Comment sortir de la Friendzone en 7 étapes ? 

10726

3) Être attentif aux signes

On ne le dit jamais assez, la plus grande force de l’homme n’est dans pas sa rhétorique, mais dans son sens de l’écoute. La première impression que vous donnerez à une demoiselle ne sera pas jamais celle que vous aurez souhaitée, et alors ? À vous de jouer avec la versatilité des émotions humaines et l’inconstance des desiderata pour montrer qui vous êtes vraiment. Dès lors, elle décidera vraiment de la suite à donner à votre relation.

Dans la pratique, il faut écouter ce qu’elle a à vous dire, l’observer en détail pour mieux l’analyser. Rien ne doit vous échapper, car c’est à ce moment que s’établiront les bases de votre relation ! Ainsi, si vous constatez que la situation prend une tournure inconfortable, essayez de rectifier le tir en direct, car le temps rendra la chose plus ardue ! Emmenez-la sur votre gondole en lui donnant l’illusion que c’est elle qui mène la barque.

N’oubliez pas l’adage qui dit que parler c’est se dévoiler.

À ceux qui ont une propension pathologique à s’enliser dans les sables mouvants de la FZ, les stimuli auditifs du genre « Tu es génial mon Migouel, je t’adore ! » déclamés par votre promise devraient susciter en vous des envies de vous tirer vite fait bien fait ou de remettre en question.

4) Cultivez l’ambiguïté

Chez certains bipèdes, cette compétence est pour tout dire une seconde nature (on les nomme aussi ambigus, parfois prédateurs), et se manifeste même quasi systématiquement.

Dans les faits, il s’agit d’une habile orientation comportementale qui dans les interactions avec la partenaire laisse constamment présager d’une « possibilité ». Ou comment instaurer un sentiment de désir, sans fait concret ? Ainsi, pour la fille, il est impossible de se faire une idée fixe sur les intentions réelles de son interlocuteur-charmeur qui sait aisément quel comportement adopter pour arriver à ses fins, et donc s’assoit d’office dans l’inconfortable position de l’attente.

L’approche pourra paraître nauséabonde puisque les ambigus sont juste des mecs qui ne veulent pas se mouiller et manipulent les gonzesses pour les fringales à venir. Mais ne nous offusquons pas, car à moindre mesure cette technique sera votre fil d’Ariane pour sortir du dédale de la FZ, ou plus concrètement ne pas vous fermer des portes (vulgairement parlant se dire « Ouais, y a moyen ! »).

Ne donnez pas crédit à vos scrupules, car il est légitime d’avoir des velléités. C’est une manière comme une autre de rappeler à la gent féminine que vous êtes un homme avec ses désirs et ses besoins, pas un gentil toutou. Néanmoins, il n’y a pas de recette secrète, à chacun sa manière de trouver son juste milieu. Il faut s’exercer, voilà tout.

friendzone

5 ) Bousculez-là

Ce n’est pas votre rôle de la flatter. Les femmes ne veulent pas de lèche-culs, c’est bien connu. Elles veulent un mec, un vrai qui possède sa personnalité propre et qui est bien dans peau, stable, et avec qui elle se sente protégée/rassurée. Ainsi, soyez homme, prenez les choses en main comme vous le feriez pour votre propre vie, en un mot : assumez !

Dans la plupart des cas, la fille qui vous a friendzoné vous considère comme le copain de substitution, celui qui la traite bien, la respecte, gonfle son ego, et possède les qualités qui font défaut chez son mec à elle. C‘est toujours mignon de faire plaisir, mais ce n’est pas votre job ! Alors s’il vous plaît, ne lui donnez pas en substance ce qu’elle demande, ce serait trop facile.

Si vous n’êtes pas d’accord avec ses propos et ses idées, rentrez-lui franchement dedans, ne reniez pas la personne que vous êtes, elle aussi mérite d’exister et d’exprimer. Et c’est lorsque l’être humain rencontre un obstacle qu’il devient réceptif qu’il vous accorde de l’importance et vous considère.

Certains observateurs feront remarquer que ce sont les mecs qui se comportent comme des connards qui remportent le plus de succès. Ce n’est pas faux, mais ces propos restent à nuancer. Aussi vraies que les connards existent, les femmes qui les fréquentent existent aussi. Et elles ne sont pas la majorité, sinon l’existence serait juste moche si elle était si prévisible.

6 ) L’intégrité 

Être un salaud ne s’improvise pas comme ça, et de toute manière si vous êtes dans la F.Z, c’est qu’a priori vous ne faites pas partie de cette faune. N’essayez même pas, vous joueriez un rôle qui ne tiendrait pas dans la durée, et de par votre incohérence vous passerez pour un tocard ou un mec complètement fake (si vous y arrivez, mes félicitations, vous êtes un sociopathe !)

Rester soi-même signifie que pour rien au monde, vous ne renierez votre personne. Que les petites contrariétés et caprices ne passeront pas à la trappe de vos concessions stériles. Et de toute façon, si vous faites gaffe à tout ce que vous dites avec elle, vous ne serez jamais heureux en couple.

La beauté, le charisme et les considérations matérielles sont une chose, mais on vous respectera si vous êtes authentique et intègre, mieux encore, on vous prendra au sérieux. Les femmes (à ne pas confondre avec les filles) recherchent de la stabilité, condition sine qua none pour bâtir une relation. Au pire, si elle veut juste s’éclater, elle interprétera votre attitude convaincue comme une marque de virilité (« il sait ce qu’il veut dans la vie, il sait ce qu’il veut au lit ! »).

Sus à la personnalité personnalisable (à la sauce iTunes), les amis ! Soyez entiers !

Avec ce conseil, vous serez bien dans vos baskets. Ça ne veut pas dire que ça marchera mieux avec les filles, mais vos victoires seront aussi éclatantes qu’une pub aquafresh.