Angelique Kidjo récompensée aux Grammys pour “Eve”, dédié aux femmes africaines

La chanteuse Angelique Kidjo, l’une des plus grandes stars de la musique africaine, a gagné dimanche son second Grammy récompensant le meilleur album de musique du monde pour Eve, dédié aux femmes d’Afrique, auxquelles elle a rendu hommage.

«Cet album est dédié aux femmes d’Afrique, leur beauté et leur résilience», a déclaré la chanteuse béninoise en recevant son prix. «Femmes d’Afrique, vous êtes formidables!», a-t-elle dit.

«Pour moi, la musique est une arme de paix et aujourd’hui plus que jamais les artistes ont un rôle à jouer dans la stabilité du monde», a-t-elle ajouté sur la scène du Staples Center de Los Angeles en recevant son prix, après une petite danse de joie à l’annonce qu’elle avait gagné.

Angelique Kidjo récompensée aux Grammys femmes africaines-eve

Kidjo, qui concourrait notamment face au chanteur brésilien vedette Sergio Mendes, qui vit principalement à New York, est retournée au Bénin pour travailler sur Eve et a voyagé avec un enregistreur pour capter les rythmes et harmonies des choeurs de femmes.

Elle a aussi voyagé ailleurs en Afrique et au total a enregistré plus de 100 femmes, dont sa mère.

«Je voulais que le monde ne voit pas les femmes africaines seulement à travers le prisme du viol et de la misère. Elles ont aussi une vie décente. Quand je suis là-bas les femmes me demandent “Mais quoi, les femmes occidentales n’ont jamais de difficultés?”», a-t-elle expliqué devant les journalistes.

L’album comprend une série de collaborateurs éclectiques comme l’Orchestre philharmonique du Luxembourg ou le groupe de rock indépendant Vampire Weekend.

Kidjo avait déjà remporté un Grammy pour l’album Djin Djin en 2007, auquel ont collaboré le guitariste légendaire Carlos Santana et la star R&B Alicia Keys.

Elle a précisé travailler à présent avec le compositeur Philip Glass.

La chanteuse de 54 ans est connue pour son militantisme, notamment sa lutte contre le changement climatique et pour l’amélioration de la santé publique en Afrique de l’ouest frappée par l’épidémie de fièvre hémoragique Ebola.

Laisse nous ton commentaire

commentaires