Le gaspillage alimentaire, Stop ! par Lea Houteville

Le gaspillage alimentaire, Stop !

Jeudi soir, dans Envoyé Spécial (France2), un reportage sur le gaspillage alimentaire m’a stupéfait. En France, on jette en moyenne 20kg d’aliments par an et par personne, dont 7kg encore emballée atterrissent directement dans nos poubelles.  A tous les échelons de la chaîne de production, de vente et de consommation, cette pratique est généralisée, voire banalisée, et elle atteint des sommets : aujourd’hui, un quart de la production mondiale finit à la benne alors qu’elle pourrait encore être consommée !

Et au vue de ce reportage édifiant, la grande distribution et les collectivités apparaissent comme ayant une grande part de responsabilité dans cet énorme gâchis : ainsi, les grandes enseignes, sous prétexte de devoir offrir à leurs clients des produits irréprochables pour rester compétitifs, n’hésitent pas à jeter des quantités astronomiques de nourriture : viande, laitages, gâteaux, plats cuisinés, fruits et légumes,… tout y passe, alors même que les dates de péremptions ne sont pas encore dépassées ! De même, dans les cantines scolaires, près d’un tiers de la nourriture servie aux élèves se retrouve à la poubelle ! Quand on sait que, dans le monde, 2 milliards de personnes souffrent de malnutrition, et que 18 millions meurent de faim chaque années, ce constat a de quoi rendre amer…

gaspillage alimentaireLe gaspillage alimentaire, Stop !

Existe-t-il des solutions pour moins gaspiller ? Assurément ! Encore faut-il que chacun se sente concerné, et que les pouvoirs publics adoptent des mesures concrètes. En ce sens, le programme européen GreenCook (adopté par la France, la Belgique, l’Allemagne et les Pays-Bas) veut réduire le gaspillage alimentaire, et faire de la zone d’Europe du Nord-Ouest un modèle de gestion alimentaire durable ; incluant notamment des actions auprès des ménages, de la grande distribution, des cantines et restaurants d’entreprises, ce projet transnational européen doit permettre d’analyser les comportements et les habitudes de consommation de nos sociétés, et tenter ainsi d’accéder à des circuits de distribution plus équitables, justes et durables. Mais toujours est-il qu’en attendant, nos poubelles débordent… !

Ce post a été rédigé par Léa Houtteville / La frenchie

Laisse nous ton commentaire

commentaires

5 COMMENTS

  1. Un excellent article écrit, je présume, avec ton coeur. Je m'insurge également contre cette pratique immonde du gaspillage qui semble être devenu le crédo de la société moderne. Elle est certainement le reflet d'une manière de consommer, aujourd'hui, le mode de vie nous incite à davantage dépenser, consommer, bouffer des choses dont l'utilité reste encore à démontrer. Les ressources ne sont pas inépuisables, et pourtant, on produit, on fabrique, on emballe et on expédie, mais tout finit au fond d'une décharge, un dépotoir que nous léguerons à notre progéniture. Mais il faut répondre aux cris du peuple, il lui faut du neuf, du manufacturé, le téléphone dernier cri pour se dédouaner de diverses responsabilités, le dernier jean teint aux produits toxiques par des enfants turcs, la dernière spécialité culinaire du grand M…

    La modernité a appris aux hommes la déresponsabilisation.

    • Malheureusement, la consommation de masse est la base de notre système économique, les pouvoirs publics ne pousserons jamais à consommer moins, tout simplement parce que ça mènerait à l'affaiblissement économique et à la chute de la puissance des pays occidentaux. C'est le caractère pervers du capitalisme que tu pointes du doigt, et tu as bien raison de le faire.

      • Merci pour ton commentaire Romeo! D'autres articles de ce genre devraient suivre. Nous gagnons tous à mieux comprendre le système.

Comments are closed.