ORB : le nouveau hub créatif qui réinvente le futur du travail

84

Dédié aux pratiques créatives et entrepreneuriales à l’intersection des arts, des sciences et du bien-être, ce nouvel écosystème flexible signé par Tamy Emma Pepin est à la fois plateforme numérique, espace de cotravail, studio de production, salon et salle d’événements.

EL’entrepreneure pluridisciplinaire et l’étoile des médias, Tamy Emma Pepin, est ravie de pouvoir enfin faire découvrir ORB au public, le fruit de son travail des cinq dernières années. Nouvel écosystème culturel, inclusif et flexible au cœur du quartier de l’intelligence artificielle à Outremont, ORB est dédié aux pratiques créatives et entrepreneuriales à l’intersection des arts, des sciences et du bien-être.

D’une part, ORB c’est un endroit inespéré pour les créateurs. Situé dans un ancien entrepôt, au carrefour du Mile-Ex et du campus MIL, ORB est un hub culturel offrant aux créatifs et aux entrepreneurs son espace comme lieu de cotravail, studio de production, salons et salle d’événements.

D’autre part, ORB c’est une nouvelle plateforme numérique destinée à la production, à la publication et à la diffusion de contenu enrichissant mettant de l’avant les histoires de la communauté créative, ainsi que des membres de l’espace de cotravail. La plateforme sert également d’outil de réservation de l’espace, grâce à l’automatisation facile du processus de location.

En tout, ORB c’est un lieu physique et virtuel qui stimule la créativité et qui invite à mettre en pratique de nouvelles idées et philosophies.Mais bien au-delà de ses espaces de travail et de sa plateforme numérique, ORB est un réseau qui facilite la rencontre d’individus créatifs stimulés par des intérêts et des valeurs de bien-être commun. Grâce à sa vocation multidisciplinaire, ORB décloisonne les activités, brise les silos et supporte les initiatives innovantes avec une flexibilité et une authenticité inégalées. C’est ainsi que ORB crée une communauté, tisse un nouveau système de relations, échange des ressources et met sur pied un pôle économique pour le développement des industries créatives.

https://www.instagram.com/p/CGXvYeJHIqv/

UN MOT DE LA FONDATRICE

« En 2019, j’ai lancé ORB sous sa forme bêta avec le désir d’établir dans ma ville, un lieu d’échange bien aménagé afin d’offrir un espace flexible aux créatifs qui travaillent majoritairement par projets. À travers ORB, je voulais favoriser l’interconnexion, le travail collaboratif, le partage de connaissances et l’accès au savoir. Nos membres sont des individus de divers horizons dont le potentiel est actuellement ignoré ou mal compris des systèmes existants, explique Tamy Emma Pepin (PDG et fondatrice, ORB).

À l’ère où les algorithmes isolent les individus, l’ouverture du prototype de ORB sur le campus MIL me semblait d’autant plus symbolique et pertinente, considérant qu’il s’agissait du quartier où divers groupes socio-économiques et ethno-culturels, autrefois encloisonnés, se rencontraient et se côtoyaient pour la première fois grâce à l’ouverture de nouvelles routes.

Mon initiative s’adressait principalement aux profils créatifs et bilingues – des artistes, des scientifiques, des entrepreneurs – ceux qui ne semblaient pas cadrer dans les structures actuelles, parfois trop lourdes et trop rigides. Ces talents, Steve Jobs les appelait les “round pegs in the square holes” (les chevilles rondes dans les trous carrés) — soit des personnes qui osent penser différemment, qui résident entre le monde corporatif et académique et qui cherchent à redéfinir le statu quo en imaginant des alternatives nouvelles. »

GENÈSE ET RAISON D’ÊTRE


Salon ORB
C’est en désirant travailler autrement – avec plus de flexibilité, de connexion humaine, d’authenticité et d’intention – que Tamy Emma Pepin a osé le changement en créant ORB. Bien positionné pour poursuivre un nouveau modèle d’affaire progressiste, l’espace offre un environnement spécifiquement adapté aux besoins et aux désirs d’une clientèle atypique, transculturelle, créative, et en forte croissance.« La façon et les raisons qui stimulent les créatifs à travailler – en particulier la génération Y et la génération Z – se transformaient bien avant la COVID. ORB répond aux demandes de flexibilité qui n’étaient pas prises en compte par les structures de travail actuelles. L’arrivée de la COVID n’a fait qu’accélérer des changements qui existaient déjà. » – Tamy Emma Pepin (PDG et fondatrice, ORB)Dès son ouverture, ORB a su jouer un rôle de médiateur en connectant de façon non traditionnelle des individus de différentes sphères grâce à ses abonnements et sa programmation culturelle : conférences, expositions, ateliers, showcases, méditation, arts visuels, danse, musique, dîners, etc.

La dernière année a servi de phase préparatoire et ORB a su faire ses preuves, tout en contribuant au développement de l’économie créative à Montréal. ORB a servi autant les créatifs et entrepreneurs indépendants que des institutions et organismes culturels, tels que l’ONF, The Economist Films, Never Was Average, la Fondation Filles d’Action, le Groupe TVA, l’Université McGill et bien d’autres. En établissant un nouveau système de relations, divers acteurs et secteurs de la société ont pu s’inspirer et bénéficier des idées et des solutions de la communauté de créatifs établis et émergents de ORB.C’est donc avec grande fierté que ORB lance son programme d’abonnements pour l’hiver 2021, chapeauté par un groupe d’experts des industries créatives. L’organisme invite toute personne cherchant un espace de travail et de création à remplir le formulaire en ligne dès maintenant afin de réserver leur place.