Afro Inspiration : Fred Ebami, dessinateur made in Cameroun

Fréderic Ebami est un Français d’origine Camerounaise né le 17 juillet 1976 et qui vit à Londres depuis quelques années déjà. Sa passion ? Le dessin.

Il en a d’ailleurs fait un métier. Il nous parle avec humour de sa vie. Durant l’interview il part souvent en vrille à la Jekyll et Hyde, il parle avec enthousiasme de son activité.

Son inspiration lui vient d’Andy Warhol, Van Gogh, la Pop Art, le monde, les couleurs, les formes. Dessiner c’est s’exprimer pour lui : « je peins, dessine, crée pour ne pas crier »

Fred Ebami et la France ?

Né à Villeneuve la Garenne, j’étais un garçon têtu et toujours à l’affût de la moindre bêtise. S’il y avait un coup fourré quelque part, j’étais de la partie. D’ailleurs, aux dires de ma mère, j’étais la terreur.

Aussi longtemps que remontent mes souvenirs, j’ai toujours dessiné. C’était un moyen de voyager dans ma tête. La France, ma première culture, le Cameroun je ne le connaissais que par ma famille, la bouffe, la musique, etc.… J’étais Français à l’intérieur.

image fred ebami 1

Fred Ebami et le Cameroun ?

Je suis arrivé au Cameroun à l’âge de dix ans. Rencontre physique, gros choc culturel, culinaire, social. Je voulais rentrer chez moi (en France). J’en rigole aujourd’hui car cette période a été la plus belle de ma vie. J’ai appris là bas l’humilité, l’amour et j’ai surtout renoué avec mes racines. Je me suis senti complet. J’avais une histoire, des ancêtres. Le Cameroun, ma deuxième culture, mais en fait ma moitié que je ne connaissais pas. L’homme que je suis devenu doit beaucoup à ce retour aux sources.

image fred ebami 2

Fred Ebami et l’Angleterre ?

L’Angleterre était une destination surprise. J’avais terminé mes études en langues et je n’avais pas envie de rester en France. J’étais à la recherche de nouveaux challenges. J’avais mis le dessin de côté vu qu’il fallait intégrer l’École des Beaux Arts pour réussir dans ce domaine là. Or je n’avais pas vraiment les moyens. Pour la petite histoire j’ai exposé en face des Beaux Arts il n’y a pas longtemps.

Fred Ebami et le destin ?

Mon frère vivait donc à Oxford. Fatigué de me voir tourner aux États-Unis (New York, Atlanta, San Francisco, je recherchais mon eldorado), il me propose un deal : « Viens une semaine, si tu n’aimes pas, continue ton tour du monde ». J’y suis allé et je ne suis jamais reparti. Rencontres après rencontres je tombe sur quelqu’un qui a fait du design graphique. Je lui montre mes gribouillis et il me met en contact avec une école. Je passe les tests et je réussis. A partir de là, je me perfectionne sur Photoshop car mon professeur me dit un jour que pour vendre, il faut que mes dessins aient une certaine finition que l’ordinateur me permettra d’obtenir.

Diplômé de cette école en 2004, je me lance à fond dans ma passion et crée tous les visuels de mon collectif « On a slamé sur la lune » avec mon frère d’ar(t)me Marc Alexandre Oho Bambe aka Capitaine Alexandre (à qui je dois d’être où je suis aujourd’hui). Il décide de faire un recueil de poèmes « ADN » et j’en fais la couverture et les visuels, Afrique Diaspora et Négritude. C’est le début et le succès de nos deux carrières, lui slameur et moi exposant.

Fred Ebami en 3 dates ?
17 Juillet, ma date de naissance
20 Juillet 2006, celle de ma fille
Et le futur, pour voir si tout le boulot accompli pour l’humanité par Martin Luther King, Nelson Mandela, Barack Obama et autres va payer.

image colored headservoir dog!

Un dernier mot pour AfrokanLife ?
N’arrêtez pas de rêver.

Merci Fred pour cette entrevue. Pour ceux qui sont au Cameroun, Fred Ebami et son collectif viendront exposer en 2013 si tout se passe bien. Nous vous tenons informés.


Twitter : fredebami
Facebook: FredEbami
Website: fred-ebami.com

Laisse nous ton commentaire

commentaires

2 COMMENTS

  1. Last interview de mon petit frere FRED…..Le timide.

Comments are closed.