africa fashion reception
Credit Image: Africa fashion reception

L’équipe de Digikan était présente à la 4 ième édition de l’AFRICA FASHION RECEPTION à Paris, organisée en partenariat par l’Union africaine, l’UNESCO, et Legendary Gold Limited.

L’objectif principal de l’AFR est de favoriser le développement des infrastructures et la création de richesse pour l’Afrique par le biais de l’industrie créative de la mode. L’événement est organisé en deux temps. L’Union africaine a d’abord accueilli l’édition africaine à son siège d’Addis-Abeba. C’est ensuite à ensuite Paris, capitale de la mode, que les créateurs sélectionnés ont présenté leurs créations dans le très prestigieux cadre de l’UNESCO.

Lexy Mojo-Eyes, CEO de Legendury Gold.

Après le défilé nous avons cherché à en savoir un peu plus encore. Alors juste pour vous, l’interview de Lydie Djamba qui représentait le Congo et son modèle Jon Bapxte.

               Lydie Djamba and Jon Baptxte

Bonjour Lydie, Nous avons eu un vrai coup de coeur pour ta collection, d’ailleurs nous ne sommes pas les seuls, ton passage a été très apprécié et très applaudi du public. Peux-tu présenter en quelques mots s’il-te-plait?

Mon nom est Lydie Djamba. Je suis styliste belge d’origine congolaise. Je vis aux Pays-Bas. J’ai décidé il y a 4 ans, de réaliser un rêve d’enfant et de créer ma propre marque Alisha. Le nom est inspiré de mon arrière grand-mère, Alice, que maman appelait Amisha. Je lui rend honneur à travers mes créations. Mes créations étaient à l’origine destinées aux femmes sportives et dynamiques. J’utilise le numéro 38 choisi au hasard.

J’utilise beaucoup le wax hollandais et je fais souvent un clin d’oeil aux Pays-Bas et aux peintres néerlandais. J’apporte un message de paix et de brassage culturel dans le monde de la mode. Je veux réussir là ou les politiques ont échoué.

Quel est le processus de sélection pour participer à l’AFRICA FASHION RECEPTION?

Pour l’AFRICA FASHION RECEPTION comme pour tous les défilés, il suffit d’envoyer sa candidature et des photos originales. J’y ai représenté le Congo et ce fut pour moi un grand honneur.

Il y a évidemment un prix à payer, une fois sélectionné.

Ou peut-on trouver tes modèles ?

On trouve mes créations soit sur mon Facebook https://m.facebook.com/244093406099884 ou sur ma page alisha faites la mode et pas la guerre

Nous avons beaucoup de jeunes designers sur Digikan, si tu avais un conseil à leur donner, ce serait lequel ?

Le conseil à donner aux jeunes créateurs, c’est: : “restez vous mêmes et surtout restez humbles”. Le monde de la mode n’est pas facile et il requiert beaucoup de travail. Pour l’instant, je m’autofinance. J’espère trouver des collaborations et des sponsors.

 

La collection de Lydie Djamba et le coup de coeur de la rédaction

 

Bonjour Jon, nous t’avons découvert à travers la collection de Lydie. Tu es éloigné de l’image traditionnelle que l’on se fait du mannequin homme. En même temps, tu n’étais pas le seul mannequin différent des standards aujourd’hui. Comment se retrouve-t-on à défiler pour l’AFRICA FASHION RECEPTION, quand n’ on a pas les mensurations ou le physique standard ?

Défiler pour Alishaa été une opportunité exceptionnelle.

En effet, je suis surtout actif dans le domaine de la musique, cependant j’ai toujours un intérêt naturel pour le domaine de la mode, et en particulier la mode africaine. Mon équipe et moi étudions, en ce moment, les tendances à venir et cherchons à évaluer si le lancement d’une marque de créateurs serait un projet utile.

Au cours de cette recherche sur le monde de la mode Africaine, nous avons pu faire la connaissance du CEO de Legendary Gold. Lexy Mojo-Eyes a eu l’idée d’inclure un modèle de corpulence athlétique au show dans le but d’élargir la représentation du marche cible des créateurs présents. AFRICA FASHION RECEPTION semble placer une importance particulière sur la diversité et l’inclusion dans le monde de la mode.

Tu n’a fait qu’un seul passage, j’en conclue qu’il y a une volonté de faire changer le monde de la mode, mais qu’en pratique, cela reste compliqué de concevoir des modèles pour des gabarits moins standard ?

Non, il s’agissait juste d’un petit problème d’organisation. L’agence parisienne en charge du show n’ayant pas transmis avec assez de délais mes mensurations, de nombreux designers présents ne comptaient pas les tailles XL ou XXL le jour du show. Il faut savoir que le standard dans le monde  de la mode est M ou L.

Ce fut actuellement une expérience très enrichissante. L’une de mes conclusions, d’un point de vue personnel, était déjà que les grandes tailles sont peu servis dans le monde de la mode, et cela a été confirmé d’un point de vue professionnel. Il semblerait que le lancement d’une marque de créateurs pour ce segment de marché ne soit pas une aberration.

On a hâte de voir tes premières créations, mais si j’ai bien compris en attendant on peut déjà t’écouter. Tu nous partages tes réseaux sociaux?

Oui vous pouvez me retrouver sur iTunes et YouTube en cherchant mon nom d’artiste JON BAPXTE.

De même sur tous les réseaux sociaux et sur le web sur www.jonbaptxte.com

On peut féliciter sans conteste l’initiative de ce mouvement. Il est également important de saluer la qualité de l’événement. Un cadre magnifique, des créations originales qui ont enchanté le public et une volonté commune de montrer l’incroyable richesse que le continent Africain offre au monde. L’UNESCO a également vibré à travers la danse et la musique, merci à Lady ponce et à ses danseurs qui ont enflammé la soirée. 

Vous l’aurez compris, AFRICA FASHION RECEPTION, on est fan.