La leçon Odom : « Ne les jetons pas comme des pavés dans Lamar »

Un mélange de drogue et d’alcool a failli lui coûter la vie. Après plusieurs jours plongé dans le coma, le pronostic vital de l’ancienne vedette NBA Lamar Odom n’est désormais plus engagé.

Les fans de basket connaissent Lamar comme étant un des éléments-clés des titres NBA glanés en 2010 et 2011 par les Los Angeles Lakers de Kobe Bryant. D’autres l’associent à la télé-réalité sur la famille Kardashian. Lamar est l’ex-mari de Khloé Kardashian, sœur de Kim, vedette de la famille, femme du chanteur Kanye West, anciennement mariée à Kris Humpfries (un autre joueur NBA) et rendue célèbre grâce à une sextape dont on vous épargnera les détails. Lamar savait où il mettait les pieds.

Issu d’un des quartiers les plus durs de New York. Son père était accro à l’héroïne et sa mère est morte d’un cancer du côlon lorsqu’il avait 12 ans. Il a été élevé par sa grand-mère, qu’il a perdue à l’âge de 25 ans. Deux ans plus tard, son bébé de 6 mois est victime de la mort subite du nourrisson. En 2010, un de ses proches cousins est assassiné. Même s’il a longtemps caché son mal-être derrière sa générosité et son large sourire, Lamar est un écorché vif qui a sombré dans la drogue et d’autres dépendances. Sa vie semblait ne plus lui appartenir.

La NBA est un monde de rêve, ou l’ascenseur émotionnel permet de montrer très haut, mais inversement, la chute peut être très brutale lorsqu’on n’est pas préparé. 60 % des joueurs NBA sont ruinés dans les 5 années suivant leur retraite, une statistique surréaliste quand on connaît leurs salaires à 6 ou 7 chiffre. En dehors des parquets, les joueurs mènent des trains de vie ahurissants. Autour de ces millionnaires qui n’y sont pas toujours préparés gravitent de nombreux intermédiaires plus ou moins bien intentionnés.
Nous considérons cependant cette ligue comme une vraie chance, qui a permis à de nombreux jeunes sportifs issus de milieux défavorisés de se réaliser. L’exemple de Magic Johnson, fils d’une famille nombreuse du Michigan devenu vedette de la ligue, mais qui s’est appuyé sur sa notoriété et l’argent qu’il a gagné pour entreprendre une fois sa carrière terminée. Il construit aujourd’hui des salles de cinéma dans des zones défavorisées et investit dans des projets destinés à améliorer le quotidien des habitants les plus défavorisés des villes américaines.

LYSD n’aurait pas vu le jour sans le soutien d’Amadou F. (Vice-Président de la NBA Afrique) et de Stan K. (ancien responsable NBA à Adidas EMEA). Sans la NBA et ses superstars, nous n’aurions certainement pas le même impact auprès des jeunes. Néanmoins, il y a beaucoup de prétendants pour très peu d’élus dans ce championnat. Si l’opportunité d’aller jouer dans un lycée ou une université américaine se présente comme pour Freddy nous serons derrière eux en insistant sur le fait que l’éventualité d’une carrière professionnelle ne doit pas être la seule option.

Le basket et l’univers de la NBA nous permettent d’offrir une passion, un cadre de vie et un accès à une bonne éducation à nos jeunes. Lors de la soirée de gala du 1er match en Afrique avec des joueurs NBA à Johannesburg le 1er août dernier, j’ai pu échanger quelques mots avec des basketteurs, mais j’ai surtout été heureux de rencontrer une personne comme Acha Leke, Directeur de McKinsey au Nigéria et le cofondateur de l’African Leadership Academy (ALA) et de l’African Leadership University (ALU). Deux établissements qui recrutent chaque année des jeunes désireux de contribuer au développement du continent africain.

Nous travaillons avec eux depuis deux ans déjà. Ives, membre du réseau de LYSD, est le premier Togolais à avoir rejoint ALA. Il a intégré il y a quelques mois la prestigieuse Université de Berkeley pour étudier l’ingénierie. D’autres vont marcher sur ses pas et feront de belles études aux États Unis, en Europe et en Afrique. L’esprit LYSD se trouve là : proposer des plateformes pour rassembler, échanger et identifier des talents.


Cet article a été rédigé par Jean-Luc /Co-fondateur de LYSD

À propos de LYSD: Association qui participe au développement de la vie locale des pays émergents via des projets solidaires à travers le sport.

Suivez LYSD

sur Facebook : Lysdproject

sur Twitter : @lysd_project

sur Instagram :lysd_project

Laisse nous ton commentaire

commentaires