2016 : L’an 1 de l’Impact de Montréal en MLS

2016 : L’an 1 de l’Impact de Montréal en MLS

Non, la fièvre Drogba de cette semaine ne me fait pas halluciner à ce point-là. Je suis bien au courant que Montréal en est à sa cinquième saison en MLS. Néanmoins, l’annonce des récentes nominations au sein du staff d’entraîneurs pour 2016 témoigne que l’Impact, comme organisation, entre officiellement en MLS seulement cette année.

À la veille de la saison inaugurale en MLS, Joey Saputo et son bras droit, Nick De Santis, n’ont pas osé faire confiance à une solution « maison ». Au lieu de s’en remettre à Marc Dos Santos, Joey a plutôt opté pour l’expérience MLS de Jesse Marsch et de sa bande américaine. C’était selon lui, la plus raisonnable décision à prendre. Malheureusement, la scission arriva sans trop de surprise. Marsch n’a jamais intégré parfaitement la culture de l’entreprise d’IMFC.

Ensuite se pointe la fameuse solution européenne en Marco Schällibaum. Cette alternative se voulait plus harmonisée à l’approche italo-montréalaise du bleu-blanc-noir. Malgré cela, lors des moments compliqués, les différences sont ressorties lors de la débâcle de fin de saison.

Finalement, Joey croyait avoir déniché LE remède pour son club : une solution hybride avec Frank Klopas. L’entraîneur combinerait à merveille ses expériences américaine et grecque. Toutefois, plusieurs croient (dîtes-moi svp que ce n’est pas juste moi) que cette aventure a été la plus désastreuse tant au niveau du jeu et qu’au niveau des relations avec le public montréalais. Paradoxalement, Klopas sera pour toujours associé au Miracle de la Ligue des Champions.

Et cette semaine, en pleine tornade Drogba, l’Impact annonce ce que je considère comme la nouvelle la plus marquante pour ce club en MLS : un staff entièrement homemade avec en tête l’icône Mauro Biello. En 2011, l’Impact ne se croyait pas assez compétent pour s’occuper du meilleur football en Amérique du Nord. Il estimait plutôt qu’il devait se fier à d’autres têtes de football. Mais aujourd’hui, la version MLS de l’Impact est finalement LE club de Montréal. Toute la structure organisationnelle du club est dorénavant dans les mains du football local… entre nos mains ! C’est une étape fondamentale dans l’histoire du club.

Cette dernière annonce correspond directement à la mission que le président Joey Saputo avait donnée à son projet : « … avec l’Académie, nous voulons instaurer une philosophie de jeu plus cohérente à tous les niveaux et une identité mieux définie ». Au départ, nous avons bien sûr tous pensé à l’intégration des jeunes dans l’équipe première. Mais voilà que les premiers diplômés sont plutôt les « professeurs ». Un puissant message aux élèves ! Très tranquillement, l’Impact installe les bases d’un grand club qui sait que les vraies solutions doivent tout d’abord venir de la maison et non à grand coup de signatures.

La prochaine étape s’annonce encore plus prospère. Et oui bientôt, la fierté de voir NOTRE football local performer également sur le terrain sera la clé de la future popularité du club. Des chants comme ceux à notre capitaine Patrice Bernier seront chose commune au Stade Saputo. Et cette étape sera d’autant facilité avec Wilfried Nancy, Jason Di Tullio, Youssef Dahha, Massimo Di Ioia… et Mauro Biello.

Aujourd’hui, supporter mon club et supporter le football de ma ville est considérablement plus naturel.


Cet article a été rédigé par Nilton Jorge. Ses propos n’engagent que lui.

Bio de Nilton: Amateur de sport, de musique, d’actualité et de techno. Fan de #IMFC, #Habs, #FCPorto et #Portugal. Gestionnaire de communauté, entre autres, chez @Miseojeu.

Suivez-le sur twitter: @NiltonJorge

Laisse nous ton commentaire

commentaires