Devenir entrepreneur : Desjardins, Banque Nationale et la Caisse s’unissent pour l’entrepreneuriat au Québec

Les liens entre la culture entrepreneuriale et la propension à entreprendre ont été clairement établis par de nombreuses études menées à l’échelle mondiale. C’est dans cette foulée qu’est née une initiative de 6 millions de $ qui vise à donner un élan de plus à l’entrepreneuriat au Québec : la campagne de sensibilisation « Devenir entrepreneur » propulsée par la Caisse de dépôt et placement du Québec, le Mouvement Desjardins et la Banque Nationale lancent « Devenir entrepreneur ».

Les différents volets de l’initiative, qui seront déployés sur trois ans, contribueront à mettre en place les meilleures conditions pour inciter les jeunes et leur entourage à considérer le métier d’entrepreneur. La campagne intégrée se déclinera sur plusieurs canaux comme la télévision, les médias sociaux et une plateforme numérique. Elle met en lumière des entrepreneurs qui racontent le moment charnière, le grand déclic, où ils sont passés à l’action et ont lancé leur entreprise.

Le site devenirentrepreneur.com a été conçu dans le but de fournir les informations nécessaires à ceux qui envisagent d’entreprendre ou souhaitent en savoir plus sur le métier d’entrepreneur. Des entrepreneurs de toutes les régions, générations et secteurs d’activité ont contribué à son élaboration afin d’en faire une référence pratique et pertinente. Le site présente différents témoignages, fournit conseils et astuces et prévoit des séances de clavardage avec des entrepreneurs établis. Le site répertorie également les ressources disponibles et redirige l’entrepreneur vers celles qui sont les mieux adaptées à ses besoins.

devenir_entrepreneur_quebec_digikan

Une initiative qui répond à des besoins concrets

« Au Québec, les entrepreneurs qui créent les petites et moyennes entreprises emploient près de 60% de la population active. L’entrepreneuriat est essentiel à notre croissance économique. Comment, dans ce contexte, favoriser la naissance de nouvelles entreprises? À notre avis, cela passe par une culture entrepreneuriale forte, parce que la culture est l’ADN de l’entrepreneuriat, c’est à la base de tout. C’est dans cet esprit qu’a été développée l’initiative Devenir entrepreneur : pour créer le déclic qui suscitera de nouvelles vocations entrepreneuriales », a indiqué Michael Sabia, président et chef de la direction de la Caisse.

« La campagne Devenir entrepreneur arrive à point nommé, de souligner Monique F. Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins. Au cours des 10 prochaines années, ce sont quelque 100 000 entreprises québécoises qui changeront de main. Or, seulement 19 % de notre population a l’intention de se lancer en affaires, contre 27 % pour le reste du Canada. Nous sommes donc à risque de perdre des fleurons et des emplois de qualité, notamment en région. C’est pourquoi Desjardins investit pour encourager l’entrepreneuriat chez les jeunes et pour accompagner les entrepreneurs dans le démarrage, la croissance ou le transfert de leur entreprise.»

« Une vague de transferts d’entreprises sans précédent s’amorce au Québec. Il faut s’assurer que la prochaine génération d’entrepreneurs soit prête pour prendre la relève. C’est notre culture de propriétaire qui en dépend, affirme Louis Vachon, président et chef de la direction de la Banque Nationale. Créée par des entrepreneurs il y a plus de 150 ans, la Banque Nationale s’est toujours distinguée par sa proximité avec la communauté d’affaires. Et par son engagement dans le développement économique et social. Il était donc tout naturel pour nous de prendre part à la campagne « Devenir entrepreneur », ajoute-t-il.

Une campagne intégrée pour rejoindre les Québécois

Afin de faciliter la réalisation d’activités pédagogiques à caractère entrepreneurial, le site donne aussi accès à une boîte à outils destinée aux enseignants des niveaux primaire et secondaire. La boîte à outils a été développée en collaboration avec près d’une vingtaine d’organismes œuvrant auprès des jeunes et du réseau scolaire québécois.

Les plus récentes données publiées par la Fondation de l’entrepreneurship démontrent que le dynamisme entrepreneurial a beaucoup progressé au Québec au cours des dernières années. Mais, malgré cette amélioration, la partie n’est pas gagnée. En matière de création de nouvelles entreprises, les Québécois accusent toujours un retard de près de 8 % par rapport au reste du Canada dans leurs intentions de se lancer en affaires. De plus, d’ici 2020, le Québec aura un manque à gagner de près de 38 000 entrepreneurs pour prendre la relève des entreprises déjà en activité.

D’autres volets de la campagne « Devenir entrepreneur » seront dévoilés au cours des prochains mois.

devenir_entrepreneur_canada_quebec

Laisse nous ton commentaire

commentaires