10 tendances médias pour 2016

Pub_GESTION_Article404_v2

L’année nouvelle se pointe déjà le bout du nez. Que nous réserve 2016, dans l’univers tourbillonnant des médias? Cet article de Éric Scherer, directeur de la prospective chez France Télévision, et publié dans l’édition hiver 2016 de Gestion, vous révèle les tendances lourdes pour les semaines et mois à venir!

1. Mobile first, plus que jamais

cellulairePour la première fois en 2015, le temps passé sur mobile a dépassé celui consacré à regarder la télévision aux États-Unis. Avoir une stratégie digital first n’est plus suffisant; c’est désormais mobile first, tant pour la consommation de contenus que pour leur mode de production. Et ce n’est pas près de s’arrêter : la génération Z (les moins de 18 ans) serait même mobile only.

2. Le cybersport : un contenu comme les autres

Le cybersport, soit l’industrie du jeu vidéo en ligne, est désormais un secteur économique important, convoité par les géants d’Internet. Ignorée des médias traditionnels, cette industrie en pleine expansion, en passe de devenir un média à part entière, mérite qu’on s’en occupe bien davantage en raison de sa communauté jeune et engagée, de son économie florissante et de son terreau d’innovations.

3. Trouver l’équilibre entre recommandation algorithmique et recommandation éditoriale

Les utilisateurs semblent préférer qu’on leur propose des contenus qui correspondent tout bonnement à leurs centres d’intérêt. Mais la recommandation algorithmique, qui ne correspond généralement qu’à la somme de nos données comportementales, tend à nous enfermer dans nos habitudes. La recommandation éditoriale permet de retrouver un souffle de sérendipité précieux pour enrichir l’expérience du public. Trouver l’équilibre entre les deux reste un défi pour 2016. Et ne négligeons pas la recommandation sociale, celle de vos amis.

4, Miser sur le programmatique

Le programmatique, qui désigne la manière dont la publicité se transige instantanément entre acheteurs et détenteurs d’inventaire publicitaire, représenterait déjà 20 % du marché publicitaire en ligne aux États-Unis et trois milliards d’euros en Europe. En 2016, il faut s’attendre à une montée en puissance du programmatique non seulement sur le marché de la publicité en ligne mais aussi sur celui de la publicité télévisuelle.

5. Le streaming a gagné : live et « natif »

Streaming2016 sera certainement l’année où la consommation en streaming aura dépassé la consommation de la télévision, comme Ericsson l’a prédit. Les applications de streaming vidéo sont en plein essor. Mais plus que le streaming lui-même, ce sera l’apogée du streaming « natif » sur Facebook, Twitter ou Snapchat. Plus récent encore, mais c’est la tendance à suivre de près : le streaming live. Le mobile avait fait de nous des médias, il nous transforme désormais en diffuseurs!

6. Un journalisme plus visuel

Les photos ne servent plus à illustrer les articles. Aujourd’hui, c’est le texte qui habille l’image. Sur certains sites, l’image de la une est devenue aussi importante que le titre. Et la vidéo, omniprésente, se regarde désormais sans le son, à la verticale et en format court. Dans un monde où l’information est complexe et abondante, l’image sert aussi à raconter et à expliquer.

7. La consolidation s’accélère

Devant la menace des GAFA, la volonté de certains groupes de peser plus lourd dans la balance se fait sentir. Les médias traditionnels investissent dans de nouveaux entrants ou font des rachats, avec un certain regain de tentation de convergence d’éditeurs de contenus et d’opérateurs télécom, en Amérique du Nord comme en Europe.

8. Combattre l’ennemi commun : les adblockers

2015 restera marquée par la généralisation de l’usage d’adblockers, non seulement sur le Web mais aussi sur mobile. Faute de solutions de rechange en 2016, de nombreux acteurs risquent de payer très cher les abus de bandeaux, de pop-ups et autres pré-rolls qui ont progressivement gâché l’expérience des utilisateurs. Il faudra revenir aux fondamentaux dans un contrat de lecture plus bienveillant : plus d’empathie et de respect pour le public, un produit marketing irréprochable, et on verra probablement apparaître de nouvelles offres d’abonnement payantes sans pub.

9. Apprendre (enfin) à tirer parti des applications de messagerie

Technologies immersivesLes applications de messagerie ont connu une forte adhésion du public en 2015, en particulier des jeunes, qui ne jurent plus que par elles. Quelques médias ont tenté
de s’attaquer à ce terrain encore vierge et semblent conquis par les taux d’engagement records! La tendance va certainement s’accentuer en 2016, mais pour cela, il faudra que les médias acceptent de se heurter à un recrutement d’auditoire (en communauté) plus difficile encore que sur les autres plateformes, de produire des contenus encore plus éphémères et de vraiment s’imprégner des codes des jeunes.

10. Tester les technologies immersives

Vidéo à 360°, ultra haute définition de l’image et du son, réalité augmentée, réalité virtuelle : nous assistons à la multiplication de dispositifs souvent événementiels et l’heure est à l’expérimentation pour apprendre à faire. Et mieux vaut s’y mettre dès à présent, car ces technologies se démocratisent vite!

Cet article vous a été offert par la revue Gestion. Pour retrouver l’édition complète c’est > ici.

Pub_GESTION_Article404_v1

Au sommaire : un dossier complet et une entrevue avec Richard Speer, entre autres

Gestion, la revue trimestrielle d’information pour les gens d’affaires de HEC Montréal, sort vendredi 4 décembre un numéro spécial sur les médias. Il sera disponible pour les abonnés, en kiosques partout au Québec et en version tablette à partir du kiosque Apple et Google Play.

Le numéro spécial présentera un dossier complet pour y voir plus clair, une entrevue avec Richard Speer, le grand patron d’Attraction, 10 tendances médias pour 2016 et la nouvelle rareté : l’attention des consommateurs. Par ailleurs, Sylvain Lafrance, directeur du Pôle médias HEC Montréal et ancien vice-président principal des services français de Radio-Canada, brosse un portrait des nouvelles réalités économiques et technologiques de l’industrie des médias, en plus d’explorer les nouvelles possibilités d’affaires. Sans compter que les médias en révolution, c’est aussi un nouveau cycle de mutation de la télévision, Netflix, l’empire montréalais Stingray et des entreprises en effets visuels qui imposent le Québec comme centre d’excellence de calibre mondial. Côté éditorial, des experts présentent leurs points de vue sur les robots et la quatrième révolution industrielle, sur le commerce de détail et la réalité virtuelle.

Laisse nous ton commentaire

commentaires