AfroParisian Network ou que représente vraiment le concept d’Afro-Parisien ? Par Qudus Onikeku

«AfroParisian Network » qu’est-ce que c’est?

Notre première édition d’AfroParisian Network sera sur le thème de la notion d’« Afro-Parisien » elle-même, parce que comme en tout bon début il y a des doutes et des incertitudes, il y a de la curiosité et de l’enthousiasme. Donc que représente vraiment Afro-Parisien ? Évidemment des intérêts et perspectives identitaires et des valeurs culturelles sont en jeu ; l’Afrique comme état d’esprit et Paris comme base. Mais quand on juxtapose l’Afrique et Paris, qu’imagine-t-on vraiment ? Sur quelles racines se construisent ces images imaginées ? Quelle philosophie ? Quelle identité ?

Certains limiteraient probablement le concept à la diaspora africaine vivant à Paris. Nous pouvons cependant le représenter comme un mélange triangulaire de Peuples || Créativité || Esprit.

Peuples = originaires du continent, Parisiens d’origine africaine, ou simplement parisiens liés ou ouverts à une esthétique et une réalité africaine ancienne ou contemporaine.
Créativité = englobant différents types d’expression artistique ou d’efforts créatifs, de la musique à la parole, en passant par les contes, le cinéma, la mode, la danse, la lecture de livres, la capoeira, ou présentant d’autres idées créatives.
Et puis l’esprit africain = pour boucler la boucle, cet état d’esprit qui incarne les valeurs humanistes de partage, d’harmonie, de liberté d’esprit, d’ouverture, d’audace, d’inspiration, de respect, entre autres.

C’est avant tout un cri du cœur, afin que nous participions tous à la définition d’une nouvelle démocratie, dans laquelle nous sommes collectivement impliqués. Dans une nouvelle définition de l’expérience d’être dans le présent, ici et maintenant, avec toutes ses complexités. L’espace que nous espérons créer avec AfroParisian Network peut être imaginé comme une cuisine, où nous sommes tous invités à cuisiner, par passion, et ainsi tuer la faim. La cuisine est généralement liée à la nécessité et souvent l’urgence, mais réussir dans cet exercice est une question de chance. La cuisine en soi est une action née de la volonté d’un désir, le désir soit d’assouvir notre propre faim, soit de répondre à la faim de ceux qui nous entourent.

Nous sommes ici une minorité faible et affamée, ensemble impliquée dans ce que les gens de pouvoir pourraient considérer comme une conspiration, mais le mot conspiration a pour racines con+spirare, c’est-à-dire «respirer ensemble.» Nous avons choisi les Arts, la créativité et le dialogue comme boussole, parce que l’art et la création parlent la langue du partage et de la communauté, donc nous ne sommes pas opposés aux idéaux communautaires en tant que tels. Cependant, contrairement à l’idée dangereuse d’une communauté – qui se développe sur la notion de commun, d’un groupe d’individus unis et identiques, qui par ressemblance ou amour éternel, des uns envers les autres s’engage à rester ensemble dans ce qu’il y a de bon et ce qu’il y a de mauvais – nous choisissons plus précisément la notion de société. La société préfère la juxtaposition, la pluralité, les êtres non identiques, mais qui partagent collectivement un espace en tant que compagnons et parties prenantes, et qui ont la capacité de médiation et de se déplacer librement entre les différences, pour enfin dépasser la peur ultime de l’autre ; de l’inconnu.

Plutôt qu’un espace de réseautage, AfroParisian Network est un réseau. Nous ne sommes pas ici pour voir des œuvres achevées par des êtres confirmés, mais pour voir des intentions sincères et une volonté désintéressée de tendre la main et de s’ouvrir aux autres.

Ainsi AfroParisian Network – à l’instar de cette introduction et première provocation – donne déjà une indication d’un mécanisme complexe, fait d’histoire(s), de cultures, d’événements passés et de négociations en cours, mais plus que tout paradigme connu, cet espace n’est dédié ni au fond des choses ni au premier plan. Il constitue le plan du milieu, ces espaces entre-deux, ces carrefours, l’espace du dialogue, l’espace de l’incertitude, où les choses sont peu spectaculaires et manquent d’éclat. Au lieu d’accrocher et de figer l’illusion de posséder une vérité éternelle, nous pensons ici que la vérité est plurielle et ne peut pas et ne se réduira jamais à une seule formulation formelle.

Avec les salutations d’Akwaaba, nous vous souhaitons à tous la bienvenue et nous vous invitons à participer à cette nouvelle démocratie, cette cuisine, cette formulation de vérités, en ce début, dans ce réseau d’êtres extraordinaires et peu spectaculaires.


Ce texte a été rédigé par Qudus Onikeku.

Bio de Qudus : Directeur artistique/chorégraphe/danseur. Qudus Onikeku est le fondateur de AfroParisian un évènement mensuel qui explore l’interaction esthétique entre les cultures Noire et Parisienne, créant un réseau de gens créatifs et inspirés.

Site web : http://www.qudusonikeku.com/
Twitter : https://twitter.com/afroparisian
Facebook : https://www.facebook.com/afroparisian

Laisse nous ton commentaire

commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here