Afro Inpsiration – Yvette Tai-Coquillay, fondatrice du Labo Ethnik Fashion Weekend

Le Labo Ethnik Fashion Weekend est un évènement mode qui rythme l’été parisien depuis quelques années. Nous avons eu l’opportunité de rencontrer Yvette Tai-Coquillay la fondatrice de ce rendez-vous des créateurs mode.

 Yvette Tai-Coquillay

Bonjour Yvette, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

D’origine congolais par ma mère, française et chinoise par mon père. Mariée et un enfant. Parisienne depuis 28 ans, passionnée de la mode, des affaires et de l’art!

Vous avez un héritage culturel très varié. Cela n’a pas été trop difficile de s’approprier chacune de vos cultures ?

C’est difficile au début et facile et drôle après !

Parlez-nous de votre parcours et de vos premiers pas dans le domaine de la mode ?

Passionnée  de la mode, mais pas accro ! J’ai toujours été impressionnée par ce travail des tissus, des coupes, des matières…

Vous êtes surtout connue pour être la fondatrice du Labo Ethnik Fashion Week-end. D’où est partie cette initiative ?

Je voulais être créatrice moi-même ! Raté ! Et suite à un constat de manque de vitrine pour les créateurs afro-caraïbéens en France, à Paris, Capitale de la mode (!!!!!) j’ai décide de mettre à l’honneur et avec la fierté les meilleurs talents afro-caribéens sur un plateau d’argent et présenter leur travail ! Pari réussi, j’en ai convaincu plus d’un ! Et les défis ne sont pas finis ! Des surprises arrivent !

labo ethnik2

En quoi le Labo Ethnik est plus qu’un défilé de mode?

Le Labo est une institution à venir, ce sont des défilés, des expos, des concours, des débats de mode, conférence….Ce n’est pas que du show !! C’est aussi penser aux perspectives commerciales! Pour soutenir les créateurs afro-caribéens, il faut commencer par sensibiliser les consommateurs et l’influencer, c’est un mouvement en marche, petit à petit il est train de se mettre en place!

Lorsque certaines personnes voient Ethnik, elles sont amenées à penser que c’est évènement communautariste. Que répondez-vous à cela ?

Qu’importe ! On avance, en attendant que les autres pensent ! L’essentiel, ce sont les perspectives commerciales ! Et puis le ghetto est un business non ? On a finit, avec je suis ghetto, tu es ghetto, il est ghetto ! On y va !

labo ethnik16

Il est souvent difficile de convaincre les investisseurs ou encore les sponsors à soutenir un projet. Comment avez-vous surmonté ces difficultés ?

Les sponsors en France, sont saturés, mais ils faut toujours frapper à leur portes !

Sept éditions plus tard de quoi êtes-vous le plus fier depuis que vous avez commencé le Labo Ethnik ?

De voir le réveil autour de la mode afro-caribéenne !

labo ethnik19

En 2013, 70 créateurs de prêt-à-porter et accessoires de mode seront présentés. Nous aimerions savoir comment s’est fait le processus de sélection.

Nous sélectionnons la force, le caractère, l’originalité de la créativité pour le marché français et les perspectives commerciales.

Combien de personnes faut-il pour coordonner un tel évènement ?

Au départ nous sommes 10 et pendant le salon nous sommes plus de 100 mannequins inclus!

labo ethnik15

Quelles sont les principales nouveautés de l’édition 2013. Nous voyons que des conférences sont au programme.

Parmi les nouveautés, on peut compter : le concours émergence,  la pause beauté, les conférences pour la deuxième année consécutive.

Après Paris, pensez-vous vous développer ailleurs? En Afrique par exemple ?

Je ne sais pas encore !!!

Qu’est ce qui nous attend pour les éditions suivantes ?

Des marques exceptionnelles, des intervenants de qualité aussi bien en concours, membre du jury et à la conférence et aux défiles, ne manquez rien svp, on vous promet un weekend riche en beauté et en couleur!

labo ethnik17

Parlez-nous un peu de ce qui vous occupe entre deux Labo Ethnik ?

Qui seront mes prochains coup de cœur Pour Paris!

En tant que femme et noire pensiez-vous que ce serait difficile de percer dans le milieu de la mode parisienne. Qu’est ce qui vous a motivé à accomplir tout cela ?

Oui c’est très difficile, en France. Moi je ne suis pas créatrice, mais pour un créateur, il faut avoir beaucoup de talents, pour percer en France. Je ne pense même pas aux Français mais à d’autres pays, qui excellent tels que : Liban, Brésil, Chine, Italien, Anglais …….La concurrence  est très difficile! Ma passion m’a motivé tout simplement !

Quels conseils auriez vous aimé recevoir avant de vous lancer dans l’industrie de la mode ?

Des études dans l’industrie de la mode.

labo ethnik18

Maintenant, trois questions pour mieux vous connaître!

Quel est votre blog mode favori ? AFROKANLIFE BIEN SUR !

Y’a t’il des pays en Afrique que vous n’avez pas visité et que vous aimeriez allé voir ? Oui, l’Egypte

Citez-nous les 3 objets dont vous ne pourriez pas vous passer ? Mon alliance, ma brosse à dent, ma crème  hydratante!

Si je vous dit Afro Inspiration vous nous répondez ?

En plein cœur !

Un dernier mot pour AfrokanLife ?

Go !!! Don’t stop !!

Au nom de toute l’équipe, je vous remercie pour cette entrevue ! Et félicitations pour ce que vous faites.

labo ethnik10

Crédit-photo couverture : Mario Epanya

Laisse nous ton commentaire

commentaires

1 COMMENT

  1. Je souhaiterais ,recevoir la newsletter de LABOETHNIC . Afin de mieux connaitre ses avancées .je suis intéressée .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here