pays, qui regroupe 13 millions d’abonnés.

A l’âge de 26 ans, il remporte son premier million de dollars notamment en vendant des sodas. Aujourd’hui, Adenuga est milliardaire et ses biens sont estimés à 4,3 milliards de dollars (3,2 milliards d’euros).

4. Johann Rupert & family, Afrique du Sud
Johann Rupert, 61 ans (marié, trois enfants) a fait fortune dans l’industrie du luxe. Les biens du Sud-africain s’élèvent à 4,7 milliards de dollars (3,5 milliards d’euros). Rupert est le président de Richemont, société holding qui contrôle de prestigieuses marques telles Vacheron Constantin, Cartier, Alfred Dunhill, Montblanc ou encore Chloé. En 2010, Rupert a fait l’acquisition du portail en ligne Net-a-Porter pour 343 millions de dollars. Depuis le début de l’année, les ventes de Richemont ont augmenté de 30% grâce à une forte demande venue d’Asie.

3. Nassef Sawiris, Egypte
Avec une fortune estimée à 4,75 milliards de dollars (3,55 milliards d’euros), Nassef, 50 ans (marié, quatre enfants) est l’homme le plus riche de la famille Sawiris. En 1995, il succède à son père, Onsi, à la tête d’Orascom Construction. Durant la révolution égyptienne, les parts de la société ont chuté de près d’un tiers, puis ont remonté à leur niveau initial avant de rechuter de nouveau.

2. Nicky Oppenheimer, Afrique du Sud
Nicky Oppenheimer, 66 ans (marié, un enfant) est le premier Sud-Africain du classement. Sa fortune est évaluée à 6,5 milliards de dollars (4,7 milliards d’euros). Au début du mois de novembre, ce magnat du diamant a vendu 40% des actions qu’il avait chez le bijoutier De Beers, le premier producteur mondial de diamant, au géant de l’industrie minière Anglo American pour 5,1 milliards de dollars (3,7 milliards d’euros). Cette transaction marque la fin du contrôle de la famille Oppenheimer sur la société De Beers. La famille avait repris la compagnie en 1927.

1. Aliko Dangote, Nigeria
10,1 milliards de dollars (7,7 milliards d’euros). Cette somme permet à Aliko Dangote, 54 ans (marié, trois enfants), de siéger à la première place des Africains les plus riches. Il y a 30 ans, le Nigérian se lance dans les affaires grâce à un prêt de son oncle. Il commence par vendre des produits alimentaires. L’entreprise de Dangote se développe et ce dernier finit par créer le Dangote Group, un conglomérat présent dans l’industrie des denrées alimentaires et du ciment. A la fin de l’année 2010, son entreprise Dangote Cement est cotée à la bourse nigériane (la Nigeria Stock Exchange). Avec une capitalisation boursière de 10 milliards d’euros, Dangote Cement est devenu l’une des principales sociétés de la Nigeria Stock Exchange. Il est aujourd’hui le roi du ciment en Afrique et possède des usines de nombreux pays dont la Zambie, le Sénégal, la Tanzanie et l’Afrique du Sud.

Au Cameroun, il est en charge de la construction d’une usine de ciment estimée à 115 millions de dollars (84 millions d’euros). En août dernier, il investit 4 milliards de dollars (2,9 milliards d’euros) dans la construction d’un complexe de fabrication de ciment en Côte d’Ivoire. Philantrope, Aliko Dangote a donné des millions de dollars pour la santé et l’éducation.

Laisse nous ton commentaire

commentaires

4 COMMENTS

  1. Je déteste un coiffeur armé de ciseau, il est en transe et ne se contrôle plus, je n'aime rien chez le coiffeur et pourtant…. Il m'est indispensable….

  2. Le plus jeune à 50 ans… Je ne sais pas ce que je veux dire par ça, mais ca me fait penser aux jeunes entrepreneurs comme Mark Zuckerberg, qui meme en etant une exception, donnent l impression qu'en entreprenant des choses tot on peut etre tres successful "vite"…

Comments are closed.