Brésil 2014 : Un Spectacle de Buts et de Stars par Frederick Loporcaro

Wow, quel spectacle avons-nous en début du tournoi Brésil 2014. On est très loin du #MauditSoccerPlate que les néophytes évoquent lorsqu’ils parlent du ballon rond.

Pas moins de 44 buts ont été marqués après seulement 14 rencontres. Il s’agit d’une moyenne de 3.14 buts marqués comparativement à 2.27 en 2010. Notons que les meilleurs marqueurs de 2010 ont terminé le tournoi avec 5 buts marqués durant l’ensemble du tournoi, alors que deux joueurs en sont déjà à trois buts, après avoir seulement joué 90 minutes.

Mais quelle est la cause de cette effervescence de buts marqués, depuis le début du tournoi? L’hypothèse que j’ai pour cette année, les équipes ont pratiquement toutes opté pour les mêmes types de stratégies; une approche beaucoup plus offensive que défensive.

Dans un premier temps, la majorité des sélectionneurs ont convoqué des défenseurs qui savent relancer l’attaque et qui possèdent presque tous des habiletés offensives. Ainsi, tout le bloc défensif est plus haut sur le terrain et cela permet aux équipes avec plusieurs joueurs de talent de conserver le ballon longtemps.

Nous avons qu’à penser à l’Italie qui a utilisé cette stratégie en complétant 92 % de ses passes contre l’Angleterre ce qui en fait le plus haut taux de réussite de l’histoire de la FIFA pour un match de coupe du monde.

Cependant, avoir une défensive haute sur le terrain n’est pas toujours très bon lorsqu’on subit une contre-attaque. En effet, dans cette situation, les milieux de terrain ont plus de temps et de liberté pour s’exprimer avec le ballon, pour armer des frappes de loin ou encore lancer les attaquants balle au pied.

Autrement dit, en raison d’une couverture mobile du bloc défensif, cela fait en sorte que cette dernière est implicitement plus étanche qu’un bloc avec des défenseurs à connotation défensive qui attend les joueurs adverses à la ligne du centre.

Dans un deuxième temps, un autre phénomène qui me semble être plus important que les coupes du monde précédentes est le nombre de pénaltys accordé. Ceux-ci résultent presque exclusivement de maladresse en défense ou bien les défenseurs n’ont pas su se placer correctement et on laissait trop de temps et d’espace aux joueurs pour attaquer les 16 m.

Pouvons-nous déceler ici des lacunes défensives des défenseurs présents à cette coupe du monde, lorsqu’il est temps de stopper les attaquants adverses dans le grand rectangle?

À titre indicatif, en 2010, les arbitres avaient octroyé 15 penalty durant l’ensemble du tournoi alors que 9 d’entre eux avaient trouvé le fond du filet. Après seulement 14 matchs, les arbitres présents au Brésil ont déjà accordé 5 pénaltys qui ont tous été convertis. Gageons que le total de la dernière coupe du monde sera assurément dépassé.

Une autre hypothèse que j’avance quant à l’explication du nombre de buts marqués lors de cette coupe du monde est les refus d’être complexé de plusieurs plus petites nations envers les grosses puissances mondiales. On n’attend plus à 10 derrières comme certaines équipes le faisaient dans le passé. Les sélectionneurs ont choisi des joueurs en bonnes conditions physiques pour être en mesure d’être physiquement prêt à affronter le climat brésilien et les défenseurs adverses.

Les plus petites nations usent de vitesse et de contre-attaque pour réussir à rivaliser avec quiconque se dressera sur leur chemin. Bien que le manque de technique ne leur donne pas toujours les résultats escomptés, on a toujours droit à un excellent spectacle et déjà plusieurs surprises.

Je me suis même surpris a apprécié le jeu de l’Australie qui a donné du fil à retordre à son adversaire en ouvrant le jeu à l’aide de contre-attaques balle au pied.

Quoi qu’il en soit, cette coupe du monde est un véritable spectacle pour les amateurs de foot à travers le monde. Je crois également que cette coupe du monde est celle où les milieux de terrain ont le plus l’occasion de s’exprimer et ce sont eux qui volent actuellement la vedette.

Je vous suggère de porter attention à ces jeunes et plus ou moins jeune milieu de terrain qui regorge de créativité :

Surveillez dans les prochains matchs du Mexique l’excellent et combien spectaculaire Giovani Dos Santos qui à réalisé un doublé de buts refusés en plus d’être à l’origine du seul but marqué dans la dernière rencontre des siens.

Brésil 2014 : Un Spectacle de Buts et de Stars par Frederick Loporcaro

Du côté du Brésil, il faut absolument tourner vos yeux sur Oscar. Il a littéralement survolé le terrain, à l’aide de dribbles techniques et a provoqué directement les chances de marquer menant aux deux buts de Neymar, en plus d’enfiler l’aiguille lui-même en fin de rencontre.

Brésil 2014 : Un Spectacle de Buts et de Stars par Frederick Loporcaro

Un autre qui semble complètement transformé en équipe nationale est le Chilien Alexis Sanchez qui a été incroyable dans la victoire de 3 à 1 du Chili. À un certain moment dans la rencontre tout lui souriait et on avait presque l’impression qu’il était seul sur le terrain. Sa performance parfaite a su faire la différence et combler le manque flagrant de prestance de la vedette de la Juve Arturo Vidal.

Brésil 2014 : Un Spectacle de Buts et de Stars par Frederick Loporcaro

Une autre petite bombe à surveiller est le joueur du Fiorentina, Juan Cuadrado. Cet ailier droit de 26 ans a fixé à plusieurs reprises les défenseurs devant lui en plus d’offrir d’excellent service qui a mené à des occasions de marquer. De plus, ce joueur excessivement intelligent n’hésite pas à revenir couvrir l’espace en défensive et il sait toujours comment trouver James Rodriguez le moteur de la Colombie.

Brésil 2014 : Un Spectacle de Buts et de Stars par Frederick Loporcaro

Finalement, l’autre milieu que je vous suggère de jeter un coup d’œil est le milieu du Paris Saint-Germain Yohan Cabaye. Celui s’est particulièrement illustré face à une défensive ultra permissive offrant des services de qualités à son attaquant de pointe qui avec un peu plus d’opportunisme aurait pu doubler son compteur de but. Surveillez ce joueur qui pourrait faire la différence dans les rencontres ou la jeune équipe de France aura beaucoup d’adversité.

Brésil 2014 : Un Spectacle de Buts et de Stars par Frederick Loporcaro

PS : N’oubliez pas Pirlo, le milieu italien évolue toujours en équipe nationale. Il s’agit de sa dernière coupe du monde. Il est important pour vous de voir jouer pour une dernière fois le maestro italien qui optera pour la chirurgie comme emploi d’après carrière en raison de sa précision chirurgicale lorsqu’il est temps de trouver un coéquipier.

Brésil 2014 : Un Spectacle de Buts et de Stars par Frederick Loporcaro

 


Cet article a été rédigé par Frederick Loporcaro du blog .

Bio de Frederick : Quebeco-italien qui a des opinions sur tout ou presque. IMFC Habs and Azzuri are my religion.

Suivez-le sur Twitter : @manarik666 

Laisse nous ton commentaire

commentaires