Top 20 des africains les plus riches (part 1)

Top 20 des africains les plus riches (part 1)

Si les richesses de l’Afrique ne profitent pas à tous les habitants du continent, plusieurs individus sont parvenus à devenir millionnaire, voire milliardaire (en dollars ou en euros) dans des secteurs divers (télécommunications, immobilier, pétrole, mines). Voici le premier classement des Africains les plus riches selon le magazine américain Forbes.

20. Stephen Saad, Afrique du Sud
Co-fondateur du groupe pharmaceutique Aspen Pharmacare, Stephen Saad, 47 ans (marié, quatre enfants), est crédité d’une fortune estimée à 640 millions de dollars (472 millions d’euros). En 1997, la création de son entreprise lui coûte 6,3 millions de dollars (4,6 millions d’euros). Aujourd’hui Aspen est l’une des plus importantes sociétés cotées à la bourse de Johannesburg. A 29 ans, le natif de Durban devient millionnaire après avoir vendu ses parts de l’entreprise de médicaments Covan Zurich pour 3 millions de dollars (2,23 millions d’euros). L’année dernière, Aspen a acquis les droits leur permettant de fabriquer des produits de la marque du laboratoire pharmaceutique GlaxoSmithKline.

19. Shafik Gabr, Egypte
Shafik Gabr, 59 ans (marié, un enfant), a fait fortune grâce à son conglomérat Artoc présent dans l’industrie de l’acier, les usines préfabriquées et les services logistiques pour les compagnies de gaz et de pétrole. Bien implanté en Egypte, Gabr souhaiterait s’imposer dans le secteur de l’automobile de la Tunisie, un marché laissé vacant depuis la chute du clan Ben Ali et Trabelsi. Amateur d’art, Gabr possède également l’une des plus grandes collections de peintures orientalistes. Sa fortune est évaluée à 730 millions de dollars (540 millions d’euros).

18. Lauritz «Laurie» Dippenaar, Afrique du Sud
Président du Conseil d’Administration de la banque FirstRand, Laurie Dippenaar, 63 ans (marié, trois enfants), a une fortune estimée à 750 millions de dollars (555 millions d’euros). En 1977, il fonde avec deux associés la Rand Consolidated Investing qui sera plus tard rejointe par la Rand Merchant Bank de Johann Rupert. En 1992, Rand Merchant Bank rachète l’assureur Momentum Life et va finalement fusionner avec la First National Bank pour devenir la First Rand Group.

17. Jim Ovia, Nigeria
Le premier noir du classement des 20 plus riches Africains est le parrain du secteur bancaire au Nigeria. En 1990, Jim Ovia, 57 ans (marié), fonde le Zenith Bank Group. En 2007, il lance Visafone, un opérateur de téléphonie mobile qui compte aujourd’hui plus d’un million d’abonnés. Ovia a également investi dans le secteur de l’immobilier et dirige Quantum, une société de capital-investissement. Jim Ovia est la tête d’une fortune de 775 millions de dollars (574 millions d’euros).

16. Mohamed Al Fayed, Egypte
Avec une fortune estimée à 1,3 milliard de dollars (970 millions d’euros), Mohamed Al Fayed, 78 ans (marié, cinq enfants), est le premier milliardaire en dollars du classement. En 2010, il vend son célèbre magasin londonien Harrod’s à une holding qatari pour 2,4 milliards de dollars. En juillet, il rachète le site de mode Cocosa. Il est propriéatire de l’Hotel Ritz à Paris et du club de football anglais Fulham.

15. Youssef Mansour, Egypte
Youssef Mansour, 66 ans (marié, cinq enfants) dirige Metro, la plus grande chaîne de supermarchés égyptiens. Aujourd’hui, il consacre une partie de son temps à sa fondation qui lutte contre l’analphabétisme et pour un meilleur accès à l’éducation. Il doit l’esssentiel de sa fortune aux affaires de la famille.
Les Mansour sont les plus grands vendeurs au monde de voitures General Motors. La famille est également impliquée dans la vente d’engins de construction. Ses biens immobiliers, notamment ceux du groupe Palm Hills Developments ont perdu de leur valeur depuis la révolution égyptienne. Sa fortune est estimée à 1,55 milliard de dollars (1,1 milliard d’euros).

14. Yasseen Mansour, Egypte
Après des études à l’université de Washington, Yasseen Mansour, 50 ans (marié, quatre enfants), prend la tête de la compagnie immobilière Palm Hills Developments. Le plus jeune des trois frères Mansour avait été placé par Interpol dans une liste pour fraudes avant d’être finalement blanchi. En juin, Yasseen a démissionné de son poste de PDG mais reste président de la société. A l’image de son frère, il doit l’essentiel de sa fortune à l’entreprise familiale. Ses biens sont également estimés à 1,55 milliard de dollars (1,1 milliard d’euros).

13. Mohamed Mansour, Egypte
Mohamed, 63 ans (marié, deux enfants), est le plus riche de la fratrie Mansour, sa fortune est estimée à 1,7 milliard de dollars (1,2 milliard d’euros). Mise à part l’entreprise familiale, Mohamed Mansour a des intérêts dans la plus grande chaîne de supermarchés d’Egypte et la marque de cigarettes Philip Morris.

12. Anas Sefrioui, Maroc
Anas Sefrioui, 54 ans (marié, trois enfants), s’est enrichi dans le secteur de l’immobilier. En 1988, il forme le groupe Addoha et dix ans plus tard il remporte un appel d’offres pour la construction d’HLM parrainés par le roi de l’époque, Hassan II. En 2005, il décroche un contrat d’un milliard de dollars pour construire de nouveaux HLM. On évalue sa fortune à 1,75 milliard de dollars (1,3 milliards d’euros).

11. Othman Benjelloun, Maroc
Othman Benjelloun, 79 ans (marié, deux enfants), a démarré dans les assurances. En 1988, il reprend en main une petite compagnie d’assurance dans laquelle son père était un actionnaire majoritaire, RMA Watanya. Par la suite, Benjelloun décide d’étendre son activité en se lançant dans le secteur bancaire. Sa banque BMCE est présente dans plus d’une douzaine de pays africains et a une capitalisation boursière de 4 milliards de dollars.
Sa holding est également implantée dans les secteurs des télécommunications, des compagnies aériennes, et les technologies de l’information. Sa fortune culmine à 2,4 milliards d’euros (1,7 milliards d’euros).

LA SUITE : Top 20 des africains les plus riches

Laisse nous ton commentaire

commentaires

3 COMMENTS

  1. Il y a beaucoup de riches en Afrique du Sud et en Égypte, la première partie est fort intéressante, j’attend la suite avec impatience.

  2. Merci promopneu pour ta remarque. À noter aussi le peu de représentants de l'Afrique francophone dans ce classement.

Comments are closed.