Le Paris Cheap et crade de Tonton Jabar # 4 : Madame Lee

Le Paris Cheap et crade de Tonton Jabar # 4 : Madame Lee

 

madame lee frontT’as voulu voir Vesoul, et on a vu Vesoul !

Madame Lee est épatante ! Dans cette jungle de bitume foisonnante et cet amas de bâtisses aux relents soviétiques, personne n’aurait pu imaginer que pourrait s’épanouir la fine fleur de la bouffe diététique coréenne ! Après avoir marché quinze minutes au sortir du métro, on se demande ce qu’on fout là à cheminer dans un no man’s land séparant deux façades de cités grisonnantes, sous un éclairage public défaillant qui lui offre des contours de coupe-gorge. L’impression lancinante d’avoir été pris pour un con.

 

 

 

Ce resto porte le label RTMTR (ramène ta meuf trop relou)
Ce resto porte le label RTMTR (ramène ta meuf trop relou)

Le tableau est charmant, des lascars font les cons sur leur scooter à trois mètres de là, et des caucasiens accompagnés de leur marmaille ripaillent à l’intérieur en vantant les qualités de la dernière expo en vogue dans la capitale. Une foule de détails sautent aux yeux, la décoration surchargée d’estampes et de bibelots asiatiques en tous genres qui recouvrent toute la surface murale et les piliers, des étagères remplies de bocaux aux couleurs marrantes, et un mobilier très rudimentaire que l’on ne retrouve que dans les wu xia pan (films de sabres chinois).

Il n’y a personne pour nous accueillir ni nous placer. A vrai dire Mme Lee est en cuisine, elle n’a pas que ça à foutre, donc servez-vous une bière dans le frigo et faites comme chez vous. Elle est seule à gérer le resto et il n’y a pas de carte, la chef vous apporte ainsi ce qu’elle a concocté le jour-même c’est-à-dire une fournée de plats typiques.

Toxicity

On nous a vendu l’établissement comme une véritable cure de jouvence pour l’intestin grêle, car parait-il la dame a hérité de la culture des aliments qui réchauffent ou refroidissent l’esprit et le corps (un truc imperméable aux occidentaux). De la cuisine détox qui vire les cochonneries du corps, je regarde autour, les gens ont l’air content. C’est déjà ça.

madame lee pict 2

A comer :

Il nous a été servi une succession de plats parmi lesquels des gyoza (raviolis) fourrés aux herbes vertes, des petites tempuras de potiron avec de la sauce à la betterave, et puis des pajeon, des petites crêpes avec de la ciboulette du sésame comme amuse-bouche, une véritable découverte gustative pour les papilles. Nous avons ensuite eu droit à une soupe de vermicelles de riz au maquereau et aux légumes, extrêmement onctueuse et fondante sur le palet puis un steak de tofu de texture omelette en sauce calamar accompagné de riz aux fèves. Tout autant de plats à se partager entre convives qui piocheront dans ces grosses assiettes avec leurs baguettes En tout cinq ou six plats principaux se succèdent, et avec, profusion de saveurs inconnues pour finir avec un petit mug plein d’un liquide jaunâtre acidulé et chaud avec des écorces d’orange et de citron et des framboises pataugeant dedans.

A noter que le menu n’est pas figé et change en fonction de la saisonnalité des matières premières.

Tout est fait maison (on peut checker ça en traversant les cuisines lorsque l’on veut aller aux toilettes!), le dîner est vachement bon, sain et léger, on est repu sans pour autant ressentir le désagréable effet « peau du ventre tendue ». Le tout pour 13,50 € par tête (hors bières).

 

madame lee pict 3
Le fameux bricabraque

Verdict :

On se sent franchement bien au sortir du repas, la bouffe est top et légère, ni trop grasse ni trop salée. Les vertus antidépressives et diététiques se font ressentir très vite et le cadre est vachement dépaysant car avec le décor intemporel, on a vraiment l’impression de manger chez quelqu’un sans pour autant se sentir intrusif. De plus, Mme Lee est très facile à approcher et passionnée par son métier, il est n’a pas rare de se retrouver à converser culture et gastronomie avec elle, ou même musique et drogues… enfin ce que vous voulez.

LE crade : 4/5 (Une révélation, il suffit de tester les toilettes pour comprendre)

LE hype : 4/5 (détox + bouffe imprononçable + déco folklo + banlieue = bobo = riche = hype)

Madame Lee
2, rue Eugène-Varlin  Montreuil
Métro Mairie de Montreuil
De midi à 15h (sauf samedi) et de 19h à 22h30.
Fermé mercredi et dimanche.
Moins de 15 €

Laisse nous ton commentaire

commentaires