Afro Inspiration : Slimane Tirera, fondateur de “Jeunesse en Mouvement”

Rencontre avec Slimane Tirera, militant socialiste de 24 ans impliqué depuis maintenant sept ans dans le champs politique et la vie associative.

Slimane Tirera

AfrokanLife vous invite à découvrir un jeune homme dont les convictions et les actions participent à la construction d’un avenir meilleur.

En 2005, vous fondez “Jeunesse en Mouvement”, expliquez nous un petit peu le but de votre association et dites nous quelles sont les réalisations majeures à ce jour ? 

Au départ, «Jeunesse en mouvement » se nommait « Politiques et Lycéens », crée en 2004, c’était une association qui faisait office de club de discussion, de réflexion. Nous avions pour ambition de mettre en relation la classe dirigeante et les jeunes en vulgarisant la politique, dans les termes employés et son fonctionnement. On leur expliquait un peu ce qu’est la gauche, l’extrême droite, les partis, tout en restant neutres afin qu’ils puissent développer leur esprit critique. Il y en a beaucoup qui ne s’investissent pas dans la vie politique, car ils ne savent pas forcément ce qu’est un député ou un sénateur.

Jusqu’ici on a participé au Téléthon, organisé des concerts et des tournois, des soirées de solidarité avec le secours populaire, des animations à destination des familles et des enfants pour qu’ils passent un bon Noël. On a eu l’occasion d’inviter différents représentants de partis politiques dont l’UMP, le 7 juin nous accueillerons le candidat des Verts dans la circonscription de la Seine Saint-Denis, il viendra présenter aux jeunes son programme écolo.

Par ailleurs, on tente de faire la part des choses entre nos propres opinions et le fait d’ouvrir les esprits. Mon opinion propre, ils le savent, je ne l’ai jamais caché, je suis fier d’être de gauche, de l’histoire de la gauche jusqu’à Hollande parce que je la connais.

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui je suis dans la réflexion, mais je suis aussi un militant de terrain, après avoir été secrétaire général au sein de l’association, j’ai été président et actuellement je passe la main. Je suis maintenant président d’honneur et j’aide la nouvelle présidente à prendre place au sein de l’association. Je suis dans l’ombre, je continue d’être impliquée dans la vie associative avec « La maison des potes » !

Je contribue, à mon échelle, à la transformation de la société, pour cela il faut être au plus près d’elle, des gens, j’utilise mon expérience pour aider à la création de projets qui sont en phase avec la population.

Il faut présenter aux gens des projets réalistes et qui leur parlent. D’autre part, il faut être honnête, il y a des choses dont la population a besoin mais que dans tel contexte ou autre sont irréalisables, et sur ce point là, il faut être franc. Les gens ne comprennent pas forcément qu’un programme est un projet et ne sera pas toujours abouti en fin de mandat. A nous de le faire comprendre.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaite s’engager au sein d’un parti politique ? Par où commence t-on ?

Personnellement, j’ai eu la chance d’avoir un prof d’Economie qui m’a un peu aidé à aller dans ce sens. Je tenais des discussions avec lui, on parlait de ce qui avait rapport à sa matière mais on évoquait aussi de grandes théories, et il voyait qu’il y avait quelque chose, un potentiel et il m’a dit que bon, il avait été déçu par les jeunesses communistes et que je ferai bien d’aller m’adresser aux sections socialistes au niveau local.

C’était à côté de mon lycée donc je m’y suis rendu, je me suis renseigné et simplement, j’ai dit que je souhaitais adhérer au parti socialiste. Celui qui m’avait accueilli était assez surpris, il m’a posé des questions, cherchait à comprendre le pourquoi du comment parce que ma ville (Epinay-Sur-Seine) n’est pas une ville socialiste, mon choix était donc assez particulier.

J’ai été accepté au sein du parti parce que j’ai su lui expliquer en quoi et pourquoi j’étais socialiste. J’ai assisté à des réunions, ensuite je suis entrée au conseil d’administration de la section et ainsi de suite. Le mieux est donc d’aller directement voir la section qui représente le parti dont vous vous sentez le plus proche.

Tu parlais de « La maison des potes » tout à l’heure, en quoi consiste ton rôle de coordinateur ?

Sur toute la région Ile-de-France, avec un collègue nous aidons ceux qui ont pour projet de créer des associations. Nous nous déplaçons et allons rencontrer ces gens. C’est un peu de consulting en fait. Je fais de l’animation de réseau, de la coordination de projet, de la relation publique. C’est passionnant parce qu’il y a de tout, les domaines des associations sont divers. Elles se fédèrent toutes autour de « La Maison des potes » qui crée un réseau national.

Un message pour les lecteurs d’Afrokanlife ?

Faites vous par vous même, n’attendez rien des autres et par dessus tout, que vos ambitions personnelles soient en accord avec les causes collectives dans lesquelles vous vous impliquez.

Jeunesse en Mouvement : www.jem-assos.fr

Slimane Tirera est sur Twitter :@slimanetirera

Cet entrevue a été conduite par Dieyson du blog rivilonenash
Bio de Dieyson : Parisienne et étudiante en Humanités. Très concernée par les questions d’Education et de Défense en République Démocratique du Congo. Constamment en quête du mieux être et mieux vivre au travers de la maitrise de son environnement politique, économique et social..
Suivez-la sur Twitter : @Dysn_
Ajoutez-la à vos cercles Google+ : Dieyson

Laisse nous ton commentaire

commentaires

1 COMMENT

  1. Très interessant ce portrait! On est loin du jeune de banlieue caricatural. Un véritable homme de terrain! Encore quelqu'un qui a commencé très jeune. Comme quoi, quelque soit l'âge et les convictions on se doit d'agir pour transformer notre société.

Comments are closed.