«Je me suis construit dans l’adversité», Olivier Giroud

253

Quand l’homme de 33 ans nous décrit comment il a rencontré sa femme Jennifer, sa narration est digne d’un bon film romantique des années 90.

UN COMBAT PERPÉTUEL

© PLON

Qui aurait cru que cet homme si mystérieux, tellement discret, qui encaisse constamment les injures de ses détracteurs sortirait du silence ?

Dans les premières lignes, on peut lire que Giroud n’a jamais manqué de rien durant son enfance. Il a été élevé par des parents qui le chérissaient et a reçu beaucoup d’amour de ses frères et sa grande sœur. Benjamin de cette famille, on lui a inculqué des principes et des valeurs auxquels il attache une grande importance dans sa vie quotidienne.
L’attaquant vit sa carrière sportive sobrement. Aucun écart de conduite, toujours une parole mesurée, et une générosité exemplaire. Avec un palmarès comme le sien, il est facile de se perdre dans un monde plein de convoitise et de vanité. Loin d’être un fils prodigue, le footballeur s’éloigne de la superficialité et des dépenses excessives. Conscient que son salaire dépasse la norme, il mène une vie confortable sans extravagance.
Avec un tel profil, on pourrait alors se questionner sur son impopularité auprès d’une partie des fanatiques. Pourquoi est-il si souvent moqué, injurié et méprisé ? Giroud l’explique dans un court paragraphe. Karim Benzema serait la source de cet acharnement. Écarté de la sélection de l’équipe française pour la coupe du monde de 2018, le joueur du Real est « remplacé » par Olivier Giroud.


Ses supporteurs ne l’ont pas digéré, et depuis ces années, ils ont lancé une vendetta contre le Chambérien. Sans oublier la presse qui a pimenté la polémique. On l’a souvent associé à un imposteur. Selon l’attaquant, ce serait les médias qui ont fait naître ces tensions.
Malgré les coups durs, il persévère à chaque compétition pour démontrer son talent sur le terrain et qu’il mérite sa place. Il a l’impression qu’il doit toujours prouver qu’il n’est pas arrivé à cette position par erreur.

SA MEILLEURE AMIE, SON ÉPOUSE, SON SOCLE

Quand l’homme de 33 ans nous décrit comment il a rencontré sa femme Jennifer, sa narration est digne d’un bon film romantique des années 90.
Une histoire qui ferait rêver plus d’une femme célibataire. Non, son épouse n’est pas parfaite, mais elle a su surpasser toutes les autres prétendantes de sa jeunesse. Il dépeint en quelques lignes, une femme indépendante, sportive, souriante et ambitieuse. Lorsqu’ils se sont rencontrés, il n’était pas encore connu des foules. Il ne pourra jamais reprocher à sa conjointe d’avoir profité de son argent. Même lorsque les finances ont commencé à fleurir, celle-ci a continué à travailler. Il confie que cette situation n’est pas unique. Malgré les préjugés qui collent à la peau des femmes de footballeurs, la plupart, selon lui, continuent leurs activités qui ne se rattachent pas au shopping. « Elles sont le socle de la famille », déclare-t-il.
Aujourd’hui, le buteur international est marié depuis 2011 et a trois enfants (une fille et deux fils). Il considère son épouse Jennifer comme une aide précieuse. Très attentive aux nouvelles rencontres, elle le protège des opportunistes. Elle prime l’authenticité et la sincérité dans les relations amicales et familiales.

JAMAIS SANS JÉSUS

© PLON


Ce n’est pas dans sa nature de s’exposer. Cependant, sa foi est très importante pour lui. Il ne s’en cache pas ni dans les vestiaires, ni sur le terrain ni face à la presse, « Jésus est son sauveur ». Pour lui, on ne naît pas chrétien, mais on le devient. C’est un choix personnel et un engagement individuel. Il consacre, donc, un chapitre entier parlant de sa relation avec le Christ. Il prend même le temps de définir quelques principes bibliques comme le baptême par immersion et l’évangélisation. De même, il fait la distinction entre le catholicisme et la chrétienté. Il évoque, également, ses moments intimes qu’il passe avec Jésus avant les débuts de matchs et après. Il prie constamment et médite les versets de la Bible quotidiennement. Lorsqu’il en a l’occasion, il partage sa foi avec ses coéquipiers. Très conscient qu’il possède une tribune pour témoigner de qui est Dieu, il ne manque pas de l’utiliser. Par ailleurs, il participe activement à des causes, comme la lutte contre les chrétiens persécutés dans le monde.

« Toujours y croire » est riche en révélations. On apprend à connaître progressivement Olivier Giroud, et à être conscient de son potentiel. Ce livre est édifiant pour ceux qui démarrent une carrière professionnelle et ceux qui sont proches de la sortie. Il nous communique la persévérance face à l’adversité.

En 2020, l’attaquant rejoint les légendes du foot avec sa 100e sélection.

À VOIR

LIRE ÉGALEMENT
Ouverture prochaine d’un centre de divertissement familial unique au pays
L’évangélisation en hausse, à Montréal
Évangélisation et prosélytisme, comment les dissocier ?