Critique du spectacle de Légitimus – Incognitus

Se retrouver à deux mètres d’un monument de la scène comique française comme Pascal Légitimus fait toujours son petit effet…

La réminiscence est facile, tout renvoie à cette époque bénie où les Inconnus faisaient rire la France avec leurs sketchs cinglants mais tellement efficaces.

En montant seul sur scène, le très-bien-conservé-pour-son-âge Pascal Légitimus fait le choix judicieux de ne pas tirer sur la corde nostalgique pour livrer sa prestation. Tout est bel et bien inédit pour quiconque se serait arrêté aux 3 frères, et c’est là le minimum qu’on puisse attendre d’un mec de cet acabit.

C’est un Légitimus intime qui se livre devant un public acquis à sa cause. Incarnant tantôt le père de famille inquiet, le rejeton tiré entre deux continents ou le quinqua dépassé par la technologie, pose un regard naïf et pour caustique sur la société. Le spectacle impressionne par les talents de comédien de l’artiste qui s’approprie la scène avec une confiance humble mais affirmée au demeurant. Autour, le public s’esclaffe, l’alchimie prend et on ne boude pas notre plaisir.

Les reproches que l’on pourrait faire à la pièce seraient tout d’abord un récit un poil décousu qui manque cruellement d’un fil narratif, si bien que le rythme retombe parfois lorsqu’un sketch sur un thème très différent du précédent est introduit de manière trop abrupte. Et le deuxième reproche constaté est que Légitimus et consors cèdent à quelques facilités dans leur écriture (l’antillais dragueur, le réac devant sa télé, le sophrologue margoulin, etc…), mais il faut le reconnaître, le jugement du critique est biaisé par sa fascination pour l’héritage des Inconnus et ce patrimoine comique tellement élaboré…

Toutefois, lorsque la magie est de retour que l’on retrouve le Légitimus naïf, déconneur, cabotin et espiègle, un brin facétieux, et on se tient les côtes avec un plaisir manifeste lorsqu’on le voit basculer dans l’absurde mais pourtant ingénieux (le microscopique sketch du “ah mais moi, je lis deux pages en même temps”, le truc le plus drôle jamais entendu en Novembre) . Un spectacle agréable, qui aurait mérité des prise de risques mais reste qui reste efficace et surtout sans prétention.

legitimus paris

Légitimus – Incognitus

Texte de Pascal Légitimus, Rémy Caccia et Edouard Pluvieux

Mise en scène : Rémy CACCIA

PASCAL LEGITIMUS

Au grand point virgule

Du mardi au samedi 19H45

http://legrandpointvirgule.com

Laisse nous ton commentaire

commentaires

SHARE

Docteur ès toutologie, je distille perfidement mes idées interlopes à travers des articles de prime abord, anodins, mais secrètement prosélytes afin de convaincre mes lecteurs de se lever pour suivre la lutte armée des vendeurs de roses ambulants pakistanais contre le diktat des amants insensibles et radins. Pour me vomir sur la raie, m’envoyer des fleurs, de l’argent ou vos menaces, une seule adresse : anasajabar@gmail.com