Afro Inspiration – Lassana Toure, auteur du livre TOTEMS

4786

Dans le cadre de la sortie de son premier roman “TOTEMS”, nous nous sommes entretenus avec Lassana TourĂ© pour lui tirer son DiasPortrait.

Bonjour, Lassana, pourrais-tu te prĂ©senter Ă  nos lecteurs ?

Je m’appelle Lassana Toure. Je suis nĂ© Ă  Bamako (Mali) en 1987. J’habite Ă  Grenoble (France) depuis 2006 oĂč j’ai fait mes Ă©tudes universitaires en informatique. Aujourd’hui ce n’est pas des codes de programmation dont je vais vous parler, mais de ma plus grande passion « L’écriture ».

Depuis combien de temps Ă©cris-tu ?

Je m’essaye Ă  l’écriture depuis ma plus tendre enfance, mais tous mes textes finissaient Ă  la poubelle. Mon premier projet sĂ©rieux d’écriture est mon roman « Totems : Bezia face Ă  son destin », donc cela fait trois ans et demi que j’écris sĂ©rieusement.

D’oĂč t’est-il venu l’envie d’écrire un roman ?

TrĂšs bonne question, car je me demande souvent quel a Ă©tĂ© l’élĂ©ment dĂ©clencheur de cette passion. Beaucoup de pensĂ©es traversent notre esprit Ă  la vitesse de la lumiĂšre et risquent de se perdre Ă  jamais. L’écriture est un moyen d’éterniser cette chose immatĂ©rielle et la partager. Ces mĂȘmes pensĂ©es feront le bonheur des gĂ©nĂ©rations futures, d’oĂč toute la magie de cette discipline.

C’était le meilleur ami de mon pĂšre, un grand homme qui n’est malheureusement plus de ce monde, qui m’a ouvert les yeux sur cette magie. Depuis ce jour, l’écriture est devenue pour moi une passion.

Quels sont tes auteurs africains prĂ©fĂ©rĂ©s ?

Je n’en connais pas Ă©normĂ©ment, parmi ceux que je connais je dirais sans hĂ©siter Fatou Diome.

Ton premier roman s’intitule « Totems », pourquoi avoir choisi ce nom ?

L’histoire de Bezia vient d’une envie de parler de nos instincts primitifs. Je pense que s’il y a une chose que l’homme doit envier Ă  l’animal, c’est son instinct. Les animaux n’ont pas peur d’ĂȘtre jugĂ©s. Ils ne pensent pas forcĂ©ment au lendemain. Ils ressentent des besoins puis plus rien ne compte si ce n’est de les assouvir. À mon avis, il ne faut pas plus aux animaux pour trouver ce que l’homme s’applique Ă  chercher sans relĂąche sans jamais le trouver, il s’agit du bonheur.

L’Homme ne sait pas profiter de l’instant prĂ©sent, a honte de ses propres sentiments les plus naturels, il est toujours dans cette notion de projet et de dĂ©nie, car la sociĂ©tĂ© le pousse Ă  prendre trop de paramĂštres en compte, au final nous nous retrouvons Ă  ne plus faire ce que nous avons rĂ©ellement envie de faire. C’est en voulant illustrer cette notion d’instinct que j’ai dĂ©cidĂ© de placer des animaux en mes personnages.

Il se trouve qu’il existe un phĂ©nomĂšne en Afrique qui lie Ă©troitement les hommes aux animaux d’oĂč le choix du titre de mon livre « TOTEMS ».